Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

L'immobilier neuf breton davantage résilient !

immobilier neuf Brest
A l'image de l'immobilier neuf à Brest : + 11 %, l'immobilier neuf en Bretagne s'en est mieux sorti qu'ailleurs en France en 2020. © Stocklib

Tags : Immobilier neuf Bretagne, immobilier neuf Rennes, immobilier neuf Brest, FPI, Observatoire OREAL


Bilan en demi-teinte pour l’immobilier neuf en Bretagne, bien qu’en recul sur 2020, la tendance est bien meilleure qu’au niveau national. Le logement neuf en Bretagne reste donc solide pour 2021.



Au terme d’une année 2020 marquée par un recul généralisé des ventes sur le marché immobilier neuf français, l’Observatoire du logement neuf en Bretagne, Oreal, dévoile une baisse du volume des ventes immobilières de 13 % en Bretagne contre - 34 % au niveau national. Preuve que l’immobilier neuf breton est solide et garde le cap. 

 

Résilience de l’immobilier neuf à Rennes

 

Autre signe de l’attractivité du territoire et de sa résilience en cette période si particulière, Rennes Métropole, qui concentre près de la moitié des ventes régionales, résiste mieux que les principales agglomérations des régions voisines avec une baisse de 28 % des ventes contre - 41 % à Nantes, - 43 % à Bordeaux et - 39 % à Caen.

L’appétence pour les logements collectifs neufs en Bretagne se vérifie toujours en 2020, avec 4 464 ventes réalisées sur l’année. Un volume inférieur aux dernières années : - 13 % par rapport à 2019, mais qui reste supérieur à la période 2012-2015

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Retour bénéfique de la loi Pinel en Bretagne

 

Selon Oreal, si plusieurs agglomérations ont enregistré des résultats en hausse, c’est grâce notamment, aux effets positifs des débuts de l’expérimentation dite du dispositif Pinel breton, permettant à certains territoires de retrouver une éligibilité aux dispositifs d’incitation à l’investissement locatif. 

Ainsi, l’immobilier neuf à Brest et son agglomération progresse de 11 % avec 312 ventes, le logement neuf à Lorient est en hausse de 17 % avec 237 ventes, l’immobilier neuf à Dinard augmente de 31 % avec 225 ventes. Même le logement neuf à Saint-Brieuc s’envole même de 236 %, une augmentation toutefois à relativiser en raison de chiffres faibles et non significatifs en 2019. Dans une moindre mesure, l’immobilier neuf à Vannes, également en zone B2, en a bénéficié avec un recul des ventes de « seulement » 6 % et 485 réservations. 

 

Lire aussi - Comment investir en loi Pinel en Bretagne ?

 

A l’inverse, en zone B1, l’immobilier neuf à Rennes et sa métropole recule de 28 % avec un peu plus de 2 000 ventes, quand le logement neuf à Saint-Malo dévisse de 18 % avec 362 ventes, deux agglomérations qui ont dû faire face à un déficit de stock adapté à la demande des investisseurs. 

L’exception qui confirme la règle ou presque mais sur des volumes très faibles : l’immobilier neuf à Quimper, en zone B2, qui est en recul de 17 % avec 40 ventes.

 

Un stock de logements neufs à reconstituer

 

Sur les mises en vente, l’immobilier neuf breton résiste également mieux qu’ailleurs. Les nouvelles commercialisations reculent de 17 % en comparaison de 2019, avec moins de 4 400 logements mis en vente : « une situation liée à une année électorale chahutée et un premier confinement qui ont freiné la réalimentation des stocks » ; mais avec près de 4 000 logements collectifs disponibles à la vente, soit un recul de 6 % sur un an, le stock se maintient à un niveau correct fin 2020, puisque cela représente tout de même environ 11 mois de vente. 

« La Bretagne aura mieux résisté que le reste du territoire à une année 2020 particulièrement compliquée. Néanmoins, l’affaiblissement de l’offre est un point de vigilance. Les deux premiers trimestres seront déterminants pour inverser la tendance sous peine d’accentuer la contraction de l’offre et impacter négativement le niveau des ventes pour 2021 et la production future », a indiqué Nolwenn Lam Kermarrec, présidente de l’Observatoire Oreal.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Légère hausse pour les prix de l’immobilier neuf en Bretagne

 

A l’échelle régionale, les prix des logements collectifs neufs ont progressé de 4 % sur l’année. La tendance est générale, avec des augmentations constatées sur Rennes Métropole : + 5 %, Saint-Malo Agglomération :  + 11 %, Vannes Agglomération : + 5 % et Saint-Brieuc Agglomération : + 11 %. Des hausses comparables aux autres métropoles du Grand Ouest comme Nantes Métropole : + 5,4 %.

En conclusion, les stocks de logements neufs en Bretagne restent bas et la pénurie menace de nombreux marchés, faute de nouvelles opérations en nombre suffisant. En conséquence, les valeurs de marché, également portées par les évolutions réglementaires existantes et à venir comme la nouvelle réglementation environnementale RE 2020, ne cessent de progresser et menacent plus fortement les capacités budgétaires des ménages locaux, que ce soit en accession ou même en investissement locatif. « Il est indispensable de relancer l’offre sur les marchés bretons, tout en limitant l’étalement urbain et la consommation foncière nouvelle, par la densification raisonnée et la reconstruction de la ville sur elle-même », conclut l’observatoire Oreal. 

Par Céline Coletto

Faire construire une maison neuve en Bretagne

 

En parallèle, région très marquée par la construction de maisons individuelles, la Bretagne n’échappe pas à la difficulté de monter de nouvelles opérations de lots à bâtir aménagés. Les ventes y reculent de 27 %, avec un peu moins de 3 000 terrains à bâtir vendus, soit plus d’un millier de moins qu’en 2019. Presqu’aucun territoire n’échappe à la baisse de l’activité, que ce soit le Pays Rennais : - 44 % de ventes, le Pays Vannetais : - 54 % ou le Pays Brestois : - 18 %...

Les nouvelles opérations se font rares, avec 1 800 nouveaux terrains constructibles en Bretagne mis en vente : - 36 % d’où une offre à peine supérieure à 3 000 parcelles à bâtir. A noter que la taille moyenne des terrains à bâtir sont pour une large majorité inférieure à 500 m², « signe de l’adhésion des ménages locaux à cette relative compacité des terrains, exigée par les documents d’urbanisme », rappelle Oreal. « L’année 2020 a ajouté à la raréfaction du foncier et à la complexité croissante du montage des opérations, la suspension des instructions de permis d’aménager et les délais inhabituels d’installation des nouveaux conseillers municipaux et intercommunaux », rapporte Jean-Luc Mesnard, vice-président de la chambre régionale Bretagne de l’UNAM.


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2021

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2021

Simulation gratuite PTZ
bot