Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Le marché du crédit immobilier proche des records

crédit immobilier été 2018
L'accès au marché du crédit immobilier est très ouvert actuellement avec des taux d'intérêt toujours très attractif et des banques qui négocient.

Tags : Crédit immobilier, prêt immobilier, taux d'intérêt, Crédit Logement, Empruntis


Alors que les taux d’intérêt continuent de baisser en mai et que le marché du crédit immobilier bat certains records, la période estivale qui approche s’annonce très bénéfique aux porteurs de projets immobiliers. Explications.

Même si on s’en approche, on reste encore loin du record historique du taux d’intérêt moyen de 1.28 % en novembre 2016 et pourtant, le marché du crédit immobilier au mois de mai 2018 enregistre des situations jamais observées jusque-là, selon l’observatoire Crédit Logement / CSA et cela devrait se poursuivre selon l’analyse du courtier Empruntis. Explications.

Nouvelle baisse des taux d’intérêt en mai


D’abord, le marché enregistre une nouvelle baisse des taux d’intérêt en mai. Après 1.47 % en avril, le taux moyen baisse encore en mai à 1.46 %. Toujours d’après les chiffres de l’observatoire Crédit Logement, on note surtout un nouvel allongement de la durée des prêts : 224 mois, soit plus de 18 ans et demi, contre 220 mois en avril. Une durée moyenne des prêts immobiliers qui a grimpé de 6 mois depuis le début de l’année, niveau plus atteint depuis plus de 10 ans, fin 2007. Cet allongement démontre bien que les banques tentent « d’amortir les conséquences de la dégradation des soutiens publics sur la solvabilité des ménages modestes ». C’est ainsi que pour les prêts à l’accession, la part de la production à 25 ans et plus s’est établie à 37.7 % en mai 2018.
Autre chiffre marquant, jamais constaté jusqu’alors : le coût relatif d’un crédit immobilier s’établit à 4.2 années de revenus en mai 2018. Une évolution qui s’explique par le fait que les revenus des ménages qui réalisent ces opérations augmentent à un rythme plus modéré qu’en 2017 : + 1.2 % depuis début 2018, et de façon moins rapide que le coût des opérations réalisées.

L’emprunteur immobilier, toujours gagnant !


Reste que face à des objectifs commerciaux élevés non bouclés pour le moment du côté des banques, il y a un coup à jouer avant la pause estivale. En effet, selon le courtier Empruntis, les établissements bancaires misent actuellement sur une certaine stabilité des barèmes d’abord car elles auraient toutes la crainte d'enclencher une spirale infernale comme lors de l’été 2015 si elles présentent des grilles de taux à la baisse : « nous rentrons dans la période estivale, les effectifs commerciaux vont être réduits, et les banques pourraient se retrouver avec des dossiers en souffrance et des clients insatisfaits », explique le courtier.
Ensuite, face des barèmes stables, il y a une forte politique de décote appliquée au cas par cas selon le profil et le type de projet, mais aussi le niveau de la concurrence locale : « certaines banques n'hésitent pas à consentir des baisses allant jusqu'à 40 ou 50 centimes », rapporte Empruntis, qui évoque des dossiers de prêt financés à 110 %, c’est-à-dire sans apport, pour des emprunteurs aux profils atypiques. « Les barèmes perdent de plus en plus de leur pertinence », conclut même Cécile Roquelaure, directrice des études d’Empruntis.

Accédants et investisseurs immobiliers de retour ?


D’après les dossiers finançables suite à une promesse de vente signée, Empruntis note que l’activité reprend en cette fin de printemps de l’immobilier. Après une fin d'année et un premier trimestre sous pression en raison de la hausse des prix et du manque de biens disponibles, la demande de financement retrouve des couleurs, en avril et mai.
Ainsi, la demande de financement concernant les projets de résidence principale est en hausse ces deux derniers mois : + 57 % en avril par rapport à mars et 6 % en mai par rapport à avril. En investissement locatif, même mouvement haussier : en avril, la demande est supérieure à celle de mars de 35 %, et au mois de mai, la hausse est de 10 % par rapport à avril. Preuve que la stratégie actuelle des banques contribue à solvabiliser la demande et à alimenter cette nouvelle dynamique !

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot