Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Recul du logement neuf : quels rôles ont les dispositifs de soutien à l’achat immobilier ?

chantier appartements neufs
La FFB table sur 400 000 mises en chantier de logements neufs en 2018, soit un recul de 7 % comparé à 2017.

Tags : Logement neuf, construction neuve, PTZ, APL Accession, FFB


Alors que la construction neuve dans le résidentiel et le non résidentiel bénéficie d’un même contexte économique, le dynamisme est inversé. D’où la question du rôle des dispositifs de soutien à l’achat immobilier, posée par la FFB.

Le constat de la Fédération Française du Bâtiment est sans appel : le recul du logement neuf en France depuis le début de l’année est certainement dû au retrait de certains dispositifs d’aide à l’achat. En effet, alors que l’application du PTZ a été recentrée sur les zones tendues et le sera en 2019 pour le Pinel, que l’APL Accession a été supprimée dans le logement neuf depuis le début de l'année, c’est toute la construction neuve qui en pâtit.
Lors de sa conférence de rentrée, la FFB et son président ont rappelé les grands chiffres du secteur depuis le début de l’année et Jacques Chanut d’évoquer « un décrochage marqué du logement neuf qui s’amorce ».  En glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2018, les permis et les mises en chantier reculent respectivement de 7,5 % et 3,4 %, avec une accélération notable à 12,2 % et 5,1 % sur les trois derniers mois.


« Les indicateurs avancés de mises en vente des promoteurs et de ventes des constructeurs de maisons individuelles, qui chutent respectivement de 6 % et 13,7 % depuis le début de l’année, incitent à pronostiquer que le recul pourrait se poursuivre en 2019 », précise même la fédération.

Résidentiel et non résidentiel : un même contexte économique mais des dynamismes différents


Dans le même temps, la construction dans le non résidentiel neuf, locaux commerciaux par exemple, confirme lui son embellie. Pourtant, rappelle Jacques Chanut, « logement et non résidentiel bénéficient d’un même contexte de tassement de la croissance française et de maintien de conditions de crédit très favorables. De même en va-t-il de la hausse des prix immobiliers. Un tel écart de tendance entre ces deux segments ne peut donc être imputé qu’à l’érosion des dispositifs de soutien (PTZ, Pinel, APL) », conclut-il.
C’est notamment dans la maison individuelle en diffus, « segment qui accueillait prioritairement les accédants jeunes ou modestes et que portaient le PTZ et l’APL accession », que les ventes plongent : près de - 14 % en un an, sur les sept premiers mois de l’année.


De fait, sur l’ensemble de la construction neuve, alors que les ventes dans la promotion immobilière reculent elles de 0.8 % au premier semestre, que les mises en vente diminuent de 6 % ; la tendance en rythme annuel tournera aux environs de 400 000 mises en chantier en 2018, contre près de 430 000 en 2017, soit - 7 %, selon les prévisions de la fédération.
D’où la proposition réitérée de la FFB d’un « zonage de projet » pour rouvrir les dispositifs d’aides dans les territoires jugés non tendus de manière globale mais où certains quartiers ou pôles affichent tout de même de réels besoins. A voir maintenant si le gouvernement entendra cet appel alors que la révision du zonage était prévue en cet automne 2018.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot