200 Pass Propriété à saisir !

Recherche d'articles

 
 
Interviews Edition du

A. François-Cuxac, FPI : « 2016 est un bon millésime mais pas une année record »

Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI
Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers, détaille les chiffres du logement neuf en 2016.

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, FPI, Alexandra François-Cuxac


La présidente de la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers, Alexandra François-Cuxac, présentait à la presse cette semaine le bilan chiffré de la promotion immobilière en 2016. Une année qu’elle qualifie de « bon millésime », sans pourtant vouloir parler d’année record. Explications.

- Peut-on parler d’année record pour les ventes de logements neufs en France en 2016 ?

« C’est un record depuis la création de l’observatoire national du logement neuf par la Fédération des Promoteurs Immobiliers et donc depuis 2010 ; mais loin encore des records des chiffres des années d’avant la crise de 2008. Ce que l’on peut retenir, c’est que le marché est en forte croissance après les années noires de 2013 et 2014. Il y a une vraie demande de la part des ménages pour de la résidence principale, mais aussi pour les résidences gérées. Plus de 148 000 logements neufs ont été placés en 2016, soit une progression de 21 % comparé à 2015, qui était déjà une année en hausse de + 15 %, par rapport à 2014. C’est un bon millésime mais ces chiffres sont à tempérer car nous ne sommes pas encore aux volumes d’avant 2008. En 2007, l’ensemble du logement neuf s’était approché de l’objectif des 500 000 unités ; nous en sommes encore loin avec 376 000 mises en chantier en 2016 selon les chiffres du ministère. Ce sont des chiffres encourageants ; d’autant que c’est dans un contexte de croissance saine avec un presque équilibre entre ventes aux investisseurs et ventes aux accédants à la propriété et notamment aux primo-accédants. Les dispositifs de soutien comme le PTZ et le Pinel ont trouvé leur public. Ce sont des dispositifs lisibles, efficaces et il faudra que le prochain gouvernement
FPI Fédération des Promoteurs Immobiliers
Plus de 148 000 logements neufs ont été vendus en 2016 par les promoteurs immobiliers.
n’envoie pas de messages anxiogènes à ces différents publics comme on a pu le voir dans le passé. » 

- Justement, que demandez-vous aux candidats à la présidentielle ?

« Ce n’est qu’en mars que nous présenterons plus précisément nos demandes aux candidats. Mais il est évident que le nouveau gouvernement devra se souvenir de ce début de quinquennat où nous sommes passés de 60 000 à 30 000 ventes aux investisseurs en quelques mois. Quel gouvernement va prendre la responsabilité de stopper deux dispositifs qui fonctionnent ? Surtout quand on sait les répercussions que cela a sur l’emploi et l’économie en général.
Pour soutenir le marché, il faudrait aussi pouvoir compter sur une croissance des investisseurs institutionnels, comme les compagnies d’assurance, dans l’immobilier résidentiel, en plus de leur présence traditionnelle dans l’immobilier d’entreprise. Il nous faut trouver des partenaires institutionnels qui profitent lors de ventes en bloc d’une TVA réduite à 10 % pour créer une dynamique nouvelle et ainsi produire du logement locatif intermédiaire dont les Français ont besoin. »

- Quid de 2017 ? Quelles sont les premières perspectives pour cette année électorale ?

« Je n’ai pas de boule de cristal pour 2017 ; mais je pense qu’il y a une prise de distance actuellement des Français face à cette campagne électorale tumultueuse. Les Français ont leur propre trajectoire familiale, professionnelle et personnelle et grâce au taux d’intérêt bas, ils peuvent poursuivre leur propre parcours résidentiel, sans en attendre trop des politiques. Cette campagne singulière va peut-être plus démobiliser les Français que les mobiliser et du coup, nous ressentons moins d’attentisme que lors des élections présidentielles précédentes, qui apparaissent comme un facteur exogène. Les Français se mettent dans une bulle et la valeur refuge de l’immobilier leur permet de se recentrer sur leur propre projet. Bien sûr, il n’y a pas la même saisonnalité, la même temporalité entre les investisseurs et les accédants à la propriété ; mais avec la perspective de la fin du Pinel et la remontée actuelle des taux d’intérêt, il y a peut-être de l’intérêt à acheter dès ce premier semestre, qu’au second. Mais qui, du coup, pourrait prendre la responsabilité de casser la dynamique actuelle en stoppant les deux principaux dispositifs de soutien au marché du neuf ? »

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot