Recherche d'articles

 
 
Chiffres clés Edition du

La hausse des prix de l’immobilier neuf bloque-t-elle seule les ventes ?

hausse prix immobilier neuf et vente logements neufs
La hausse des prix de l'immobilier neuf est-elle la seule explication au recul des ventes de logements neufs au premier trimestre 2018 ? © Fotolia

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, FPI, promoteur, prix immobilier neuf


Alors que la demande pour le logement neuf reste forte, le marché montre des signes d’infléchissement au premier trimestre 2018. La hausse des prix de l’immobilier neuf est-elle la seule explication à la baisse des ventes ?

Pourquoi les ventes de logements neufs reculent-elles en ce premier trimestre 2018 ? Voilà l’interrogation qui domine alors que la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers, mais également le ministère de la Cohésion des territoires, ont tous annoncé ce jeudi un recul des ventes de logements neufs en ce début d’année.

Lire aussi - Ralentissement confirmé des ventes de logements neufs en France

En effet, d’après les chiffres des promoteurs, les ventes de logements neufs ont reculé de 10.2 % comparé au premier trimestre 2017, avec 31 500 logements réservés, même si elles restent stables sur un an. Si ce ralentissement en début d’année concerne particulièrement les ventes en bloc : - 19,3 %, les ventes aux particuliers diminuent également : - 9.4 % dont - 7.4 % pour les investisseurs et - 11.4 % aux accédants à la propriété.
Alors que les données de marché n’ont pas significativement évolué début 2018 avec une stabilité des taux d’intérêt, une prorogation des soutiens de la demande comme le PTZ dans les zones tendues, l’explication est probablement à rechercher dans le niveau des prix, détaille la FPI.
En effet, les prix augmentent de 3 % par rapport au premier trimestre 2017, « dans un discours ambiant de stigmatisation de l’immobilier injustement avec la création de l’IFI et dans un contexte d’attentisme face à la loi ELAN », ajoute tout de même la fédération.  
Au premier trimestre 2018, il fallait débourser en moyenne 4 314 €/m² pour devenir propriétaire dans l’immobilier neuf, soit + 3 %. En régions, les prix grimpent de 3.9 % pour atteindre 3 948 €/m² ; en Ile-de-France, la hausse est moindre : + 0.9 % à 4 976 €/m², sans toutefois franchir le seuil symbolique des 5 000 €/m².

Une offre de logements neufs qui peine à se reconstituer


Outre la hausse des prix, la FPI estime que l’offre est également trop contrainte. Les mises en vente reculent de 14 % au premier trimestre et même de 56 % à Lyon, 50 % en IDF et dans les Alpes ou encore - 35 % dans les Hauts-de-France ; du coup, l’offre commerciale ne représente que 9.8 mois de stock théorique de vente. Certains territoires parmi les plus tendus sont même nettement en-deçà : 6,9 mois en Nouvelle-Aquitaine, 7,8 mois dans les Hauts de France, 8 mois à Lyon, 8,6 mois en Occitanie Méditerranée.
Selon la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac, « les promoteurs veulent produire davantage pour mieux satisfaire la demande, en termes de quantité, de localisation et de prix, mais ils constatent aujourd’hui que les problèmes de permis de construire, de normes et de recours réduit de plus en plus leur capacité à mettre des logements en chantier ».
Des contraintes qui pèsent sur les prix de sortie des logements neufs et donc sur la capacité des ménages à devenir propriétaire dans le neuf. Alors que le gouvernement cherche à renforcer la politique de l’offre par le projet de loi Elan, la FPI ajoute certains points comme resserrer les possibilités de sursis à statuer ou encore d'assouplir les servitudes de mixité sociale... La fédération soumettra également dans le cadre du PLF 2019, une aide aux maires bâtisseurs alimentée par la TVA immobilière.

Les plus fortes hausses des prix de l’immobilier neuf au premier trimestre 2018


Caen métropole : 3 259 € , + 8,7 %
Clermont-Ferrand Métropole : 3 371 €, + 6,3 %
Grenoble Métropole : 3 624 €, + 5,6 %
Nantes Métropole : 4 076 €, + 5,2 %
Montpellier Méditerranée Métropole : 4 017 €, + 5,1 %
AU de Toulouse : 3 666 €, + 4,6 %
Métropole Rouen Normandie : 3 243 €, + 4,5 %
Bordeaux Métropole : 3 958 €, + 4,5 %
Tours Métropole : 3 360 €, + 4 %
AU de Lyon : 4 319 €, + 3,8 %
CA de Besançon : 3 134 €, + 3,6 %
Métropole Nice Côte d’Azur : 5 591 €, + 3,4 %
CA de La Rochelle : 4 086 €, + 2,2 %
 Métropole Aix-Marseille : 3 971 €, + 1,8 %
Eurométropole de Strasbourg : 3 530 €, + 0,9 %
Ile-de-France : 4 976 €, + 0,9 %

Les baisses des prix des logements neufs au premier trimestre 2018

CA de Dijon : 3 064 €, - 0,1 %
SCOT de Lille : 3 192 €, - 2,5 %
Orléans Métropole : 3 053 €,    - 3,3 %
CU d'Angers-Loire Métropole : 2 977 €, - 4,6 %
CA du Havre : 3 208 €, - 12,5 %
Source : FPI

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot