Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Innovation immobilière : le boom de la maison connectée

maison connectée
La France comptera 30 % de logements connectés d'ici 2020, leur nombre va doubler en trois ans, selon les experts de Xerfi.

Tags : Logement neuf, innovation, maison connectée, Xerfi


La France comptera 30 % de logements connectés en 2020, selon les experts de Xerfi, soit le double qu’aujourd’hui ; mais alors qu’attendre du marché de la maison connectée pour l’immobilier ?

Le nombre de logements connectés va doubler en trois ans, ce qui devrait représenter 30 % de logements connectés d’ici 2020, selon les experts du cabinet Xerfi. Alors à quoi va ressembler ce marché dans les années à venir ? Éléments de réponses grâce à l’étude Xerfi-Precepta, initulée : « Le marché de la maison connectée en France - Sécurité, énergie, téléassistance, divertissement, électroménager : quelles perspectives pour le marché et le jeu concurrentiel d’ici 2020 ? ».
Son auteur, Flavien Vottero, est clair : « le marché français de la maison connectée devrait prochainement décoller ». Entre la forte demande des clients pour la sécurité, le maintien à domicile des seniors, l’énergie…, l’émergence d’une offre susceptible de répondre aux attentes des clients et l’appropriation des objets connectés par des prescripteurs comme les assureurs ou les promoteurs immobiliers, toutes les conditions sont en effet réunies.
A tel point que le marché va bondir de près de 45 % entre 2017 et 2020 pour s’établir à 1,5 milliard d’euros, selon les prévisions des experts de Xerfi Precepta. Il faut dire que les enseignes de bricolage, de biens technologiques mais aussi les groupes de télécoms et des géants comme EDF n’ont pas ménagé leur peine pour faire entrer les objets connectés dans la maison. Déjà, le marché de la maison connectée enregistre ses premiers succès commerciaux avec un bond de 27 % des ventes de netcams en 2016.

Des produits connectés de plus en plus nombreux


Il est vrai que l’offre s’est considérablement étoffée sous l’impulsion de fabricants qui ont su répondre à une demande spécifique, comme la sécurisation du logement avec des produits faciles à installer et à utiliser. Parallèlement, des offres toujours plus innovantes et ouvertes apparaissent. A titre d’exemple, Leroy Merlin doit commercialiser d’ici la fin de l’année une box domotique et une application permettant de contrôler 60 produits de 15 marques différentes dont Somfy, Evology, Netatmo, Lifx, Nest-Google. De nouveaux protocoles open source et interopérables destinés à faire communiquer les équipements entre eux sont également sur le point d’émerger, à l’image de Thread initié par Nest-Google. Les promoteurs immobiliers seront aussi de plus en plus nombreux à intégrer des solutions de domotique
logement neuf connecté
La connectivité va connaître une croissance exponentielle dans certains secteurs comme la téléassistance ou l'énergie. © Xerfi Precepta
dans leurs nouveaux programmes. Lire aussi - Icade lance ses premiers logements neufs connectés avec SFR

De la maison connectée à la maison intelligente !


Toutefois, l’essentiel de la croissance du marché de la maison connectée proviendra de deux ruptures technologiques à l’œuvre : l’intelligence artificielle et les enceintes domestiques. Pour répondre aux attentes des clients, les fabricants devront mettre au point une offre suffisamment perfectionnée, à l’image des capteurs de chute pour les personnes âgées ou encore des caméras de surveillance connectées capables de détecter la présence d’un intrus dans la maison.
Les enceintes domestiques, comme Google Home ou Amazon Echo, simplifient l’interaction avec les équipements grâce à l’utilisation de la voix. Les premières enceintes dotées de fonctions d’intelligence artificielle et de reconnaissance vocale sont en cours de commercialisation dans l’hexagone comme Google Home, lancée en août. De quoi passer de la maison connectée à la maison intelligente.
Si les freins techniques sont peu à peu levés, de nouveaux obstacles se dressent pourtant devant les acteurs du marché. Alors que les cas de piratage se multiplient, la sécurité et la confidentialité des données personnelles préoccupent de plus en plus les Français. En d’autres termes, les utilisateurs sont-ils prêts à laisser les clés de leur maison aux GAFA ? C’est ce qu’illustrent les rumeurs de fuite de données concernant les produits de Withings en juin 2017 mais aussi l’interpellation de la CNIL contre une « simple » poupée intelligente avant ses fêtes de Noël.
Les problématiques liées aux données vont de fait conditionner l’évolution du marché, explique Xerfi. D’abord, la progression du taux d’adoption des objets connectés au sein de l’habitat va dépendre de la capacité des acteurs à répondre aux enjeux autour de la sécurité des données. L’agrégation des données issues des objets connectés va, elle, se traduire par la mise en place d’un nombre restreint d’écosystèmes, reconfigurant totalement le jeu concurrentiel au passage. Les géants américains comme Amazon, Apple et Google devraient y jouer le rôle de pilotes. Avec respectivement Homekit et Nest, Apple et Google ont d’ores et déjà constitué leur propre écosystème. Pour eux, le véritable enjeu est de faire de la maison une nouvelle porte d’entrée de leur écosystème. Mais ils devront rassurer les particuliers sur la protection de leurs données personnelles.
Des prescripteurs comme Axa, EDF ou La Poste peuvent, eux, endosser le rôle de tiers de confiance au sein d’écosystèmes secondaires applicatifs. La Poste a ainsi mis en place un partenariat avec Présence Verte pour commercialiser une offre de téléassistance sous marque blanche par l’intermédiaire de La Banque Postale. Ce sont ainsi des écosystèmes secondaires spécialisés sur une application spécifique, comme la silver économie par exemple, qui vont se construire. Ils répondront à des besoins spécifiques et auront une raison d’être aux côtés des solutions grand public des GAFA.
D’ici 2020, les experts Xerfi tablent sur un développement exponentiel des objets connectés pour de la téléassistance, mais aussi le loisir et le divertissement, devant l’énergie et la sécurité. Pour l’électroménager et l’automatisme, la connectivité progressera mais moins rapidement que pour les précédents secteurs. En tout cas, c'est sûr la maison connectée arrive à grands pas !

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot