Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Chiffres clés Edition du

Halte à la stigmatisation de l'acte de construire

construction immeuble neuf
Faute d'offre nouvelle, les ventes de logements neufs continuent de reculer au troisième trimestre 2021, rapporte la FPI France.

Tags : Immobilier neuf, FPI, promoteur immobilier, promotion immobilière


La reprise observée au premier semestre 2021 ne se confirme pas au troisième trimestre et c’est donc une nouvelle inquiétude chez les promoteurs immobiliers de la FPI. Retour sur les raisons de ce nouveau recul.



C’est en évoquant une « certaine déception » que Pascal Boulanger, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers, a ouvert la traditionnelle présentation des chiffres de la promotion immobilière au terme du troisième trimestre 2021. En effet, tant pour les ventes que les mises en vente, le rebond enregistré au premier semestre ne se poursuit pas au troisième trimestre. « La demande reste forte mais elle diminue par défaut d’offre », résume le président de la FPI.

 

Toujours pas de retour à la normale des ventes de logements neufs

 

Ainsi, entre juillet et septembre 2021, les ventes ont encore reculé de 3,1 % en comparaison d’un troisième trimestre 2020, marqué par la crise sanitaire. Le recul est même de 23,7 % au regard de 2019. Environ 20 900 logements neufs ont été vendus au troisième trimestre, loin de la dernière période florissante entre 2016 et 2019 où l’on dépassait les 26 000 ventes.

Depuis le début de l’année, la comparaison avec 2020 incluant le blackout du premier confinement, il faut être prudent. Les ventes aux particuliers rebondissent de plus de 20 % ; mais restent en recul de 15,5 % à 2019 et toujours largement inférieures à la période 2016/2019. Au regard de 2020, 2021 est donc marquée jusqu’ici par un retour des acheteurs particuliers mais une stabilité des ventes en bloc et en résidences services. 

A noter que « malgré les critiques, la loi Pinel reste toujours porteuse de presque la moitié des ventes de logements neufs aux particuliers », a souligné Marc Villand, vice-président de la FPI.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Où sont les programmes neufs de demain ?

 

Plus d’un an après la tenue des élections municipales et le début de la crise du Covid, les mises en vente régressent encore : - 5 % par rapport au troisième trimestre 2020 et même presque 24 % en comparaison du troisième trimestre 2019. Depuis le début de l’année, les mises en vente reculent de 17 % au regard de 2019. 

achat logement neuf
La FPI s'interroge et interpelle les pouvoirs publics : "pourquoi priver les Français de logements neufs ?". © Shutterstock
Un nouveau retrait qui s’explique par la non-délivrance de permis de construire et des délais de montage d’opérations toujours plus longs. Rien que sur le troisième trimestre, 58 300 logements neufs en collectif ont été autorisés, soit - 0,3 % en comparaison de 2019, année pré-électorale déjà mauvaise, rappelle la FPI. « On prive les Français de logements et les propositions de la commission Rebsamen, bien qu’intéressantes, ne sont pas suffisantes pour relancer notre industrie non-délocalisable. Nous sommes demandeurs d’une reprise », interpelle Pascal Boulanger. Le président de la FPI indique d’ailleurs que « seulement » 65 % des capacités de production autorisées par les PLU, Plan Local d’Urbanisme, sont utilisées par les communes : « nous sommes à la limite d’un système entre un Etat de moins en moins bâtisseur et des maires qui ne veulent plus signer les permis de construire. Il faut travailler sur le sujet de l’acceptabilité de l’acte de construire ». 

 

Moins de 85 000 logements neufs sur le marché

 

Le recul des mises en vente a bien sûr un impact sur l’offre commerciale qui ne cesse de reculer depuis 2018 : - 26,4 %, pour ne représenter désormais que 8,5 mois de stock et moins de 85 000 logements en commercialisation. A Angers, Tours, Dijon, Brest, Le Havre, on est même à moins de 8 mois de stock. Particularité à Bordeaux qui affiche une durée prospective d’écoulement à 13,6 mois mais qui s’explique plutôt par un manque de renouvellement de l’offre et qui ne laisse sur le marché que des derniers lots à écouler, ce qui met plus de temps, explique la FPI. « On s’éloigne du coup toujours plus du logement abordable », interpelle Marc Villand.

En effet, compte-tenu des difficultés à produire davantage, les prix de l’immobilier neuf augmentent de 3,7 %, plus faiblement en Ile-de-France : + 1,4 % mais sur des prix déjà très élevés, « région où on lutte pour ne pas désolvabiliser nos clients », précise le également président de la FPI IDF. En régions, la hausse continue de s’intensifier : + 4,8 %. Pourtant, les prix du neuf augmentent nettement moins vite que dans l’ancien, avec désormais une décorrélation entre neuf et ancien, selon l’indice dédié de la fédération. 

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Toujours plus de normes pour le logement neuf

 

Des prix dans le neuf qui ne peuvent que continuer de monter alors que des chartes locales, un référentiel logement en vue d’un Pinel+, une nouvelle réglementation environnementale RE 2020, sont imposés aux promoteurs. « Notre référentiel, c’est le client. Pourquoi vouloir imposer aux clients ce que l’on juge bien. Rajouter 3 ou 4 m² par logement, c’est 18 000 € de plus et c’est donc désolvabiliser toujours un peu plus notre clientèle », décrypte le président de la FPI, qui rappelle d’ailleurs que déjà 95 % des logements neufs offrent un espace extérieur. « Quand nous avons des documents d’urbanisme qui font référence à Mansart et rendent impossibles les terrasses en toiture ou les balcons, il faut arrêter de stigmatiser les promoteurs et avoir le courage de repenser toute la chaîne de production », implore Marc Villand. Objectif sous-jacent que le logement neuf ne reste plus à l’écart de la relance économique.

Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2021

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2021

Simulation gratuite PTZ
bot