Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Plus de 2 600 logements neufs vendus à Montpellier

logements neufs Montpellier
Même si cela reste un niveau satisfaisant, les ventes de logements neufs à Montpellier et sa métropole recule de 16 % en 2019.

Tags : Immobilier neuf Montpellier, immobilier neuf Languedoc-Roussillon, Adéquation


En raison d’une baisse importante de l’offre depuis deux ans, l’immobilier neuf à Montpellier et sa métropole tente de résister ; mais la perspective des municipales n’augure pas d’amélioration pour le logement neuf à Montpellier en 2020. Explications.

Peu de bonnes nouvelles pour l’immobilier neuf à Montpellier. L’offre de nouveau en baisse en 2019 n’aide pas les ventes de logements neufs à Montpellier et sa métropole. Selon les chiffres du cabinet Adéquation, les réservations de logements neufs ont reculé de 16 % en 2019, soit 2 626 ventes aux particuliers. Cela représente un niveau satisfaisant, malgré ce recul, le marché du logement neuf à Montpellier et ailleurs en France profitant d’un contexte favorable : taux d’intérêt bas, loi Pinel attractive, intérêt pour la pierre qui persiste… 


Trop peu de logements abordables à Montpellier


Reste que ces 2 600 ventes sont en deçà de l’objectif fixé par le programme local de l'habitat, PLH, qui table sur 2 900 à 3 000 logements neufs produits en accession libre ; dont un quota de 900 logements abordables chaque année. Or, en 2019, Adéquation n’enregistre que 379 ventes de logements à prix maîtrisé à Montpellier et son agglomération, soit 2,5 fois moins que prévu. Idem sur les logements neufs en location-accession, PSLA, où les ventes sont 10 fois moindres qu’espérées.

1 700 investissements locatifs à Montpellier


Dans le même temps, les ventes aux investisseurs immobiliers reculent de 17 %, représentant environ deux-tiers des ventes et 1 713 investissements locatifs à Montpellier et sa métropole. 
Pour les analystes d’Adéquation, le marché du logement neuf à Montpellier est pénalisé par un manque d’offre. Malgré une reprise au troisième trimestre 2019, les mises en vente ont reculé de 40 % en deux ans, passant de 4 000 logements neufs commercialisés en 2017 à 3 141 en 2018 et « seulement » 2 465 l’an dernier, dont un tiers en ZAC et autres secteurs aménagés. L’approche des élections municipales a en fait entraîné un frein sur la délivrance des permis de construire. Il faudra attendre la mise en place des nouvelles équipes municipales en mars pour relancer la machine.
Face au rythme des ventes, l’offre disponible ne représente plus que 7,6 mois de stock théorique, soit le niveau le plus faible des grandes métropoles régionales. Avec 1 672 logements neufs en commercialisation, le recul est de 17 % en comparaison de 2018 et même 29 % par rapport à 2017.


Forte pression sur les prix de l’immobilier neuf à Montpellier


Dans un marché du neuf déjà réputé comme onéreux, les prix de l’immobilier neuf à Montpellier et sa métropole continuent d’augmenter : + 7 % en deux ans, + 12 % en cinq ans. Compter en moyenne 4 405 €/m² pour acheter un logement neuf dans Montpellier Métropole, avec stationnement. Mais la hausse n’est pas terminée. 
Selon les prévisions d’Adéquation, en raison, notamment, de l’actuelle hausse du coût de construction, les prix des logements neufs à Montpellier pourrait grimper jusqu’à 4 600 €/m² en 2020. Alors que la métropole montpelliéraine était en avance en matière de politique pour le logement abordable, elle est pour l’heure l’une des seules à ne pas avoir créé d’Office Foncier Solidaire, OFS, pour proposer à terme des logements neufs en Bail Réel Solidaire, dispositif dissociant le prix du foncier et du logement, ce qui pourrait freiner cette hausse des prix et ramener des acquéreurs sur le marché de l'immobilier neuf à Montpellier.
Par Céline Coletto

L’immobilier neuf à Perpignan et Nîmes en bonne forme


Paradoxalement, les marchés secondaires de l’immobilier neuf en Languedoc-Roussillon se portent plutôt bien, représentant 42 % des ventes et environ 2 000 logements neufs vendus de Nîmes à Perpignan. En étant presque 1 000 € moins cher au mètre carré, l’immobilier neuf à Nîmes : 636 ventes et à Perpignan : 658 ventes en 2019 se consolident. En revanche, en étant exclu de la loi Pinel, car situé en zone B2, pas d’amélioration pour l’immobilier neuf à Béziers : 197 ventes aux particuliers en recul de 75 % et l’immobilier neuf à Narbonne : 154 ventes en baisse de 44 % en un an. Autre incompréhension pour l’immobilier neuf à Sète en recul de 34 % avec 372 ventes, alors qu’à proximité de Montpellier et plus abordable, il apparaissait jusqu’ici comme un marché de report incontournable.  

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2020

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2020

Simulation gratuite PTZ
bot