Recherche d'articles
 
 
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Chiffres clés Edition du

Le BTP s’inquiète pour le logement neuf en 2019

chantier logements neufs
Les mises en chantier de logements neufs pourraient encore reculer de 7 % en 2019, après - 6 % en 2018, selon les prévisions de la FFB. © Stocklib

Tags : Immobilier neuf, construction neuve, logement neuf, BTP, FFB, PTZ, Jacques Chanut


Le bilan de fin d’année de la Fédération Française du Bâtiment montre une belle activité au global, mais une sérieuse inquiétude pour l’avenir concernant le logement neuf qui représente plus de 28 % du secteur du BTP. Explications.

Après 428 000 mises en chantier en 2017, les estimations de la FFB sont à 404 000 pour 2018 et encore moins en 2019 : 377 000 logements neufs commencés l’an prochain. En l’espace de deux ans, la construction neuve pourrait perdre 51 000 logements.

Moins de 380 000 logements neufs mis en chantier en 2019 ?


Dans le détail, les mises en chantier de logements reculent de 5,7 % en 2018, pour s’établir aux environs de 404 000 unités, contre près de 430 000 en 2017. Le repli s’avère un peu plus prononcé dans le collectif : - 6,5 % que dans la maison individuelle : - 4,7 %, compte-tenu d’un effet base particulièrement fort au quatrième trimestre 2017, au cours duquel 81 700 logements collectifs avaient été commencés.
D’où l’inquiétude de la Fédération Française du Bâtiment dans son bilan de fin d’année. En effet, en 2017, le logement neuf représentait près de 29 % de l’activité totale du BTP en France. D’où l’interrogation du président de la FFB, Jacques Chanut, sur une possible fin d’un cycle ?  
« Comme nous l’avions craint et annoncé, la pénalisation tous azimuts de la pierre, faussement assimilée à une « rente », a cassé l’élan » Et le président de citer les nombreuses coupes budgétaires de court terme qui pénaliseront encore davantage dans l'avenir la construction neuve : baisse des APL locatives, mise en place de la Réduction de Loyer de Solidarité (RLS) et hausse à 10 % de la TVA applicable dans le locatif social ; suppression de l’APL accession ; suppression de l’éligibilité au dispositif Pinel en zones B2 et C, mise en place de l’IFI et non éligibilité des revenus fonciers au Prélèvement Forfaitaire Unique…, « ces attaques concertées sur tous les segments du marché ont fini par déstabiliser les acteurs. Et encore, le PTZ a été sauvé, bien que raboté, en zones B2 et C ! ».
Si la FFB apprécie le plan Action Cœur de Ville et la création du « Denormandie » dans l’ancien, il réclame une ouverture rapide du dossier PTZ en zones B2 et C. « Nous souhaitons que l’on débouche rapidement, avant la fin juin 2019, sur la pérennisation du dispositif, à l’horizon du quinquennat, avec une quotité de 40 %, soit un alignement sur ce qui existe déjà pour les zones A et B1. Sous cette condition, la casse sur le logement neuf se trouverait limitée en fin 2019 et au-delà », conclut Jacques Chanut.
Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot