Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Dossiers Edition du

Plus de 160 000 logements neufs vendus en 2019

vente logements neufs 2019
Malgré plus de 160000 logements neufs vendus en 2019, les promoteurs sont inquiets pour la suite.

Tags : Immobilier neuf, FPI, promoteur immobilier, tendance


Malgré plus de 160 000 logements neufs vendus en France l’an dernier, les promoteurs immobiliers sont anxieux pour les mois à venir face au fort recul de l’offre. Bilan 2019 et perspectives avec la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers.

C’est une année 2019 proche des records pour l’immobilier neuf et pourtant, la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers, reste dans l’incertitude en attendant les élections municipales de 2020 et l’après élections. Alors que l’attentisme précédant les municipales a été tout aussi important qu’habituellement, les promoteurs restent inquiets pour la suite.  


Léger recul des ventes de logements neufs en 2019


Après le pic de 2017 et ses 168 000 logements neufs vendus, 2019 se termine avec 161 500 logements neufs vendus, selon les chiffres des promoteurs. Cela représente une baisse de 3,3 % sur un an. Paradoxe : « l’immobilier neuf est sans doute le seul secteur économique qui, dans un contexte pourtant morose, souffre d’un manque d’offre, et non de demande », rappelle la FPI. Malgré un recul trimestriel de 8,8 % au dernier trimestre, les ventes de logements neufs ont reculé de « seulement » 3,3 % en 2019. Les ventes aux particuliers reculent de 2,7 % sur un an, grâce à un volume élevé d’accession à la propriété, quasi-stable en comparaison de 2018. Désormais minoritaire, l’investissement locatif baisse tendanciellement depuis le premier trimestre, diminuant de presque 5 % en un an.


Trop peu de logements neufs en vente


Si la baisse des ventes est modérée, celle des mises en vente est particulièrement marquée et c’est cela qui perturbe le secteur de l’immobilier neuf. Avec seulement 27 068 logements lancés à la commercialisation au quatrième trimestre 2019, soit - 13,4 % par rapport au dernier trimestre 2018, il faut revenir à 2015 pour constater un volume aussi faible. Sur l’ensemble de 2019, les mises en vente ont diminué de 14,2 %, après cinq ans de hausse continue, avec environ 113 700 logements lancés à la commercialisation. Ce sont près de 19 000 logements de moins qu’en 2018. 
Fin 2019, moins de 100 000 logements étaient disponibles à la vente, 12 000 de moins que fin 2018. Le stock est inférieur à 9 mois de vente dans plusieurs métropoles majeures, il atteint même 7,2 mois en Ile de de France. Il y avait 63 000 logements en projets mi 2018 ; 18 mois plus tard, il y en a près de 20 000 de moins. 


Pas de crise du logement neuf en France


Les raisons de cette baisse sont connues, rappelle la FPI : moins de permis de construire : - 6,7 % sur un an pour les logements collectifs, la légère reprise de fin d’année restant à confirmer, des projets toujours plus longs à faire aboutir, des coûts de travaux trop élevés, un manque de disponibilité des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage. « La frustration est d’autant plus grande que la demande est au rendez-vous, du côté des particuliers comme des organismes HLM et, fait nouveau, des institutionnels », analysent les promoteurs.
Pour Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France : « Il n’y a pas de crise générale du logement en France, il y a une crise du logement abordable là où sont les besoins, en particulier là où sont les emplois. Le gisement de logements vacants à y remettre sur le marché n’est pas du tout à l’échelle des besoins : contrairement à ce qui s’est passé en 2019, il faut donc accentuer la production, pas la ralentir ». 

Pression sur les prix de l’immobilier neuf

 
Inévitablement, cette tension fait monter les prix : le prix du logement neuf a augmenté de 4,6 % en 2019, à 4 457 €/m² en moyenne. Sur un an, pour un logement de 60 m², cela signifie 9 000 € de plus en province, 12 000 € de plus en Ile de France. Or, les promoteurs n’ont aucun intérêt à cette hausse des prix, qui réduit le nombre de clients solvables, rappellent-ils. 


2020 : une année de transition pour l’immobilier neuf


Face à la baisse des permis de construire et donc des mises en vente et des mises en chantier, les promoteurs affichent une certaine inquiétude pour 2020 et ensuite, puisque cela a déjà entraîné une baisse des ventes et une hausse des prix l’an dernier. 
D’où le regret de la FPI qui dans un pays où la croissance économique a plafonné à 1,3 % en 2019, les pouvoirs publics, au niveau local comme national, ne permettent pas au secteur de l’immobilier neuf de satisfaire une demande qui n’attend pourtant que cela.  A la fédération, on s’interroge : « pourquoi organiser la baisse des taux d’intérêt et encourager l’investissement des ménages, si c’est pour contraindre en parallèle la production des logements qu’ils réclament, et faire monter les prix ». 
Les promoteurs sont aussi pessimistes à l’approche des élections municipales où dans les débats, nombre de candidats font des raccourcis et, au nom d’une France bas carbone, revoient à la baisse les objectifs de construction en ville. « En 2020 en 2021 et après, il faudra bien apporter des réponses aux besoins de logements d’une population qui croît, qui veut se loger confortablement, dans une ville saine, près des emplois, avec un salaire médian de 1800 €/mois. Pour cela, construisons différemment, mais construisons », conclut Alexandra François-Cuxac, la présidente de la FPI.
Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2020

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2020

Simulation gratuite PTZ
bot