Recherche d'articles

 
 
Dossiers Edition du

Pourquoi acheter un logement neuf connecté ?

logement neuf connecté
Le logement neuf connecté deviendra-t-il la norme ? Comment lever les réticences des non-utilisateurs ? © Fotolia

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, logement neuf connecté, innovation, Qualitel


Même si « ce n’est pas encore gagné » comme le dit une récente étude, les logements connectés se développent de plus en plus dans l’immobilier neuf. Deviendront-ils réellement la norme ? Quels obstacles levés pour que leur surcoût devienne un atout nécessaire ? Éléments de réponses dans ce dossier spécial sur le logement neuf connecté.

Le logement neuf connecté s’imposera-t-il comme un nouveau standard dans l’immobilier ? Quels sont les principaux obstacles à lever pour qu’il devienne la norme et non plus un gadget ? Une récente étude du certificateur Qualitel avec Ipsos a interrogé plus de 3 300 personnes autour de cette notion du logement connecté et même si « ce n’est pas encore gagné », la connectivité de l’immobilier prend de plus en plus d’importance et les promoteurs l’ont bien compris. Le nombre de logements connectés va ainsi doubler en trois ans, ce qui devrait représenter 30 % de logements connectés d’ici 2020, selon les experts du cabinet Xerfi.

Des logements connectés qui donnent satisfaction


Même si le logement connecté reste encore minoritaire, l’étude montre que 3 logements sur 10 possèdent déjà au moins un équipement connecté : enceinte connectée ou assistant vocal ; mais aussi surveillance à distance d’une éventuelle intrusion, automatisation des portes et fenêtres via smartphone ou tablette… voire jusqu’au réfrigérateur connecté qui prévient sur les dates de péremption.
La diffusion de ces objets se multiplient puisque plus de la moitié des logements neufs ou de moins de 5 ans comptent au moins un service connecté et 30 % en comptent même deux ou plus. L’alerte anti-intrusion est le service connecté le plus « populaire » : il équipe 21 % des logements. Suivent la vidéosurveillance : 15 % des foyers équipés, le pilotage du chauffage : 12 %, le pilotage des équipements à distance : 11 % et l’alerte en cas d’inactivité suspecte d’une personne âgée / handicapée : 8 %.
Des services connectés qui donnent de la satisfaction à leurs utilisateurs. Par exemple, ceux qui peuvent piloter à distance leur chauffage sont plus satisfaits du confort thermique de leur habitat : 80 % contre 74 % pour ceux qui n’en possèdent pas. Confirmation avec une enquête du promoteur Bouygues Immobilier, la connectivité, via son pack connecté Flexom, améliore le confort du logement chez 9 utilisateurs sur 10.

Lire aussi - Le logement neuf connecté à la cote chez Bouygues Immobilier !


Reste que le logement connecté rencontre encore de nombreux obstacles selon l’étude de Qualitel. Les Français ont notamment du mal à percevoir l’utilité de certains services connectés. Ceux qui sont majoritairement jugés utiles répondent à un enjeu de protection du domicile ou des personnes, comme « être alerté en cas de fuite eau-gaz ou d’incendie » à 85 % ou ceux qui génèrent un bénéfice financier immédiat comme « contrôler sa consommation en énergie » à 81 %.

Seulement un Français sur 4 séduit par les enceintes connectées


En revanche, ceux jugés comme des gadgets, exemple l’enceinte connectée malgré le buzz dans les médias, ne séduit pour l’heure qu’un Français sur quatre. D’ailleurs, moins de la moitié des Français se déclarent prêts à investir dans des services connectés, même pour ceux jugés les plus utiles. Pour l’heure, ce sont surtout les ménages les plus aisés qui plébiscitent le logement connecté.
Autre obstacle relevé par cette étude signée par Qualitel : la crainte toujours existante des nouvelles technologies : peur des ondes wifi et électromagnétiques, peur de laisser trop de données personnelles à des tiers. Ainsi, plus de la moitié des Français ont peur que les ondes wifi / électromagnétiques nuisent à la santé, quand trois quarts des personnes interrogées disent avoir peur que « des entreprises récupèrent leurs informations personnelles pour un usage commercial » à travers ces objets connectés. Même pour réduire sa consommation énergétique et sa facture, un Français sur deux n’est pas prêt à partager des informations relatives à ses habitudes sur le chauffage ou ses heures de présence…
Conclusion de Qualitel, « au-delà de leur réelle notoriété, les Français ne sont pas prêts à acquérir n’importe quel équipement connecté et, surtout, à n’importe quel prix ». Les objets connectés devront montrer patte blanche : « nocivité des ondes, usage et protection des données… sont autant de sujets sensibles dont les opérateurs devront s’emparer pour permettre aux services connectés d’entrer de plein pied dans le quotidien ».
Reste que pour les spécialistes, comme Eric Pozzo Deschanel, monsieur digital chez Bouygues Immobilier, les objets connectés sont comme des options dans les voitures, « une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus sans passer » !

Qu’est-ce qu’un logement neuf connecté ?


Le logement connecté est doté d’équipements gérés de façon centralisée et intelligente, voire pilotés à distance. Certains logements connectés équipés de capteurs vont jusqu’à connaître les habitudes de l’habitant et s’adapter en fonction : température idéale, enregistrement d’émissions TV… 

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot