Recherche d'articles

 
 
Chiffres clés Edition du

Nouveau ralentissement pour les ventes de logements neufs

commercialisation logements neufs
L'année 2017 se termine avec un recul des ventes et des commercialisations de logements neufs, d'après les chiffres officiels du ministère.

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, appartement neuf, maison neuve, Cohésion des territoires


Même si cela reste positif sur un an, les ventes de logements neufs reculent de nouveau au dernier trimestre 2017, selon les données fournies par le ministère de la Cohésion des territoires. Revue de détails.

Après avoir commencé à reculer au deuxième trimestre 2017, la commercialisation des logements neufs ralentit de nouveau au dernier trimestre de l’année. D’après les chiffres présentés par le ministère de la Cohésion des territoires, les ventes de logements ont reculé de 3.8 % au cours du quatrième trimestre 2017, comparé à la même période en 2016. Un recul enregistré tant dans le logement collectif que dans l’individuel, tandis que sur un an, les ventes restent positives : + 2.1 %.

34 700 logements neufs réservés en trois mois


Avec 34 700 logements neufs réservés au cours du quatrième trimestre, cela reste tout de même le deuxième meilleur trimestre depuis plusieurs années. Si cela augmente sur un an, cela augmente aussi d’un trimestre sur l’autre puisque un peu plus de 30 000 logements neufs avaient été réservés au troisième trimestre.
Reste que la baisse concerne tant les appartements neufs que les maisons neuves. Les réservations d’appartements sont en repli de 2,9 % par rapport au quatrième trimestre 2016 et s'établissent à 32 000 unités. Le recul est plus prononcé pour les studios : - 11,6 %. Cependant, sur l'année 2017, les réservations sont en hausse de 2,6 % par rapport à 2016.
Le délai moyen d’écoulement d’un appartement neuf, de 3,2 trimestres, est revenu à son niveau de fin 2016. Sur la même période, les prix de vente, sont stables en moyenne : après une légère baisse en début d'année, un appartement est vendu en moyenne 4 009 €/m² fin 2017.
Dans le même temps, les réservations de maisons individuelles, 27 000 ventes au quatrième trimestre 2017, sont en net repli par rapport au quatrième trimestre 2016 : - 12,9 %. Au total, sur l'année 2017, elles ont diminué de 3,1 % par rapport à 2016.

Lire aussi - Essoufflement pour la maison neuve en 2017


Le prix des maisons augmente sensiblement en moyenne, sous l'effet de réservations de maisons de haut standing. Au quatrième trimestre 2017, une maison individuelle coûte en moyenne 269 000 euros, soit une progression de + 5,9 % par rapport au dernier trimestre 2016.

Forte baisse des mises en vente de logements neufs


Les mises en vente du quatrième trimestre 2017 diminuent plus fortement, - 13,2 % par rapport au quatrième trimestre 2016. On dénombre ainsi 29 100 mises en vente. Ce recul est nettement moins marqué au niveau annuel : - 4,3 % entre 2016 et 2017.
Les annulations restent à des niveaux très élevés, en hausse de 31,9 % par rapport au quatrième trimestre 2016, et concernent près de 3 800 unités, soit l'équivalent de 10,9 % des réservations.
Au final, cet ajustement du volume de nouveaux logements commercialisés permet une stabilisation de l’encours de logements proposés à la vente à la fin de l'année 2017 : + 0,4 % par rapport au niveau observé fin 2016. Cela représente 104 000 logements neufs en commercialisation au terme de l’année dernière. A voir maintenant comment cela évoluera en 2018, alors que les dispositifs d'aide au logement, comme le PTZ, sont rabotés ou recentrés depuis le 1er janvier 2018.

Lire aussi - Quelles conséquences du recadrage du PTZ et du Pinel ?

Quelles sont les régions qui restent dynamiques ?

Paradoxalement, ce sont les zones les plus tendues qui ont été en difficulté fin 2017. Les zones A, Abis et B1 qui réunissent les grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants sont caractérisées par une baisse des mises en vente et des réservations.
La zone B2, qui comprend les autres communes de plus de 50 000 habitants comme Brest ou Saint-Étienne, présente un profil conjoncturel atypique : forte baisse des mises en vente au dernier trimestre : - 24,4 %, accompagnée d'une forte augmentation des réservations : + 14 % par rapport au quatrième trimestre 2016. Une reprise qui s’explique peut-être par une anticipation de certains acquéreurs avant le rabotage du PTZ, Prêt à Taux Zéro, dans les zones détendues, depuis le 1er janvier 2018.
Confirmation avec la zone C, qui comprend le reste du territoire, qui se caractérise par un marché dynamique en 2017, que ce soit au niveau de l'offre que de la demande, avec une hausse de 17,6 % des mises en vente et de + 12,9 % des réservations par rapport à fin 2016.
Si l’on observe région par région, certaines s’en sortent mieux que d’autres comme l’Ile-de-France et l’Occitanie avec d’importants volumes, qui, avec le Centre Val-de-Loire, la Corse, enregistrent des réservations en hausse, mais des mises en vente en repli. Seule la région Grand Est parvient à cumuler hausse des réservations et des mises en vente au dernier trimestre 2017. Ailleurs, les autres régions suivent la tendance nationale avec recul partagé des réservations et des nouvelles commercialisations de logements neufs.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot