Recherche d'articles

 
 
Chiffres clés Edition du

Les accédants à la propriété soutiennent le logement neuf

chantier logements neufs
Les ventes de logements neufs ont été soutenus par les accédants à la propriété au terme du premier semestre 2018, selon les promoteurs. © Trouver-un-logement-neuf.com

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, FPI, promoteur immobilier


Grâce aux accédants à la propriété, les ventes de logements neufs étaient soutenues au premier semestre 2018 ; mais face au manque de renouvellement de l’offre, les promoteurs de la FPI restent prudents pour l’avenir.

Bonne nouvelle pour l’immobilier neuf : la demande des accédants à la propriété reste forte au terme du premier semestre 2018. Du coup, même si les ventes en bloc aux bailleurs sociaux et celles aux investisseurs reculent, la tendance reste relativement stable, selon les chiffres de la FPI présentés ce jeudi.
En effet, selon les données fournies par les promoteurs immobiliers, « l’attentisme sur l’investissement locatif et les ventes en bloc ne doit pas masquer le fait que la demande des ménages reste forte, ce qui maintient les ventes à un niveau élevé ». D’où un nécessaire maintien des efforts sur la libération de l’offre, qui reste trop contrainte, a rappelé la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac lors d’une conférence de presse de rentrée.

Plus de 72 000 logements neufs vendus en 6 mois


Dans le détail, on constate donc une bonne tenue du marché de l’accession à la propriété : + 10,3 % par rapport au deuxième trimestre 2017, + 5,6 % sur le premier semestre. Grâce à la faiblesse des taux, au maintien des aides publiques en zones tendues, à la propension à l’épargne des jeunes ménages, les fondamentaux restent solides entrainant 30 396 ventes en 6 mois aux accédants à la propriété.
Davantage qu’aux investisseurs : 28 550 ventes au premier semestre, soit un recul de 10.4 %. A cela, s’ajoute un recul des ventes en bloc aux bailleurs sociaux : - 14.2 % en 6 mois. Du coup, les ventes totales reculent de 4 % au premier semestre, à plus de 72 000 logements neufs vendus, mais à un niveau qui reste élevé : + 1.1 % comparé au premier semestre 2016.
Les ventes sont donc satisfaisantes en niveau, mais plus incertaines en tendance, précise la FPI, avec un second trimestre 2018 : + 1,4 % et 40 000 ventes, meilleur que le premier : - 10,2 %.

Seulement 10 mois de stock théorique


Reste que face à une demande de logements neufs qui reste globalement forte, l’offre nouvelle reste trop contrainte avec des mises en vente en nette baisse : - 12 % au premier semestre et notamment : - 40 % en Nouvelle Aquitaine, - 45 % à Lyon, -70 % à Strasbourg et même - 15 % en Ile-de-France, malgré la dynamique de production du Grand Paris.
L’offre commerciale ne représente toujours qu’un peu plus de 10 mois de commercialisation, quand on estime qu’une année de stock permet un marché équilibré. Certains territoires parmi les plus tendus sont même nettement en-deçà: 7,3 mois en Nouvelle-Aquitaine, 7,9 mois en Occitanie Méditerranée. « Le projet de loi ELAN doit permettre de libérer davantage et plus vite la construction pour mieux satisfaire la volonté des ménages de se loger dans le neuf », rappelle donc la FPI.


La loi ELAN pourra-t-elle tout régler ?


Selon la présidente Alexandra François-Cuxac, « les promoteurs voudraient pouvoir produire davantage pour mieux satisfaire la demande, en termes de quantité, de localisation et de prix, mais ils constatent aujourd’hui que la baisse des autorisations de construire de 15 % cet été, la hausse des prix de construction et les recours sur les permis délivrés réduisent leur capacité à mettre des logements en chantier ».
En effet, les causes structurelles sont connues : foncier cher, procédures d’instruction de permis de construire trop longues, recours abusifs... Les promoteurs de la FPI regrettent que la raréfaction de la ressource publique dans les territoires, et l’approche des élections municipales de 2020 freinent les décisions et les engagements de certains élus locaux, sans oublier la mise en place laborieuse de certains documents d’urbanisme à l’échelle intercommunale.


Si la loi ELAN a la vocation de lever certains de ces obstacles, elle ne pourra pas tout, notamment en matière d’urbanisme, a conclu la fédération.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot