Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Le toujours très équilibré marché immobilier neuf de Bretagne

immobilier neuf Bretagne
Le marché de l'immobilier neuf breton comme à Rennes, est caractérisé par un parfait équilibre entre accédants et investisseurs début 2018.

Tags : Immobilier neuf Bretagne, immobilier neuf Rennes, immobilier neuf Lorient, immobilier neuf Saint-Malo, immobilier neuf Brest


Équilibre toujours pour le marché du logement neuf en Bretagne où accédants et investisseurs se répartissent à égalité les ventes au premier trimestre 2018, selon les données de l'observatoire Oreal.

De Rennes à Brest, en passant par Saint-Malo et Vannes, le marché de l’immobilier neuf en Bretagne est plutôt mesuré, avec un parfait équilibre entre investisseurs et accédants à la propriété au premier trimestre 2018.
D’après les chiffres de l’observatoire Oreal, malgré un recul des ventes, le marché du neuf breton est plutôt sain. 1 120 ventes ont été enregistrées au cours des trois premiers mois, soit un recul de 10 % comparé au premier trimestre 2017 ; mais cela représente plus de 5 300 ventes sur les 12 derniers mois et dans un contexte de stabilité des mises en vente : 1 600 nouveaux logements commercialisés au premier trimestre.
Alors qu’au niveau national, la FPI, Fédération des Promoteurs, enregistre un repli tant des ventes que des mises en vente, le marché breton s’en sort donc mieux.


Les investisseurs sont moins présents en Bretagne avec 563 ventes, mais le retour des accédants à la propriété avec 557 ventes permet d’obtenir une répartition équilibrée des acquéreurs.
Si le marché du logement neuf en Bretagne est jugé sain, c’est aussi car la métropole de Rennes ne vampirise pas le reste de la région. Les ventes sur l’aire urbaine rennaise représentent 61 % des ventes totales mais d’autres pôles dynamisent le reste de la région. Ainsi, le Pays de Vannes concerne 18 % des ventes, Saint-Malo : 8 % des ventes ou encore Brest : 6 % des ventes au premier trimestre. Des villes comme Quimper, Lorient, Saint-Brieuc ou encore Lannion complètent même le marché.

Une légère pression sur les prix de l’immobilier neuf


Alors que l’offre commerciale est en légère baisse, avec 4 900 logements neufs en commercialisation, les prix de vente sur le marché breton ont augmenté au premier trimestre : + 2.4 % pour s’établir à 3 373 €/m² ; mais en restant largement en dessous de la moyenne nationale en régions, qui était de 3 948 €/m² début 2018.
En Bretagne, il fallait ainsi compter 208 466 € en moyenne pour acquérir un trois-pièces de 65 m² au cours des trois premiers mois de 2018. L’immobilier neuf breton offre à l’intérieur même de la région une vaste palette de prix. La fourchette entre le prix du logement le moins cher et le plus cher est large : de 1 905 €/m² à 8 775 €/m².
Le prix moyen de vente va de 2 463 €/m² dans le Pays de Saint-Brieuc à 3 643 €/m² dans l’agglomération de Saint-Malo, en passant par l’aire urbaine de Rennes à 3 473 €/m², Vannes à 3 315 €/m² ou encore Brest, très abordable à 2 895 €/m².

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot