Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Présidentielles 2017 et immobilier neuf : l’objectif des 500 000 logements est dépassé selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron et logement neuf
Emmanuel Macron juge dépassé l'objectif de construction de 500000 logements neufs par an, lui préférant des objectifs dans les zones tendues. © En Marche

Tags : Immobilier neuf, présidentielles 2017, Emmanuel Macron


Le candidat d’En Marche, Emmanuel Macron, n’a pas encore officialisé son programme et notamment à propos du logement neuf ; mais on sait déjà que pour l’ex-ministre de l’Economie : l’objectif des 500 000 logements neufs construits chaque année est dépassé. Explications.

Présidentielles 2017 et immobilier neuf – Après Benoît Hamon et la tentation de supprimer le dispositif Pinel dans le futur, voici les pistes déjà évoquées par Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche, à propos du logement et notamment de l’immobilier neuf.
Si l’ancien ministre n’a pour l’heure pas précisé son programme en matière de logement neuf, il a à quelques reprises évoqué la thématique, notamment lors d’une conférence avec Bernard Cadeau, le président d’Orpi, l’OrpiLab ou lors de la remise du rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre. 

Renforcer la construction neuve dans les zones très tendues


C’est ainsi que l’on sait que le candidat juge dépassé l’objectif de construire 500 000 logements neufs par an, « un but que l’on se fixe depuis que Georges Pompidou est président de la République », a-t-il expliqué lors de l’OrpiLab. Plutôt que la quantité partout sur le territoire, il préférerait la quantité dans les zones très tendues c’est-à-dire l’Ile-de-France où il faudrait selon lui 70 000 logements neufs par an, contre seulement 40 000 aujourd’hui, mais aussi en PACA où l’objectif devrait être porté à 45 000 logements neufs ou encore en région toulousaine. 

Quid du dispositif fiscal Pinel ?

Selon le leader d’En Marche, « les grands dispositifs fiscaux qui servent à biberonner des investissements locatifs à Aurillac ou Châteauroux, ça n’a pas de sens. Cela crée de la niche fiscale, mais cela ne répond pas aux besoins en logement ». Mais pas question tout de même de supprimer l’actuel dispositif de soutien à l’investissement locatif, dit Pinel. 
En effet, que ce soit l’encadrement des loyers, le Prêt à Taux Zéro pour soutenir l’accession à la propriété, la taxe sur les plus-values jusqu’à 22 ans et donc le dispositif Pinel, Emmanuel Macron n’a pas annoncé de changement radical ; mais plutôt des évaluations de ces mesures sur deux à trois ans pour ne pas « rajouter de l’instabilité notamment fiscale, compte tenu de la politique de yo-yo de ces dernières années ». 
Par exemple, pour l’encadrement des loyers, mesure socialiste, l’ex-ministre reconnaît des « effets pervers » mais aussi une « petite modération » des loyers et il envisagerait plutôt de « débrancher progressivement » la loi Alur et donc l’encadrement des loyers, plutôt qu’une suppression totale.

Un nouveau bail pour les plus précaires


Pour favoriser l’accès des personnes en CDD et en intérim au logement, Emmanuel Macron a lancé l’idée d’un nouveau « bail mobilité », d’une durée d’un an, uniquement dans les zones tendues. L’idée étant aussi de concurrencer les plateformes collaboratives de type AirBnB en remettant sur le marché locatif certains investisseurs.
Toujours pour les salariés en CDD et les intérimaires, le candidat souhaite que l’Etat effectue un travail de garanties avec les banques pour mieux solvabiliser ce type de salariés et ainsi davantage faciliter l’accession à la propriété ; même si « tout le monde ne peut pas être propriétaire », a-t-il précisé.
Pour Emmanuel Macron, il s’agit donc de développer l’offre de logements, de favoriser la mobilité résidentielle et, troisième pilier de son action s’il est élu président « lutter contre la précarité énergétique ». Si le candidat n’a pas évoqué de nouvelles normes environnementales pour le logement neuf, il souhaite rénover en dix ans toutes les « passoires énergétiques », dont la moitié dès 2022, mais sans jamais préciser d’objectifs chiffrés. Il propose aussi en parallèle de baisser les droits de mutations des propriétaires-bailleurs qui s’engagent à rénover énergétiquement leur bien.

Comment doper l’offre de logements neufs selon Emmanuel Macron ?

Dans les premières propositions du mouvement En Marche, on peut lire sur son site Internet que pour doper l’offre de logement dans les zones tendues, Emmanuel Macron souhaite recourir si nécessaire à des dispositifs exceptionnels, comme les opérations d’intérêt national, pour assouplir les règles de constructibilité, simplifier les règles d’urbanisme et mieux encadrer les recours dans des périmètres métropolitains à définir, le tout en accompagnant les collectivités et en les incitant à construire davantage.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot