Recherche d'articles

 
 
Chiffres clés Edition du

Vente de logements neufs en chute libre au troisième trimestre

vente logements neufs France
Les ventes totales de logements neufs en France ont reculé de 17.3 % sur le seul troisième trimestre 2018, selon la FPI.

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, FPI, promoteur immobilier


Les ventes de logements neufs en France continuent de reculer au terme du troisième trimestre 2018, selon les chiffres de la principale représentation des promoteurs tricolores, la FPI. Revue de détails.

- 17.3 % de baisse au troisième trimestre, presque - 10 % depuis le début de l’année, les ventes totales de logements neufs en France chutent lourdement, d’après les chiffres présentés ce jeudi par la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers.
Même si la fédération se veut rassurante, les données sont là : ça plonge fort depuis le début de 2018 et ça s’accentue progressivement. Si, sur 12 mois glissants, le recul n’est « que » de 5.2 %, sur les 9 premiers mois de l’année, la baisse des ventes de logements neufs est de 9.7 % et même de 17.3 % sur le seul troisième trimestre 2018.

Un retour à la normale après deux années exceptionnelles ?


Les volumes restent « importants », selon la FPI, avec 83 481 logements neufs vendus sur 9 mois, légèrement moins élevés qu’en 2016 et 2017, deux années records, mais supérieurs à 2015. Depuis le début de l’année,  les ventes aux accédants à la propriété restent quasi-stables : - 1.7 % sur 9 mois, tandis que les ventes aux investisseurs reculent fortement : - 17 %.
Sur le seul troisième trimestre, la baisse est encore plus sévère : - 10.6 % sur les ventes en résidence principale et - 25.2 % sur les ventes aux investisseurs. Du coup, les ventes aux accédants à la propriété sont désormais plus nombreuses que les ventes pour louer : 51 % / 49 % depuis le début de l’année.
Pour Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France, « Si l’accession à la propriété reste stable et s’il est encore trop tôt pour tirer des enseignements sur l’évolution des ventes en bloc, la baisse de l’investissement locatif se confirme. Plus que jamais, ce marché a besoin de confiance. Dans ce contexte, les mauvais signaux comme l’éventuelle suppression de la possibilité de louer son logement Pinel à des proches, envisagée par l’Assemblée nationale, sont très inopportuns ».

Lire aussi - Loi Pinel : pourra-t-on continuer de louer à sa famille ?

Pour la FPI, la baisse des ventes a deux explications principales : « un ralentissement de la demande sur le segment de l’investissement : dispositif Pinel mais aussi dans une moindre mesure, les ventes en bloc ; et une difficulté croissante à produire les logements neufs attendus par les ménages, faute de permis de construire ».

La production de logements neufs ne répond plus vraiment


En effet, pour les promoteurs, le manque d’offre est une des raisons qui explique ce recul des ventes. Pour preuve, les mises en vente diminuent depuis le début de l’année : - 13.9 % et même - 17.5 % au troisième trimestre, avec moins de 88 000 logements neufs commercialisés.
Sur certaines grandes agglomérations, la baisse est encore plus forte : un tiers de nouvelles commercialisation en moins à Lyon, - 26 % en Ile-de-France, - 30 % à Strasbourg. Seules quelques métropoles font exception comme Lille ou Nice.
Moins alimenté par de nouveaux projets, le stock de logements disponibles à la vente diminue légèrement et ne représente toujours qu’un peu plus de 10 mois de commercialisation, quand on estime que 12 mois traduisent un marché équilibré. Certains territoires parmi les plus tendus s’inscrivent même nettement en-deçà : 8,6 mois en Nouvelle-Aquitaine, 7,9 mois en Occitanie Méditerranée.
« La baisse des autorisations de construire, la hausse des coûts de construction et les recours sur les permis délivrés réduisent leur capacité à mettre des logements en chantier », rappelle Alexandra François-Cuxac, alors que la perspective des élections municipales de 2020 freine déjà la volonté des maires de lancer de nouveaux projets et d’accorder des permis de construire.
Même si la FPI mise sur le dernier trimestre, proportionnellement très important, pour inverser la tendance, pas sûr que cela suffise pour terminer l’année positivement.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot