Recherche d'articles

 
 
Chiffres clés Edition du

Coup de frein sur les ventes de logements neufs

vente logement neuf
Période électorale, ponts du mois de mai... les bulles de vente n'ont pas fait le plein au deuxième trimestre 2017.

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, commercialisation, ministère du logement, ministère de la Cohésion des territoires


Les ventes de logements neufs sont en recul de presque 10 % au deuxième trimestre 2017, mais la tendance reste très dynamique sur un an, d’après les chiffres du ministère.

Après presque trois ans de forte reprise, il fallait s’y attendre, les ventes de logements neufs sont en recul au deuxième trimestre 2017, selon les données officielles fournies par le ministère de la Cohésion des territoires, même si la tendance reste largement positive sur les douze derniers mois.
Périodes électorales et notamment les élections présidentielles, mois de mai grevé par de très nombreux ponts, deuxième trimestre 2016 particulièrement dynamique… les raisons ne manquent pas pour expliquer ce ralentissement des ventes de logements neufs : - 9.4 % au deuxième trimestre 2017, comparé à la même période en 2016.

126 611 logements neufs réservés en un an


30 800 logements neufs ont ainsi été réservés en un trimestre ; mais la dynamique reste bien orientée sur les douze derniers mois avec des ventes en hausse de 13 % avec plus de 126 000 logements neufs réservés en un an.
La tendance est la même pour les mises en vente de logements neufs. Elles reculent de 17.1 % au deuxième trimestre ; mais restent en hausse sur un an : + 5.9 %. On dénombre ainsi 31 300 unités mises en vente ce dernier trimestre ; la tendance haussière amorcée en 2014 se poursuit avec près de 122 000 logements mis en vente depuis un an. Avec du coup un encours de logements commercialisés en baisse : - 1.6 %, on a le sentiment que les promoteurs veulent écouler leur stock.

Quasi-stabilisation des prix des logements neufs


Au terme du deuxième trimestre 2017, le ministère annonce un prix des logements neufs quasi-stable. Le prix de vente moyen était de 3 959 €/m², soit + 0.7 % pour les appartements neufs, tandis que le prix moyen d’une maison neuve recule de 1 % à 250 792 €.

Les agglomérations moyennes résistent mieux


Paradoxalement, ce sont les villes de la zone B1 qui résistent le mieux en ce deuxième trimestre. Alors que les zones A et Abis qui réunissent Paris, une grande partie de l’Ile-de-France, de la Côte d’Azur et de la zone frontalière suisse, présentent ce trimestre un essoufflement des réservations : - 12,2 %, les autres grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants, en zone B1, comme Toulouse, semblent mieux orientées.
La situation dans la zone B2, qui comprend les autres communes de plus de 50 000 habitants, est fort contrasté : baisse drastique des mises en vente ce trimestre : - 35,8 % qui n'inverse pas une tendance annuelle à la hausse de presque 12 %, accompagnée d'une évolution des réservations en demi-teinte : - 5,2 % par rapport au second trimestre 2016, mais + 3,7 % en tendance annuelle. En zone C, la baisse des logements en stock quasi continue depuis 2013 se poursuit permettant un assainissement du marché où offre et demande se rééquilibrent.
Au niveau des régions, la plupart montre une baisse à la fois des réservations et des mises en vente par rapport au second trimestre 2016. Seul l'immobilier neuf en Occitanie affiche une insolente bonne santé avec des réservations et des mises en vente en hausse.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot