Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Taux d'intérêt : on s'éloigne toujours plus des records de fin 2021

crédit immobilier conditions d'octroi
Plus rien ne semble arrêter la hausse des taux d'intérêt des crédits immobiliers, en dehors du taux d'usure, ce qui exclut davantage d'emprunteurs. © Shutterstock

Confirmation en ce début de mois de mai que l’on s’éloigne toujours plus des records établis jusqu’à fin 2021 en matière de taux d’intérêt des crédits immobiliers.



La hausse des taux d’intérêt s’accélère : après + 4 points de base en janvier et février 2022, l’augmentation a été plus rapide ces deux derniers mois, avec + 17 points de base pour un taux moyen à 1.27 % en avril, rapporte l’Observatoire Crédit Logement. Une tendance haussière qui devrait se poursuivre d’après les premiers barèmes présentés par les courtiers en crédit immobilier. 

 

Tous les emprunteurs touchés par la hausse des taux

 

Ainsi, chez Empruntis, on annonce pour le mois de mai, un taux moyen à 1,50 % sur 20 ans, soit une augmentation de 15 points de base en un mois, contre 1 % il y a moins de six mois, son plus bas niveau historique. Même les meilleurs profils d’emprunteurs sont même davantage concernés avec un taux de 1,10 % sur 20 ans, soit une augmentation de 20 points de base.

Sur toutes les durées d’emprunt et pour tous les profils, la hausse des taux de crédit immobilier continue. Comparé à avril, on note des augmentations de 10, 15 et 20 centimes. Une banque applique une hausse de 40 centimes sur toutes les durées. La remontée des taux est donc franche en cette année 2022.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Taux de crédit : des fluctuations à tout moment 

 

Empruntis note aussi un changement de paradigme sur l’évolution des taux : « alors qu’habituellement, le début de chaque mois marquait le rendez-vous incontournable de révision des taux, aujourd’hui les augmentations enregistrées sont le résultat de hausses successives, plusieurs fois par mois », détaille Cécile Roquelaure, directrice des études du courtier. 

En effet, d’un côté, les directions financières des banques suivent et doivent s’adapter aux évolutions du coût de refinancement. Les OAT 10 ans qui fluctuent rapidement étaient à 1,50 % le 2 mai. D’un autre côté, les établissements prêteurs sont soumis au taux d’usure, le taux maximum au-delà duquel ils ne peuvent pas octroyer de prêt. 

« L’étau se resserre autour des banques qui sont compressées entre le coût de la ressource et le taux d’usure », souligne Empruntis. « Et comme le mouvement haussier va se poursuivre, certains établissements, plus engagés sur la conquête de nouveaux clients, sont prêts à faire des décotes. Une banque nous annonce même une baisse des taux au barème dans les prochains jours ». Constat partagé par l’Observatoire Crédit Logement : « alors que la demande est déstabilisée par la baisse du pouvoir d’achat, la hausse des prix des logements et la guerre en Ukraine, les établissements bancaires tentent de contenir la hausse des taux pour préserver la solvabilité des emprunteurs ». D’où ces annonces de possibles baisses ou décotes, qui vont devoir se confirmer dans les semaines à venir. 

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Un marché du crédit immobilier en retrait

 

Du coup, le marché du crédit immobilier recule depuis le début de l’année et encore davantage depuis la guerre en Ukraine. « Le déclenchement de la crise en Ukraine a amplifié cette dégradation du marché, renforçant les pressions inflationnistes et leur impact sur les taux des crédits, alors que le moral des ménages fléchissait nettement », précise l’Observatoire Crédit Logement. Ce choc supplémentaire sur la demande de crédits se traduit sur les mois de mars et avril avec un nombre de prêts bancaires accordés en recul de 14.5 %, en glissement annuel.

En conclusion, la transformation du marché du prêt immobilier se renforce encore. Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, les emprunteurs modestes ou faiblement dotés en apport personnel rencontrent des difficultés supplémentaires pour accéder au crédit et le déplacement de la demande vers les tranches de revenus supérieures se renforce.

Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot