Recherche d'articles

 
 
Interviews Edition du

Arnaud Boquet, Groupe Edouard Denis : « un développement massif grâce à une grande diversité de produits »

Arnaud Boquet, DG Edouard Denis
Arnaud Boquet, directeur général du groupe Edouard Denis qui a franchi le cap des 2600 réservations l'an dernier.

Tags : Immobilier neuf, promoteur, groupe Edouard Denis, immobilier neuf Le Touquet


Directeur Général du groupe Edouard Denis, Arnaud Boquet évoque le développement fulgurant du groupe de promotion historiquement basé au Touquet, mais qui est désormais un promoteur à l'envergure nationale.

- Comment passe-t-on d’un groupe plutôt familial à un promoteur présent dans toute la France avec plus d’une centaine de programmes neufs en commercialisation actuellement ? Comment accompagner cette montée en puissance ?

« Cette orientation stratégique a été prise depuis 2016 par Edouard Denis, président fondateur de l'entreprise qui avait pour objectif de faire passer un cap. C’est justement notre challenge chaque jour depuis mon arrivée à la direction générale du groupe il y a 18 mois. Nous étions un promoteur multi-régional avec 7 implantations géographiques plutôt dans la moitié nord de la France : historiquement au Touquet, mais aussi à Lille. En 2011, le siège a été déplacé à Paris pour se développer en région parisienne ; en 2012/213, deux agences ont ouvert à Nantes et Lyon, puis Bordeaux en 2014, le tout dans une logique de proximité avec des équipes recrutées localement et via du développement foncier, terrain après terrain.
Après 1 500 logements neufs réservés en 2016, il y a depuis un renforcement de ces places fortes et un élargissement géographique à toute la France désormais. Nous avons ainsi ouvert de nouvelles agences à Toulouse, Bayonne, Nice, , Marseille, Montpellier, Strasbourg…, mais aussi Rouen ou Amiens et bientôt en Haute-Savoie. Des implantations nouvelles qui se forment avec des structures légères au départ, parfois même avec des rachats de permis de construire pour s’implanter plus rapidement s’il le faut. De 50 collaborateurs à mon arrivée, nous sommes à plus de 250 actuellement et prévoyons plus de 300 fin 2018. Même si nous avançons prudemment, ces extensions sont bénéfiques et permettent de la croissance organique. »

- Quels sont justement vos objectifs chiffrés pour l’année en cours ?

« 2017 qui était le premier exercice plein depuis ce changement de stratégie a montré que notre modèle de développement fonctionne. Nous avons réalisé 2 600 réservations. L’objectif pour 2018 est d’atteindre 3 500 réservations. Notre offre a plus que doublé lors des 12 à 15 derniers mois. Exemple en Ile-de-France, région locomotive pour nous, qui représente la moitié du marché national, après 200 réservations en 2016, nous devrions atteindre 1 500 réservations en 2018.
Outre le développement géographique, notre croissance s’explique aussi par l’élargissement de nos lignes de produits. Outre les réservations en résidence principale, environ 30/35 % de nos acquéreurs, ou en investissement Pinel, il y a de plus en plus de réservations en résidences étudiantes comme actuellement à Amiens, Roubaix, Tours…, en résidences seniors au Touquet ou en région parisienne, ou encore en résidences de tourisme d’affaires comme à Talence dans la métropole bordelaise. Nous devrions lancer une dizaine de résidences services cette année ; certaines en vente en bloc auprès d’investisseurs institutionnels. »

- Qu’est-ce qui fait votre force sur ces nouvelles implantations où l’on vous connait moins qu’au Touquet ?


« D’abord il y a le recrutement de proximité, avec l’embauche de patrons implantés dans la région et collaborateurs locaux intéressés par cette stratégie. Nous sommes aussi à la fois pluridisciplinaire
logement neuf Le Touquet
Historiquement basé au Touquet, le groupe Edouard Denis y réalise toujours des résidences haut de gamme à l'architecture typique. © Quentovic / Le Touquet / Groupe Edouard Denis
et agile. Pluridisciplinaire avec la variété de nos lignes de produits mais aussi agile car avec moins de 300 salariés, c’est comme du circuit court pour être au plus proche de l’offre foncière, du tissu local, des besoins de élus… A cela s’ajoute la réalisation de maisons, du logement intermédiaire ou petits collectifs, du collectif plus traditionnel ; mais aussi de la nue-propriété comme actuellement à Lille et Amiens ; ainsi que de l’investissement en monument historique comme à Compiègne dans l’Oise ou encore une opération en VIR, Vente d'Immeuble à Rénover, à la Croix Valmer dans le Var. C’est une palette assez large pour répondre aux enjeux des communes. »

- Toujours très présent historiquement dans le nord de la France, par exemple dans la Somme, l’Oise, le Pas de Calais avec des opérations au Touquet par exemple, comment se portent ces marchés spécifiques ?

« Ce sont des marchés très différents. En bord de mer autour du Touquet et la Côte d’Opale, nous avons une production récurrente mais qui ne représente désormais que 5 % de nos ventes. Il s’agit de logement neuf haut de gamme, avec des prix proches de ceux pratiqués à Paris, entre 7 000 à 11 000 €/m² en raison de fonciers rares et chers et de très peu d’offres. Ailleurs, dans la Baie de Somme, les prix sont plus accessibles.
A Amiens, nous avons beaucoup d’opérations. Nous y réalisons certainement notre part de marché la plus forte de France avec là encore une production assez variée. Fort du potentiel de 24 000 étudiants, nous commercialisons une résidence étudiante, mais aussi une opération en nue-propriété pour une clientèle locale d’investisseurs, deux opérations plus classiques, soit une palette de réponses sur un marché qui a su se renouveler. L’attractivité régionale nous profite bien, alors que d’autres acteurs sont moins présents, que nous y sommes de longue date et que nous avons une bonne connaissance du marché. Il s’agit d’y proposer une production dans la mesure de ce que le marché peut absorber.


Si on ajoute notre agence historique qu’est Lille, nous devrions vendre plus d’un millier de logements neufs dans tout ce périmètre nordiste en 2018 ».

- A quoi ressemble un logement neuf signé Edouard Denis ?

« Depuis les opérations architecturalement très typées proposées au Touquet, nous avons dû nous adapter pour s’implanter dans toute la France ; mais nous réalisons toujours un travail important sur le volet paysager de nos opérations. Les balcons et terrasses sont quasi-systématiques. Idem pour le parquet dans le salon, mais aussi dans les chambres.
Inspirés des majors, nous apportons un savoir-faire sur les niveaux de finitions avec la création d’un processus de suivi de prestations et de chantiers avec un audit réalisé par une équipe indépendante, 4 mois, 1.5 mois avant et à la livraison de chaque opération, ce qui nous a permis de livrer nos premières opérations sans réserves. Il y a aussi un accompagnement pour lever les réserves dans les trois premières semaines après la remise des clés. »

- Quelles sont les opérations emblématiques du moment ? Les lancements importants à venir ? Des participations à des appels à projets significatifs ?

«
logement neuf Toulouse
Avant de concourir pour la seconde édition d'Inventons la Métropole du Grand Paris, le groupe Edouard Denis a remporté un concours à Bagnolet. © Bagnolet / Groupe Edouard Denis
Il y a beaucoup de consultations, peu d’élus mais cela devient important pour nous, notamment grâce aux résidences étudiantes et seniors qui se déploient dans toutes les régions. Nous avons été lauréats à Bordeaux, mais aussi en Ile-de-France comme à Bagnolet avec une opération lancée d’ici l’automne. Nous devrions présenter trois ou quatre dossiers sur la seconde édition d’Inventons la Métropole du Grand Paris.
Pour ce qui est des opérations emblématiques du moment, deux opérations importantes à proximité de Disneyland en Seine-et-Marne à Montévrain et Champs-sur-Marne.
Ce sera notre première opération dans le secteur, nous allons lancer un programme très attendu de maisons de ville à Grimaud, dans le Golfe de Saint-Tropez. Des maisons de ville aussi dans le quartier Croix-Daurade de Toulouse. Une opération aussi à proximité du quartier Gratte-Ciel de Villeurbanne en région lyonnaise ou encore trois programmes neufs dans Nantes intra-muros.
Nous lancerons fin septembre une vaste opération de 450 logements neufs à Rouen avec du logement classique en accession, une résidence senior, un EHPAD. Nous avons aussi des opérations dans des communes à forte notoriété comme Enghien, Arcachon, La Baule, Hossegor, ou encore dans un quartier prisé sur les hauteurs de Nice…
Sans oublier Bordeaux, troisième plus grosse région pour nous désormais, avec un lancement à l’automne dans le périmètre de Bordeaux Euratlantique mais aussi plusieurs opérations dans la métropole comme à Villenave d’Ornon. Grâce à deux ventes en bloc, Bordeaux était même la plus importante région pour le groupe Edouard Denis l’an dernier. Nous devrions y réaliser entre 600 et 700 ventes cette année. »

A retenir


- Depuis 2016, le groupe Edouard Denis a multiplié le nombre de ses implantations géographiques comme à Nice, Strasbourg et Toulouse... Son offre commerciale a du coup doublé en un an. Les ventes sont ainsi passées de 1 500 en 2016, à 2 600 en 2017 et avec l’objectif de 3 500 réservations envisagées en 2018.
- Outre les nouvelles implantations géographiques, le promoteur a également étendu son offre de produits : résidences étudiantes, résidences d'affaires..., mais aussi nue-propriété, investissement en monument historique…
- Forte de cette palette élargie, le groupe Edouard Denis a été lauréat de plusieurs concours et appels d’offres et participera à la seconde édition d’Inventons la Métropole du Grand Paris sur 3 ou 4 sites.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot