Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Immobilier 2022 : le désir d'accession toujours plus fort

achat immobilier 2022
Le désir de devenir propriétaire ou de le rester pour ceux qui veulent déménager concerne 72 % des Français sondés par les notaires de France. © Shutterstock

Après une année 2021 fort dynamique pour l’immobilier, que peut-on prévoir pour l’année à venir ? Quels sont les changements nés de la crise sanitaire qui se confirmeront dans l’avenir ? Eléments de réponses suite au point de conjoncture des notaires.



Alors que déjà 18 % des Français ont déménagé au cours des 12 derniers mois, que les notaires ont comptabilisé 1 198 000 transactions en 2021, soit + 14,5 %, ils sont encore 16 % à souhaiter changer de logement dans le futur proche. Le statut de locataire est de plus en plus vécu comme une situation subie pour désormais 57 % des sondés. Du coup, d’après les changements repérés depuis la crise du Covid, que peut-on attendre de l’immobilier en 2022 ?

Le bilan de conjoncture du Conseil Supérieur du Notariat a montré diverses mutations dans l’acte d’achat immobilier. A voir maintenant si cela va se pérenniser l’année prochaine et après. 

 

Une accélération des projets immobiliers depuis le Covid

 

Depuis la sortie des confinements et dans un contexte de taux historiquement bas, les Français ont donc accéléré la concrétisation de leur projet immobilier. Parmi les 18 % qui ont déménagé au cours des 12 derniers mois, 4 sur 10 indiquent que cela a été déclenché : 22 % ou accéléré : 17 % par la crise sanitaire. Idem parmi les 16 % qui veulent déménager dans l’année à venir : 38 % mentionnent que ce projet est en lien avec le contexte de la Covid-19. 

A noter la forte dynamique de déménagement chez les 18/34 ans, qui stimulent fortement les mouvements sur le marché immobilier. D’ailleurs, même s'ils reconnaissent que toutes les conditions n’étaient pas réunies, certains ont quand même franchi le cap d’acheter : + 6 points depuis 2019 pour représenter 41 % des acheteurs.

Parmi les personnes qui ont déménagé ou qui vont le faire en raison de la crise sanitaire, le souhait d’un cadre plus agréable et plus spacieux permettant de concilier vie professionnelle et le besoin de mieux vivre chez soi, arrive en tête des critères : la volonté d’avoir un extérieur : 69 %. 67 % souhaitent déménager pour avoir plus d’espaces et 60 % pour s’établir dans zone moins densément peuplée. 

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Pas de réel exode urbain mais davantage de qualité de vie

 

En effet, selon l’analyse des notaires, il n’y a pas de réel exode urbain mais un changement de comportement des acheteurs à la recherche d’une pièce supplémentaire, d’une meilleure qualité de vie. Ce critère arrive désormais en 4ème position des raisons qui amènent les Français à déménager, derrière avoir un logement avec plus d’espace à 41 %, un jardin, la volonté d’accéder à la propriété à 39 % et les raisons liées au travail / aux études à 35 %.

Cela a particulièrement bénéficié aux communes moins densément peuplées où les achats de maisons sont en hausse depuis 2019. Ce sont essentiellement les acquéreurs originaires d’une commune de forte densité qui expliquent ce phénomène. 

 

Demande forte pour des maisons dans des villes moins denses

 

Les Français ont davantage acheté dans des communes moins denses que leur commune d’origine en 2021. Ils étaient avant tout à la recherche de maisons individuelles : + 3 points pour atteindre 60 % des acquisitions. L’amplification des départs depuis Paris pour des maisons se confirme également : + 7 points. Phénomène qui se retrouve également dans les grandes villes centres, à quelques exceptions près, que l’on quitte davantage qu’en 2019. Marseille et Nice restent tout de même des villes où plus 7 nouveaux acheteurs sur 10 restent y vivre.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Quelles perspectives pour l’achat immobilier en 2022 ?

 

La fin d’année 2021 devrait s’inscrire dans une tendance toujours haussière avec des volumes nettement au-dessus du million de transactions. Pour les prochains mois, les taux sont actuellement à un niveau plancher et ne pourront pas encore descendre significativement. Une fois l’effet de rattrapage et d’anticipation passé, il est probable que le marché immobilier retrouve un volume de transactions semblable à celui observé en 2019, selon les notaires de France. Quoi qu'il en soit 9 sondés sur 10, soit + 3 points qu'en 2019, estiment que la pierre est toujours un bon investissement, sur lequel il n'est jamais trop tôt de se pencher. Alors pourquoi pas vous en 2022 ?

Lire aussi - Achat immobilier : comment emprunter en 2022 ?

Par Rédaction

L’achat immobilier en 2021

 

1 198 000 : nombre de transactions réalisées au cours des 12 derniers mois en France à fin octobre, 

+ 5,2% : l’évolution sur un an de l’indice de prix des appartements anciens en France métropolitaine, plus prononcée en province (+7,5%) qu’en Île-de-France (+2,5%), 

+ 9 % : la hausse sur un an de l’indice de prix des maisons anciennes en France métropolitaine, également plus forte en Province (+9,4%) qu’en Île-de-France (+7%), 

Un pouvoir d’achat immobilier qui diminue au niveau national depuis 5 ans 

50 m² : surface finançable d’un appartement ancien sur l’ensemble de la France (mensualité de 800 € /mois pendant 20 ans et sans apport), -4 m² sur un an, 

140 m² : surface finançable d’une maison ancienne sur l’ensemble de la France (mensualité de 1300 € /mois pendant 20 ans et sans apport), -8 m² sur un an.


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot