Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Chiffres clés Edition du

Promotion immobilière : alerte rouge sur le logement neuf

construction logement neuf
Malgré une situation violente pour le logement neuf, quelles sont les raisons d'espérer pour la promotion immobilière ?

Tags : Immobilier neuf, promotion immobilière, promoteur immobilier, FPI


Crise violente, structurelle, durable, voilà comment la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers, a qualifié ce que vit actuellement le marché du logement neuf en France. Des raisons d’espérer sont pourtant là.



Confirmant les dernières tendances, le bilan 2020 de la promotion immobilière est d’une « violence extrême », selon les mots de la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac, lors d’une conférence de presse. 

Une conférence de presse où le fil rouge a bien sûr été la difficulté des promoteurs immobiliers et maitres d’ouvrage à obtenir des permis de construire. Avec 180 000 logements neufs autorisés en 2020, soit un recul de 20 %, c’est un niveau très faible pour le collectif qui « montre la décroissance et la dévalorisation de l’immobilier neuf », entamée depuis 2017. D’autant plus inquiétant selon les promoteurs : il n’y a pas de rebond post-élections municipales. 

 

Logement neuf : fort recul des ventes aux particuliers

 

Pas de rebond également au dernier trimestre 2020. Les ventes reculent encore de 14 %, dont - 31 % pour les ventes aux particuliers, à peine compenser par les ventes en bloc qui explosent fin 2020. Malgré l’équilibre entre investisseurs et accédants à la propriété, d’où l’importance du dispositif Pinel, rappelle Marc Villand, présidence de la FPI IDF, il s’agit du plus faible niveau de ventes aux particuliers depuis 2015.

Du coup, sur l’ensemble de 2020, avec quatre mois de confinement au total, les ventes reculent de 23,3 %, soit 40 000 logements neufs de moins en un an. Les ventes en bloc progressent de 7,2 % pour un recul au-delà de 31 % pour les ventes aux particuliers et en résidences services. Cela redistribue les cartes de la production de logements neufs : on compte désormais un tiers de ventes en bloc pour un tiers de ventes aux investisseurs particuliers et un tiers de ventes en résidence principale. 

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Mise en vente : du jamais vu depuis 20 ans

 

Mais ce qui plombe les ventes, c’est bien le niveau des mises en vente : - 28 % au quatrième trimestre, - 33 % sur l’ensemble de 2020, soit moins de 80 000 logements neufs commercialisés en un an. Chaque trimestre a montré un recul historique. 2020 restera donc comme l’une des plus basses depuis 20 ans en matière de nouvelles commercialisations. 

Malgré le manque d’offre, en recul de 14 % en un an, les prix de l’immobilier neuf se stabilisent sur un an. 

Ce qui inquiète là encore les promoteurs, c’est que la crise s’annonce durable : pas de moyens trouvés pour débloquer les verrous afin de produire davantage. Les collectivités locales sont bien sûr les premières visées : elles ont les cartes de la délivrance des permis de construire dans les mains, que ce soit pour du logement collectif classique et même pour les résidences gérées. Malgré l’appétence des investisseurs institutionnels pour ce type de produits, comme le coliving, il y a là aussi un manque d’acceptabilité politique, auquel s’ajoute les problèmes de foncier et les règles des PLU, à propos des stationnements par exemple. 

Mais au-delà, des raisons d’espérer sont présentes. D’abord, la demande est toujours là : « les ventes se réduisent par manque de choix », selon la présidente de la FPI. Certains ménages ont thésaurisé pendant la crise. Cela pourrait jouer lors de la sortie de crise. D’autant que le moral des ménages montre une certaine résilience. Il est même actuellement au-dessus de sa moyenne de 2019 et au-delà des niveaux enregistrés lors des précédentes crises comme en 2008 par exemple. 

Grâce au vaccin notamment, la sortie de la crise sanitaire devrait permettre aux collectivités locales de « se préoccuper du sujet majeur qu’est le logement », dixit Alexandra François-Cuxac. D’ailleurs, c’est au grand public de se saisir de cette thématique car le logement reste un bien de première nécessité : « le logement ne doit pas être un débat d’experts car il n’a pas de l’impact que sur l’emploi ». 

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Création d’un lab autour de la digitalisation

 

Autre raison d’espérer : le progrès apporté par la digitalisation. La FPI devrait créer un laboratoire autour de la digitalisation pour aller bien plus loin que le BIM, afin que les industriels, les start-ups s’emparent du sujet digital et de la data. Objectif : gagner de la productivité. 

Enfin, n’ayant pas encore touché le fond de la piscine, c’est peut-être le politique qui va être obligé de réagir face à la crise qui touche le logement neuf. « Plus il réagit tardivement, plus il sera obligé de réagir fort », selon Pascal Boulanger, en course pour la succession d’Alexandra François-Cuxac à la tête de la FPI. Dommage qu’il faille attendre de couler pour rebondir !

Par Céline Coletto

Fin de mandat pour Alexandra François-Cuxac

 

Lors de cette conférence de presse, alors qu'elle présentait « les chiffres les plus mauvais qu'elle ait eu à commenter », la présidente Alexandra François-Cuxac a également annoncé sa fin de mandat d’ici le 30 juin 2021. Un duo s’est présenté pour lui succéder : Pascal Boulanger, PDG de Sigla Neuf, associé à Christian Terrassoux, ancien directeur général de Pitch Promotion, qui serait alors président délégué s’ils sont élus au printemps par les adhérents de la FPI.


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2021

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2021

Simulation gratuite PTZ
bot