Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Immobilier neuf Montpellier : « le confinement a seulement créé de l’inertie supplémentaire »

programme immobilier neuf Montpellier
Il faut jusqu'à 18 mois pour obtenir un permis de construire à Montpellier et sa région ce qui pénalise toute la chaine du logement neuf en LR. © Adobe Stock

Tags : Immobilier neuf Montpellier, immobilier neuf Languedoc-Roussillon, FPI, Laurent Villaret


Les programmes neufs à Montpellier et sa région peinent à sortir et cela pénalise depuis des mois le marché du logement neuf en Languedoc-Roussillon. Tour du marché immobilier neuf en Occitanie Méditerranée.


C’est un discours à l’unisson que voulaient proposer les fédérations de l’acte de bâtir en Occitanie Méditerranée, c’est-à-dire sur le marché de l’immobilier neuf de l’ex Languedoc-Roussillon en présentant les derniers chiffres du neuf. La FPI Occitanie Méditerranée et son président Laurent Villaret avait en effet convié les principaux représentants de la construction pour évoquer ces chiffres alarmants pour le logement neuf de Montpellier jusqu’à Béziers et Narbonne. 

Marre du logement neuf bashing


Face au bashing autour du logement neuf, les promoteurs immobiliers voulaient rappeler que « construire du logement neuf, ce n’est pas dégrader la ville mais c’est un catalyseur pour une ville durable ». D’où leurs inquiétudes face à l’effondrement des mises en vente depuis 2018 : elles ont été divisées par deux ! Laurent Villaret n’observe pas de redécollage après les scrutins municipaux, alors que le confinement a créé de l’inertie supplémentaire à un marché du neuf en Languedoc-Roussillon déjà très ralenti par l’extinction du marché du neuf en B2 depuis début 2019.  
Depuis le début de l’année, ce sont moins de 900 ventes et mises en vente par trimestre qui ont été enregistrées en Languedoc-Roussillon. Du coup, le stock livré de logements neufs dans la métropole de Montpellier est de moins de 1 % quand il est habituellement de 5 % environ. Le stock théorique disponible n’est plus que de 7 mois dans la métropole et l’immobilier neuf de l’Hérault, 8 mois dans l’ensemble du Languedoc-Roussillon et « cela devrait empirer en 2021 selon nos projections », précise le président régional des promoteurs immobiliers. 

Programme neuf Montpellier : un sévère recul 


En 2017, la métropole de Montpellier avait enregistré presque 4 000 logements neufs commercialisés, cela devrait être seulement 1 700 en 2020 et les projections pour 2021 tablent sur moins de 1 500. « Quand nous parlons de crise de l’offre, ce n’est pas exagéré », martèle Laurent Villaret. 
D’autant que, du coup, le niveau des ventes de logements neufs dans Montpellier Métropole suit la même tendance. Sous l’effet d’un manque de réalimentation et des conséquences de la crise sanitaire, les ventes s’effondrent en 2020 de 40 % par rapport à 2019, à environ 1 700 ventes avec une présence des investisseurs toujours stables. Ils représentent 6 ventes sur 10 dans l’immobilier neuf à Montpellier et sa métropole. La FPI craint que l’effondrement s’accentue en 2021 où le marché du neuf pourrait encore perdre 10 % par rapport à 2020.

Pression forte sur le prix de l’immobilier neuf à Montpellier


Malgré le sévère recul des ventes, les prix de l’immobilier neuf continuent de grimper, prouvant une fois de plus que « la rareté de l’offre crée la cherté ». Laurent Villaret parle même de « prix moyens édifiants, alors que les promoteurs veulent des prix justes ». En 7 ans, le prix moyen d’un logement neuf à Montpellier et sa métropole a déjà augmenté de 700 €/m², soit 45 500 € supplémentaires pour le prix d’un appartement neuf de trois-pièces de 65 m². Il faut actuellement compter 4 300 €/m² pour acheter un logement neuf à Montpellier et sa métropole.

Mobilisation pour relancer les permis de construire


Une augmentation de prix qui ne s’explique pas que par le coût du foncier et une éventuelle spéculation foncière, d’après Laurent Villaret, qui rappelle que localement le prix du foncier représente entre 10 et 20 % du prix total. C’est bien l’inertie à délivrer des permis de construire qui freine l’offre. « Il faut actuellement entre 12 et 18 mois pour obtenir un permis de construire, c’est-à-dire autant de temps que pour construire un programme neuf », indique-t-il. « Il faut déconfiner les permis de construire car le confinement n’a fait que ralentir ce qui était déjà ralenti. Un effet choc après le second confinement est nécessaire ». 
Le
programme neuf Sète
Bonne nouvelle : l'annonce de la création d'une agence d'urbanisme pour raisonner à l'échelle du territoire jusqu'à Nîmes ou Sète. © Stocklib
président des promoteurs du Languedoc-Roussillon voit tout de même quelques lueurs d’espoir. D’abord, la prolongation de la loi Pinel jusqu’à fin 2022 et l’ouverture sur un Pinel vert post-2022 : « c’est une bonne nouvelle car nous savons déjà construire bas carbone », a rappelé Laurent Villaret et ce qu’ont confirmé les autres interlocuteurs présents comme la représentante de l’ordre des architectes.
Autre espoir : la signature du Pacte pour la relance de la construction durable, « qui cible ce dont on a besoin pour construire : un fonds friches, une bonne pratique en matière de permis de construire, une dématérialisation renforcée… ». Auquel s’ajoute l’annonce par la métropole de la création d’une agence d’urbanisme « pour raisonner à l’échelle du territoire », jusqu’à Sète et Nîmes et trouver du foncier disponible dans toutes les intercommunalités. « Le logement neuf est la solution pour une ville durable, ce ne doit pas être vu comme un problème », a conclu Laurent Villaret.
Par Céline Coletto

L’immobilier neuf à Béziers et Narbonne éteint par la fin du Pinel


Bientôt deux après la suppression du dispositif Pinel en zone B2 comme à Béziers et Narbonne, la FPI a souhaité montrer l’extinction totale du marché de l’investissement locatif dans ces deux agglomérations. Depuis 2019, les ventes en investissement ne représentent pas plus d’une vingtaine de logements neufs par commune et par trimestre. « La loi du tout ou rien, supprimer la loi Pinel sans la remplacer, cela ne fonctionne pas », malgré une vraie demande locative, dans des villes en renouvellement, proches des axes routiers. « Cela reporte les investisseurs ailleurs : Toulouse ? Montpellier ? », s’interroge Laurent Villaret, qui pense que « cela rajoute du coup de la tension sur l’offre et sur les prix dans d’autres villes éligibles ». D’autant que sans investisseur, il n’y a plus de logements sociaux, de logements abordables et de logements en accession : « exclure les investisseurs, c’est exclure d’autres acheteurs ou futurs locataires ». 

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2021

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2021

Simulation gratuite PTZ
bot