Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Premières alertes pour le logement neuf

chantier logements neufs Annecy
Des nuages pointent à l'horizon sur les chantiers de logements neufs, selon les chiffres du premier semestre rapportés par la FFB.

Tags : Logement neuf, immobilier neuf, FFB, PTZ, dispositif Pinel, APL Accession


Les effets négatifs de la loi de finances 2018 sur le logement neuf : recentrage du PTZ et du Pinel, suppression des APL accession… se font déjà sentir sur le marché de l’immobilier neuf au terme du premier semestre. Explications.

Les chiffres des courtiers montraient depuis de nombreux mois un ralentissement de la demande et c’est désormais une confirmation : le logement neuf passe dans le rouge, selon certains indicateurs rapportés par la FFB, Fédération Française du Bâtiment.
En effet, au terme du premier semestre, Jacques Chanut son président et Patrick Vandromme, président de LCA-FFB, ont annoncé un « retournement des ventes de logement neuf », avec en glissement annuel, - 5,1 % au premier trimestre 2018 pour les promoteurs et - 14,3 % sur cinq mois à fin mai 2018 pour les constructeurs de maisons individuelles.

Premières conséquences de la révision du PTZ et du Pinel


Pour la FFB, ces reculs s’expliquent notamment par les effets de la nouvelle loi de finances qui a entraîné une « dégradation de l’environnement institutionnel » avec la révision du PTZ, du Pinel et du modèle HLM.
Concrètement, le bâtiment annonce que le rabotage du PTZ en zones B2 et C se déjà traduit par un recul du nombre de prêts deux fois plus rapide sur ce périmètre que pour les zones A et B1, en glissement annuel sur le premier trimestre 2018.


Le nombre de PTZ délivrés dans le logement neuf chute en effet de 46,3 % en glissement annuel au premier trimestre 2018, avec seulement 7 756 prêts émis, dont - 67,7 % en zone B2 et - 69,1 % en zone C, là où la quotité du prêt à taux zéro a été réduite de moitié depuis le 1er janvier 2018.
A noter qu’en zone B1, le recul est de - 30,6 %, quand dans la zone A « peu sensible au contexte économique », le retrait est limité à 6,1 %, selon les chiffres officiels de la SGFGAS. A noter également que le recul des PTZ délivrés s’accentue davantage pour la maison neuve : - 61 %.

Fin du coup de pouce qu’était l’APL Accession


Confirmation avec une enquête auprès de ses adhérents de LCA-FFB, Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB, qui montre que la suppression de l’APL Accession serait aussi responsable du recul des ventes dans au moins 40 % des cas selon la zone. Le rabotage du PTZ devient prépondérant en zones B2 et C, avec 45 % du repli des ventes. Les dossiers de prêt immobilier devenant non finançables sans les véritables coups de pouce qu’étaient l’APL Accession et le PTZ. Idem pour l’investissement locatif en zones détendues où la suppression du dispositif Pinel en zone B2 et C expliquerait 84 % du recul des ventes.
Autre conséquence visible du repli du marché avec les permis de construire délivrés : - 1,8 % en glissement annuel sur cinq mois à fin mai 2018, mais encore davantage sur les trois derniers mois : - 5,6 %, compte tenu d’un très net décrochage de l’individuel : - 11,7 %. Si le collectif semble mieux s’en tirer, il faut rappeler que le taux d’annulation des permis y progresse assez fortement, s’établissant à plus de 25 % sur les cinq premiers mois de 2018, huit points au-dessus de sa moyenne de long terme.


Pour la FFB, la dégradation enregistrée sur les mises en chantier serait davantage due aux conditions météos défavorables du début d’année et notamment les intempéries et inondations dans la partie nord de la France.
N’empêche le président de la Fédération du Bâtiment a souhaité lors de sa traditionnelle conférence de presse au terme du premier semestre tirer la sonnette d’alarme : « les aspects positifs à long terme de la loi Elan ne permettront pas de compenser cette menace à court terme ». D’autant que la cause principale du retournement du logement neuf se trouve bien dans les mesures prises en loi de finances pour 2018 puisque les autres secteurs comme celui de la commande publique ou le non-résidentiel ne sont pas touchés dans une même mesure pour ce retournement.
« Attention au retour de manivelle », prévient donc la FFB, qui rappelle la situation similaire suite à la loi de finances de 2012 où le gouvernement de l’époque avait raboté le PTZ+ et supprimé le Scellier ce qui avait entraîné trois années de torpeur pour l’immobilier neuf.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot