Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

L’immobilier neuf en Ile-de-France toujours au top

immobilier neuf Paris Ile de France
Les ventes de logements neufs ont augmenté de 16 % en Ile-de-France, mais elles reculent dans Paris intra-muros. © Fotolia

Tags : Immobilier neuf Paris, immobilier neuf Ile-de-France, prix immobilier neuf, ADIL


Avec plus de 10 000 logements neufs vendus au deuxième trimestre 2018, le marché de l’immobilier neuf en Ile-de-France continue de progresser ; même si le recul des nouvelles commercialisations devrait pénaliser les ventes à terme. Explications.

C’est une nouvelle hausse des ventes de logements neufs en Ile-de-France qui a été enregistrée par les ADIL franciliennes au deuxième trimestre 2018. En effet, selon l’observatoire du logement neuf issu des Agences d’Information sur le Logement, plus de 10 180 ventes ont été observées entre avril et juin 2018 en Ile-de-France, soit une hausse trimestrielle de 8 % et même de + 16 % comparé à la même période en 2017.
Sur un an, hormis à Paris, où cela recule de 13 %, tous les départements affichent une augmentation des transactions, comprise entre 2% en Seine-Saint-Denis et jusqu’à + 43 % en Seine-et-Marne. En volume, les départements les plus actifs demeurent les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis, avec respectivement plus de 1 800 logements neufs vendus.
En revanche, les nouvelles mises en vente marquent le pas. Les ADIL ont repéré la commercialisation de 10 170 lots, dont 94 % d’appartements neufs au deuxième trimestre. Si cela représente une augmentation sur un trimestre de 24 %, les mises en vente tendent globalement à ralentir sur un an : - 3 %. Les situations sont toutefois disparates selon les territoires. En effet, le nombre de commercialisations dépassent les 1 000 unités dans chaque département, voire 2 000 pour les Hauts-de-Seine mais on ne compte que 42 mises en vente dans Paris intra-muros.  

Moins de 250 logements neufs en vente dans Paris


Du coup, le stock de logements neufs s’érode sur un an face au bon rythme des ventes à 28 413 unités à la fin juin 2018, soit un léger retrait de 1 % par rapport à 2017. Sur un an, en zone centrale, seuls les Hauts-de-Seine ont connu un renchérissement de l’offre de 2 %.
À l’inverse, en grande couronne, les Yvelines constituent le seul département en baisse : - 3 %. En volume, les Hauts-de-Seine excèdent les 5 000 lots disponibles, soit 18 % de l’encours francilien. À l’opposé, on trouve Paris avec seulement 249 logements neufs en commercialisation.

Stabilisation des prix de l’immobilier neuf à Paris


Même s’il reste le département francilien le plus cher à 11 237 €/m² pour un appartement neuf, Paris enregistre un léger effritement du prix de son immobilier neuf de - 0.6 %. La Seine-Saint-Denis et le Val-d’Oise sont stables. Quant aux hausses, elles sont comprises entre 0,6 % dans les Yvelines et 1,7 % en Essonne. En dehors de Paris, le département le plus cher est les Hauts-de-Seine à 6 810 €/m², devant le Val-de-Marne à 5 212 €/m². En grande couronne, seule la Seine-et-Marne se situe sous le seuil des 4 000 €/m² quand les Yvelines figurent comme le territoire le plus cher en seconde périphérie à 4 641 €/m².
A noter que les communes de Neuilly-sur-Seine et de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, ou Saint-Mandé dans le Val-de-Marne, sont les plus chères hors de Paris à respectivement 12 452 €/m², 10 611 €/m² et 10 285 €/m². A l’inverse, on trouve des prix de l’immobilier neuf sous la barre symbolique des 3 000 €/m² à La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne, ou encore Limay et Magnanville dans les Yvelines.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot