Recherche d'articles

 
 
Interviews Edition du

Alexandre Duliège, Réalités : « YelloPark à Nantes mais aussi d'autres beaux projets immobiliers à venir »

Alexandre Duliège, DG Réalités Immobilier
Alexandre Duliège, DG de Réalités Immobilier, évoque les succès du groupe originaire de Nantes, qui travaille désormais de Rennes à Bordeaux,et Paris.

Tags : Immobilier neuf, promoteur immobilier, Groupe Réalités


Directeur Général de Réalités Immobilier, Alexandre Duliège présente pour nous l’ambitieux projet de YelloPark, nouveau stade et nouveau quartier nantais en préparation ; mais évoque aussi les succès du promoteur dans sa stratégie de diversification.

- Actualité du moment oblige, en quoi consiste le projet YelloPark à Nantes ? Qu’est-ce qui fait la particularité de cette opération ?

« YelloPark, c’est la première fois en France qu’un projet 100 % privé va permettre de reconstruire un stade de football, en l’occurrence celui de la Beaujoire. Il s’agit au départ d’une rencontre entre le groupe Réalités, historiquement basé à Nantes et le club de football du FC Nantes. L’idée : proposer un nouvel équipement sportif à la collectivité : un stade de 40 000 places, en lien avec Nantes Métropole, mais financé uniquement par des privés : club et promoteur. Mais pour financer le coût du stade, environ 200 millions d’euros, il est englobé dans un projet immobilier complet avec 50 000 m² de tertiaire, jusqu’à 2 000 logements neufs, un groupe scolaire, un Food Court, une halle de marché, un complexe sportif de santé et bien-être, un parking silo, une passerelle en liaison douce… C’est une petite ville, un nouveau quartier qui va se construire.
Pour le club, l’idée est de proposer un équipement plus à la hauteur pour séduire des joueurs, des partenaires, des spectateurs… L’intérêt est aussi pour la métropole d’obtenir un équipement avec son toit rétractable qui pourra accueillir d’autres grands événements, à 100 % financé par des privés.
Concrètement, l’intégralité des 21 hectares de l’actuel périmètre de la Beaujoire sera utilisée. Le nouveau stade dont les premières perspectives ont été présentées récemment sera construit sur l’actuel parking, avec une grande partie des immeubles tertiaires et quelques logements, dans une première phase ; puis la part la plus importante des logements sera construite autour de la pelouse actuelle dans une seconde phase. La concertation est en cours, des ateliers participatifs se tiennent chaque semaine. L’objectif est une livraison du stade à l’été 2022 pour permettre l’accueil de matchs lors de la Coupe du Monde de Rugby en 2023 puis pour les JO de 2024. C’est un projet à au moins 10 ans. Nous sommes confiants car c’est une véritable solution alternative pour la collectivité. »

- Réalités, ce n’est pas que ce projet YelloPark, comment se porte votre groupe ?

« Nous enregistrons une croissance mesurée et canalisée. Les objectifs pour 2017 ont été confirmés, portés par un marché extrêmement positif et grâce à un maillage géographique important, qui repose sur 5 grandes régions, tout l’arc atlantique et l’Ile-de-France. 11 agences réunissant 200 collaborateurs se répartissent entre Saint-Malo, Rennes, jusqu’à Bordeaux, en passant par Nantes et Angers notamment, sans oublier l’Ile-de-France où nous avons lancé notre première opération l’an dernier. Cela a permis de réaliser un millier de réservations en 2017, avec une part en diffus nettement plus importante qu’auparavant, comparé aux ventes en bloc. Parmi ces ventes aux particuliers, les investisseurs représentent la moitié de nos acquéreurs avec 30 % de ventes en résidences gérées : résidence étudiante comme à Rennes et La Rochelle l’an dernier et grâce à notre filiale Heurus, gestionnaire de résidences senior. Le reste des acquisitions s’effectue en résidence principale ou résidence secondaire
projet immobilier neuf Nantes La Beaujoire
YelloPark, projet 100% privé, doit permettre de reconstruire un nouveau stade à La Beaujoire, mais aussi jusqu'à 2000 logements neufs. © YelloPark / Nantes / Réalités
grâce à une implantation côtière importante comme aux Sables d’Olonne par exemple… »

- Quels objectifs et perspectives pour 2018 ?

« Nos objectifs sont prudents pour 2018, nous tablons sur le même volume d’activités, grâce à davantage de programmes neufs en commercialisation en ce premier trimestre que début 2017. L’idée est aussi de sortir d’une exposition trop fort aux dispositifs fiscaux en vigueur, comme le dispositif Pinel. Cela semble plus calme que les années précédentes, mais nous avons des prévisions de ventes en bloc importantes. Cela fait 15 ans que nous existons et nous avons l’habitude de traverser des bons et moins bons moments. L’an dernier déjà, nous réfléchissions déjà à la fin du cycle, anticipant pour ne pas être mono-dépendant d’un seul produit. Au-delà de notre volant d’activité issu du dispositif Pinel, nous avons nos produits en résidences services, notre quote-part en résidence principale et résidence secondaire. A cela, s’ajoute aussi une nouvelle filiale Office dédiée à 100 % au tertiaire et une autre consacrée à la maîtrise d’ouvrage en bien-être et en santé. Nous sommes donc plutôt sereins. »

- Qu’attendez-vous de la future loi sur le logement, la loi Elan ?

« La loi Elan aura des conséquences à long terme qu’il est encore difficile de jauger. La réforme de la VEFA, Vente en Etat Futur d’Achèvement, permettant l’inachèvement nous interroge sur les conséquences qu’elle aura pour nous, promoteurs, plus précisément. Est-ce que cela répondra à la problématique du lavabo de salle de bain et de l’évier de cuisine, systématiquement désinstaller juste après la livraison ? C’est un tel non-sens économique que cela fait plus de 5 ans que nous n’installons plus les éviers dans nos programmes neufs.
Déjà parce que notre quote-part d’accédants à la propriété nous a toujours imposé d’être très souple, de proposer du logement neuf à la carte, avec des architectes d’intérieur permettant de reconcevoir les logements. Il faut correspondre à l’usage. Qui sommes-nous pour imposer un mode de vie en construisant du logement neuf ? Il faut selon nous pouvoir suivre les usages plutôt que les normes. Exemple avec les parkings. Il y a actuellement 250 millions de voitures en Europe, on nous prédit qu’il y en aura moitié moins dans quelques années : que va-t-on faire de ces stationnements en sous-sol à l’avenir ? Une résidence senior a la même réglementation en matière de parking que du logement neuf classique, ce qui fait que 80 % des parkings de nos résidences sont vides. Il y a des alternatives et de la souplesse à trouver. Ça commence comme sur l’Ile de Nantes, nous proposons par exemple des parkings en foisonnement, comme mutualisé pour plusieurs utilisateurs. »

- Votre développement en Ile-de-France et sur Bordeaux semble réussir avec déjà des concours remportés comme ce projet mixte d’aquarium et de logements neufs à Bordeaux ?

« Nous avons en effet été désigné lauréat avec Fradin Promotion pour cet îlot de la ZAC Garonne Eiffel de Bordeaux. Nous n’en sommes qu’au préambule du projet. Il va falloir le co-construire avec la métropole. On y trouvera donc un aquarium, mais aussi des logements neufs, des bureaux, un hôtel, des commerces...
A Lacanau Lac, nous portons aussi un projet complètement atypique au bord du lac, autour du bien-être et de la santé, sans logement classique, baptisé Human Essence. Sur 12 hectares, il y aura une résidence senior, une maison médicale,
immeuble neuf Rennes
Une tour de 18 étages va prendre place dans la ZAC Beauregard de Rennes, portée par Réalités. Livraison fin 2020. © Chromosome / Rennes / Réalités
un équipement de santé… »

- Quelles sont les opérations emblématiques du moment chez Réalités ?

« Nous avons une quarantaine d’opérations en cours de commercialisation actuellement et une vingtaine sera mise en vente cette année. Nous avons lancé un programme neuf d’une belle envergure à Rennes, dans la ZAC Beauregard : « Chromosome ». Qualifiée de « pépite architecturale » par Rennes Métropole, nous sommes fiers de ce projet de 120 logements dont une tour de 18 étages.
Nous lancerons d’ici l’été un projet mixte de 160 logements neufs, des commerces et un parking sur l’îlot Dunant à Bordeaux, c’était notre premier succès lors d’un concours dans Bordeaux Métropole. 2018 marquera notre arrivée à Tours avec deux opérations, dont la première à Chambray-les-Tours : « La Canopée ». Nous avons également remporté notre premier concours à Orléans. Lancement en 2019.
Malgré la suppression du Pinel en zone B2, nous restons présents en Bretagne mais aussi à Angers où nous détenons 25 % de part de marché. Notre base-line étant Réalités, l’intelligence des territoires, il ne serait pas décent de ne s’occuper que des métropoles. Il y a de quoi faire en dehors pour créer un écosystème positif dans ces territoires.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot