Recherche d'articles

 
 
Dossiers du neuf Edition du

Immobilier neuf : quels sont les programmes « logement » des candidats à la présidentielle ?

immobilier neuf et présidentielles 2017
Le logement et encore plus l'immobilier neuf sont les grands absents de cette campagne électorale des présidentielles 2017.

Tags : Immobilier neuf, présidentielles 2017


Absente quasiment de la campagne électorale, la thématique du logement reste pourtant l’une des priorités des Français, quand devenir propriétaire est aussi un des rêves d’une large majorité des ménages.

Si en 2007, Nicolas Sarkozy avait opté pour le slogan une « France de propriétaires » ; dix ans plus tard, les thématiques du logement et de l’immobilier au sens large brillent par leurs absences jusque-là dans cette campagne des élections présidentielles.
La seule proposition qui a fait beaucoup parler d’elle est celle de la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages les plus modestes portée par Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche. Une mesure pas forcément du goût des collectivités locales à qui profitent cette taxe et qui est davantage une mesure pour le pouvoir d’achat des ménages que pour favoriser le logement lui-même.  

Lire aussi – Emmanuel Macron juge dépassé l’objectif des 500 000 logements par an


Sinon, malgré les appels de la Fondation Abbé Pierre, de la Confédération Nationale du Logement ou du fondateur d’Habitat et Humanisme par exemple, le logement reste le grand absent des débats.
Pourtant, certains candidats présentent sur leur site Internet un programme spécifique sur cette thématique comme Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ; quand d’autres n’évoquent même pas le sujet.

Quid des dispositifs fiscaux de type loi Pinel et des soutiens à l’accession comme le PTZ ?


Si au moins 60 000 logements neufs ont été vendus via le dispositif Pinel à des investisseurs immobiliers en 2016, ce soutien à l’investissement locatif ne plait pas à tous les candidats. C’est ainsi que Philippe Pouton et Jean-Luc Mélenchon veulent supprimer ce genre de dispositifs, quand le socialiste Benoît Hamon souhaite évaluer son efficacité avant de trancher.

Lire aussi – Benoît Hamon souhaite-t-il la fin du dispositif Pinel ?

Le candidat de la droite, François Fillon, parmi les 15 mesures présentées pour le logement, n’évoque pas directement un nouveau dispositif Pinel pour 2018 ; mais souhaite surtout s’engager sur une fiscalité fixe sur toute la durée du quinquennat, afin de remédier à l’instabilité fiscale qui « décourage les investisseurs ».

Lire aussi – Présidentielles 2017 et immobilier neuf : François Fillon revoit-il sa copie ?

Loin de la France de propriétaires de Nicolas Sarkozy, la seule réelle allusion à l’accession à la propriété est faite par Marine Le Pen du Front National qui souhaite « renforcer les dispositifs de prêts aidés » de type PTZ, Prêt à Taux Zéro et développer la vente des logements sociaux, mesure également préconisée par François Fillon.
Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République, souhaite lui renouer avec la France de propriétaires. Pour cela, il proposer de supprimer les droits de mutation lors d'un premier achat immobilier et réduire le délai de taxation des plus-values immobilières à seulement 10 ans, contre 22 ans aujourd'hui.

Quels objectifs pour la construction neuve ?


Si Emmanuel Macron juge dépassé l’objectif des 500 000 logements neufs, lui préférant des objectifs fixés dans les zones très tendues : 70 000 logements neufs construits chaque année en Ile-de-France par exemple, Nathalie Arthaud, la candidate de lutte ouvrière, souhaite elle toujours parvenir à cet objectif. Pour cela, elle veut que « l’Etat embauche directement tous les professionnels nécessaires à la construction de logements sociaux de qualité, à un prix abordable, au lieu de faire porter l’effort financier sur les communes et les organismes HLM ».
Pour François Asselineau de l’UPR, il s’agit surtout de relancer la construction de logements sociaux : 80 000 de plus chaque année que ce qui est déjà prévu, « financés par la récupération des fonds versés à l’Union européenne », peut-on lire dans son programme qui liste 6 mesures dédiées.  
Jacques Cheminade reste, lui, sur l’objectif des 50 000 logements neufs construits chaque année, dont entre 150 000 et 200 000 par les bailleurs sociaux. Il prévoit dans le même temps d’en rénover 500 000 par an.
Maintien ou non d’un objectif chiffré, le logement reste le parent pauvre de cette campagne. L’approche du premier tour et les débats télévisés changeront-ils la donne ?

Lire aussi – Jean-Luc Mélenchon veut une sécurité sociale du logement

Quelles sont les intentions de vote du monde de la construction et du BTP ?

Le site spécialisé, Batiactu.com, a interrogé entre le 8 et 17 mars, 1 238 professionnels du bâtiment sur leurs intentions de vote au premier tour de la présidentielle et ces acteurs du BTP ont placé en tête François Fillon : 38 %, devant Emmanuel Macro : 28 %, puis Marine Le Pen : 11 %. Jean-Luc Mélenchon est plébiscité par 7 % des professionnels du bâtiment interrogés, devant Benoît Hamon : 5 % et Nicolas Dupont-Aignan : 3 %. Sondés sur leurs sujets prioritaires, l’enquête montre une réelle attente du futur président de la République pour simplifier les normes, à 52 % et alléger la taxation des entreprises à 43 %.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot