Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Quel scénario pour l’immobilier neuf en 2018 ?

politique du logement neuf 2018
Quel est le scénario privilégié par Crédit Agricole pour l'immobilier et l'immobilier neuf en 2018 et après ?

Tags : Immobilier neuf, Crédit Agricole, immobilier neuf 2018


A quoi s’attendre pour l’immobilier et l’immobilier neuf dans les prochaines années ? Dans un marché conditionné par l’évolution des taux d’intérêt, Crédit Agricole envisage deux scénarios pour prévoir l’évolution du marché immobilier en 2018. Explications.

Alors que de nombreuses incertitudes planent sur l’immobilier et l’immobilier neuf pour 2018, reconduction ou non en l’état du dispositif Pinel et du Prêt à Taux Zéro par exemple, une étude du Crédit Agricole se lance dans la prospective pour l’année à venir.
Une évolution qui, toutefois, laisse de côté ces facteurs de politique du logement, pour ne s’intéresser qu’à un marché immobilier conditionné par deux facteurs, d’ailleurs « difficiles à prévoir », précise l’étude : l’évolution des taux de crédit et le comportement des acheteurs en phase de remontée des taux et des prix.
Alors qu’entre 2008 et début 2017, le pouvoir d’achat immobilier s’est nettement accru : + 27 %, permis par la forte baisse des taux de crédit, tandis que, sur cette période, les prix n’ont que très peu baissé, - 4 % en cumulé, quid de l’avenir ?

Taux d’intérêt quasi-stables et forte hausse des prix ?


Olivier Eluère de Crédit Agricole imagine deux principaux scénarios possibles sur les prochains trimestres. Dans un premier scénario, les taux de crédit ne remontent pratiquement pas. Le marché demeure très dynamique. Les hausses de prix accélèrent, vers 6 à 7 % sur un an, compte tenu du dynamisme des ventes et des effets de retard habituels. Un « boom » classique se met en place du type de celui observé entre 2000 et 2007.
Au-delà des facteurs de soutien classiques et du bas niveau des taux, une dynamique haussière ventes-prix se développe : les hausses de prix dopent les ventes, du fait des anticipations de plus-values et de la volonté d’acheter avant que les prix ne soient encore plus élevés. La hausse des ventes entretient la hausse des prix...

Ou forte hausse des taux d’intérêt et des prix immobiliers ?


Dans le deuxième scénario envisagé, les taux de crédit connaissent une remontée plus nette. Les hausses de prix accélèrent peu à peu. La conjonction des hausses de taux et de hausses de prix, voire de mesures fiscales un peu moins favorables, entament le pouvoir d’achat immobilier. Une partie des acheteurs estime alors leur capacité d’achat insuffisante, deviennent hésitants et attentistes. Les ventes s’infléchissent. Un tel scénario s’est produit en 2012-2013, après le rebond post-crise de 2010-2011.
Il est difficile de savoir lequel des deux scénarios peut prévaloir. Sur l’ensemble de l’année 2017, le marché sera très soutenu, avec des volumes de vente records dans l’ancien, de l’ordre de 920 000 sur l’année, + 8 % sur un an et une hausse des prix de 4 %. Dans le neuf, les ventes continueraient à monter également, grâce aux mesures de soutien, PTZ et dispositif Pinel.
Pour 2018-2019, Crédit Agricole opte pour le second scénario. Les volumes de transactions dans l’ancien seraient élevés, mais en repli de l’ordre de 5 % par an. Ils seraient à peu près stables dans le neuf. Une stabilité qui pourrait être d'autant plus entachée par des dispositifs fiscaux moins avantageux. On en revient donc à la future politique du logement du quinquennat Macron.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot