Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Chiffres clés Edition du

Commercialisation logement neuf : 2021 toujours en retrait de l'avant Covid

bilan vente logements neufs France 2021
Malgré une reprise sur un an, les ventes de logements neufs ne retrouvent toujours pas le niveau d'avant-Covid. © Shutterstock

L’immobilier neuf ne parvient toujours pas à rattraper son retard pris depuis la crise éco-sanitaire, malgré 116 714 logements neufs vendus en 2021. Retour sur le bilan 2021 officiel de la commercialisation des logements neufs en France. 



2021 se termine avec un volume de 116 714 logements neufs réservés dans l’hexagone, cela représente une progression de 15 % en comparaison de 2020 avec ses 101 523 logements vendus ; mais cela reste en retrait de 11 % au regard de 2019, dernière année dite « normale », avant les répercussions de la crise sanitaire. Cela représente 14 400 logements neufs vendus en moins en deux ans.

Le ministère de la Transition écologique a publié les résultats de la commercialisation des logements neufs en France au quatrième trimestre, confirmant cette tendance : l’immobilier neuf n’a pas encore rattrapé son niveau d’avant Covid.

Rien que sur le quatrième et dernier trimestre, 28 800 logements neufs ont été réservés, soit 3,2 % de plus qu’au quatrième trimestre 2020 ; mais cela reste inférieur de 18,3 % au niveau du quatrième trimestre 2019, période d’avant crise sanitaire.

 

105 000 logements neufs commercialisés en un an

 

Même tendance pour les mises en vente de logements neufs. Sur l’ensemble de l’année 2021, les mises en vente progressent fortement : + 21 % par rapport à 2020, avec un total de 104 477 lots mis en vente. Ce cumul représente néanmoins 10 100 mises en vente de moins qu’en 2019, soit - 8,8 %.

Dynamique confirmée sur le dernier trimestre 2021, 25 600 logements ont été nouvellement commercialisés au quatrième trimestre 2021. Les mises en vente continuent ainsi leur progression : + 10,2 % par rapport au quatrième trimestre 2020, mais ce niveau reste lui aussi inférieur au niveau d’avant-crise : - 7 % en comparaison du dernier trimestre 2019.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Un stock de logements neufs à vendre enfin stable

 

Le niveau de l’offre étant inférieur à celui de la demande, et compte tenu des annulations de réservation et de l’actualisation du nombre de logements déjà proposés à la vente, l’encours de logements proposés à la vente à la fin du quatrième trimestre 2021 est quasi stable par rapport à la fin du trimestre précédent : - 0,3 %, pour la deuxième fois consécutive. Il atteint 95 200 logements. Cet encours était en baisse continue depuis le troisième trimestre 2019. Enfin une satisfaction dans ce panorama de l’immobilier neuf.

 

Intérêt confirmé pour les villes moyennes !

 

Autre bonne nouvelle : la demande très forte pour les zones B2 et C, c’est-à-dire les villes moyennes et les zones rurales ; quand cela reste stable dans les grandes villes et les métropoles. 

Sur le seul dernier trimestre 2021, le marché des logements neufs reste tout de même très concentré dans les zones A/A bis et B1 : respectivement 34 % et 46 % des mises en vente au quatrième trimestre 2021 ; 38 % et 44 % des réservations. 16 % des mises en vente et 14 % des réservations ont lieu en zone B2, tandis que la zone C ne concentre que 4 % des mises en vente et des réservations du marché de la promotion immobilière.

 

Moins de demande de logements neufs dans les zones tendues

 

Dans les zones A et A bis, qui réunissent Paris, une grande partie de l’Île-de-France, la Côte d’Azur et la zone frontalière avec la Suisse, mais aussi Lyon, Montpellier, Lille… les mises en vente et les réservations augmentent au quatrième trimestre mais moins que la moyenne nationale : + 1,6 % pour les réservations et + 9 % pour les mises en vente, par rapport au quatrième trimestre 2020. En revanche, sur 12 mois, la hausse est importante pour les mises en vente et dans une moindre mesure pour les réservations : respectivement + 23,4 % et + 6,1 % en 2021 par rapport à 2020.

La zone B1, qui regroupe les autres grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants comme Nantes, Bordeaux, Strasbourg…, se caractérise par une stabilité de la demande au quatrième trimestre : - 0,1 % de réservations en comparaison du dernier trimestre 2020, alors que les réservations augmentent sur l’ensemble de la France métropolitaine. En revanche, l’offre augmente de manière significative : + 18,7 % de mises en vente par rapport au quatrième trimestre 2020. En rythme annuel, le nombre de réservations et de mises en vente progressent, respectivement + 16,3 % et + 20,6 % au regard de 2020.

Sur les régions les plus tendues, cela confirme donc que malgré une offre plus abondante, les réservations ne sont pas aussi fortes qu’attendues. 

 

Belle dynamique pour les villes moyennes

 

Le marché en zone B2, qui comprend les autres communes de plus de 50 000 habitants, se caractérise par une hausse des réservations plus importante qu’au niveau national. Dans cette zone comme dans la zone C, la promotion immobilière a été moins impactée par la crise sanitaire que dans les zones plus tendues, aussi la tendance annuelle est beaucoup plus dynamique qu’au niveau national : + 33,9 % pour les réservations et + 14,2 % pour les mises en vente. 

A noter que dans la zone C, on reste sur de faibles volumes : seuls 1 200 logements ont été réservés et 1 150 logements nouvellement commercialisés durant le quatrième trimestre. En rythme annuel, la demande et l’offre progressent fortement : + 35,8 % pour les réservations et + 29 % pour les mises en vente. Comme dans la zone B2, les niveaux de la demande et de l’offre depuis début 2021 sont supérieurs à ceux d’avant-crise.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Comment évolue le prix de l’immobilier neuf en France ?

 

Le prix moyen au mètre carré des appartements vendus augmente assez fortement : + 4,7 % par rapport au quatrième trimestre 2020. Toutes les tailles de logement ont vu leur prix moyen au mètre carré augmenter, plus particulièrement les appartements de deux pièces : + 5,8 %. Ainsi, au quatrième trimestre 2021, un appartement neuf est vendu en moyenne 4 500 €/m².

Augmentation encore plus prononcée pour les maisons neuves, confirmant aussi l’intérêt pour ce type de produit immobilier : + 13,1 % en un an, pour atteindre 339 000 €. La hausse des prix concerne surtout les maisons de quatre pièces ou plus.

Par Céline Coletto

Découvrir les prix de l'immobilier neuf ville par ville


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot