Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Un budget 2019 resserré pour le logement

budget 2019 et logement
Le Projet de Loi de Finances pour 2019 attribue un milliard d'euros en moins au ministère de la Cohésion des territoires, chargé du logement. © Fotolia

Tags : Logement, construction, immobilier, immobilier neuf, Cohésion des territoires, PLF 2019, budget 2019


Le gouvernement a présenté son projet de budget pour 2019 et parmi les perdants de ce PLF 2019 : on trouve notamment le logement et la cohésion des territoires. Explications.

Même si le gouvernement annonce une baisse d’impôt de 6 milliards d’euros pour les Français à l’occasion de la présentation du Projet de Loi de Finances pour 2019, le logement est le grand absent de ce budget pour 2019.
En effet, hormis les 3.8 milliards de pouvoir d’achat rendu grâce à la suppression de la deuxième tranche de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables, le logement fait plutôt partie des perdants de cette première mouture du budget 2019.
D’abord le budget du ministère de la Cohésion des territoires, en charge notamment du logement, baissera de plus d’un milliard d’euros, dont 900 millions d’euros à cause de la réforme des APL, les Aides Personnalisées au Logement. A compter du printemps 2019, les APL seront calculées sur la base des ressources actuelles des bénéficiaires et non plus sur les revenus de deux ans auparavant. Ces aides au logement représentant 82 % du budget du ministère, la deuxième phase de la réforme structurelle des APL entraîne automatiquement moins de budget pour le ministère dirigé par Jacques Mézard et son secrétaire d’Etat, Julien Denormandie.

Pas de retour de l’APL Accession


Pourtant réclamée par les professionnels, l’APL Accession qui soutient environ 15 000 ménages chaque année dans leur projet d’accession à la propriété n’est pas de retour. Les effets de la disparition de l’APL Accession et du recentrage du PTZ, Prêt à Taux Zéro, dans les zones tendues se sont déjà fait sentir en 2018 ; mais le gouvernement ne prévoit toujours pas de compensation l’an prochain.


Bercy a également revu le budget alloué à la rénovation des logements, ainsi celui dédié au logement social. De quoi peser sur toute la chaîne du logement à terme. Si le Prêt à Taux Zéro, le taux de TVA réduit dans certains territoires et le dispositif Pinel continueront d'exister, « la dégradation déjà à l’œuvre sur les marchés du logement ne sera pas compensée », analyse Jacques Chanut, président de la Fédération Française du Bâtiment. Place donc maintenant au débat législatif qui pourrait peut-être à terme faire évoluer ce budget à la marge d’ici son adoption à la fin de l’année.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot