Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Interviews Edition du

Pierre Vital, FPI Nouvelle-Aquitaine : « 12 mois de retard de production de logements neufs à Bordeaux »

Pierre Vital FPI Nouvelle Aquitaine
Pierre Vital, cofondateur d'Id&al Groupe, est devenu cette année le nouveau président des promoteurs immobiliers de Nouvelle-Aquitaine.

Tags : Immobilier neuf Bordeaux, salon immobilier, Ideal Groupe, FPI


Nouveau président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Nouvelle-Aquitaine, co-fondateur d’Id&al Groupe, Pierre Vital évoque le marché de l’immobilier neuf à Bordeaux, en marge de la tenue du salon du logement neuf du 24 et 25 septembre 2021.



- Le marché du neuf en Nouvelle-Aquitaine a connu de nombreux bouleversements ces derniers mois : la crise sanitaire, les changements d’équipes municipales… comment a-t-il résisté ? 

 

« Nous avons connu des années 2019, 2020 et un début d’année 2021 très négatifs et très contraignants pour la production de logements. En période pré-électorale, les maires ont peur de se confronter aux futurs électeurs sur des nouveaux projets qui peuvent constituer des contraintes pour la vie au quotidien des habitants. De fait, le volume de production baisse systématiquement les mois qui précèdent les élections. Nous avons eu un double impact, complémentaire et négatif : d’une part le report d’un trimestre des élections municipales et, concomitamment, en raison de l’état d’urgence, la suspension des délais d’instruction des permis de construire.

Ce double phénomène a mécaniquement agi sur la production de permis de construire, entrainant 9 à quasiment 12 mois de retard de production. Cela se ressent clairement sur les chiffres du début 2021. Exemple flagrant : sur le premier trimestre 2021, où, à Bordeaux, seulement 50 logements ont été mis en vente. C’est le niveau le plus bas jamais observé dans cette ville où l’on produit 1 500 logements neufs par an, soit 400 à 500 logements par trimestre ».

 

- Une trentaine de promoteurs immobiliers est attendue au salon du logement neuf les 24 et 25 septembre. Est-ce que de nouveaux programmes neufs seront présentés alors que les commercialisations sont au plus bas ? 

 

« De nouveaux programmes seront annoncés parce que la municipalité s’est mise en ordre de marche pour pousser les nouveaux programmes et donc le process d’élaboration des permis. Allées de Tourny, nous aurons à la fois une offre qui est dans le nouveau format de la ville de Bordeaux « Bâtiment Frugal Bordelais » avec la présence d’une partie des 12 programmes labellisés BFB, soutenus par des démonstrateurs, qui seront présentés à la rentrée.

Nous aurons également des programmes neufs liés aux secteurs de Bordeaux qui comme Niel et Brazza sont toujours en production. Au sein de ces programmes immobiliers, nous aurons du logement en accession libre et en accession sociale… une offre assez variée afin que tout le monde s’y retrouve, y compris les investisseurs car la ville de Bordeaux et la métropole sont toujours attractives pour l’investissement en loi Pinel. »

 

- Quels ont été les effets de la crise sanitaire sur les achats de logements neufs ? Est-ce que les attentes des acquéreurs ont changé ?

 

« Très clairement, en termes de réservations, il y a eu une prime aux programmes en livraison rapide. Nous avons connu une très belle dynamique commerciale due pour partie à la trésorerie que certaines personnes avaient acquise en période de confinement ou issue de placements. A cette envie de réinvestir, se sont ajoutés les taux d’intérêts restés bas. Il n’y a pas eu de retrait des acquéreurs et l’immobilier reste une valeur refuge. Il constitue l’un des endroits où les particuliers ont beaucoup investi. »

 

- Dans quelle mesure les nouveaux habitants, près de 12 000 chaque année en Gironde, dont la moitié dans la métropole bordelaise, privilégient-ils l’immobilier neuf ?

 

« Nous constatons que toute l’offre neuve trouve preneur et que la production mise aujourd’hui en contrat de réservation est livrée en moyenne dans des délais très courts. Ainsi, lorsque l’on produit 5 000 logements sur la métropole, on héberge 7 000 à 8 000 personnes. Mais il est difficile de dire s’il s’agit de nouveaux arrivants ou de gens quittant un logement vétuste ou une location pour devenir propriétaires. »

 

- Comment parvenir à créer du nouveau foncier à bâtir dans la Métropole de Bordeaux ?

 

« La création de foncier est une vraie préoccupation, sujet que nous devons pousser avec la mairie. On ne prévoit plus trop de grands territoires d’aménagement sur le secteur de Bordeaux. Les derniers que sont Niel, Brazza et Bordeaux Euratlantique, ont déjà beaucoup muté et en même temps, Bordeaux et plus largement la Métropole, n’a pas d’autre gros foncier à mobiliser pour réaliser de nouvelles opérations d’aménagement. 

salon logement neuf bordeaux 2021
Après plusieurs reports en raison de la crise sanitaire, le salon du logement neuf à Bordeaux revient à la rentrée.
L’avenir de notre production va se recentrer sur le diffus, c’est-à-dire tout ce qui n’est pas en secteur d’aménagement, soit les terrains vendus par des particuliers, avec le risque qu’il y ait de moins en moins d’offres et donc une pénurie. Il faut que la ville de Bordeaux nous aide à être plus efficaces dans la production des permis de construire, car si on adosse une rareté du foncier à une mise en production longue en raison de concertations trop longues entre les aménageurs et les municipalités, l’effet que l’on connaît aujourd’hui sera empiré. »

 

- La ville de Bordeaux a créé un Label Bâtiment Frugal Bordelais. De quelle manière, la Fédération des Promoteurs Immobiliers, à l’origine de ce salon immobilier, est engagée sur ce créneau du logement durable ?

 

« Dans les 12 démonstrateurs qui vont être produits, les adhérents de la FPI sont largement représentés. Nous militons pour la mise en place d’une vraie synergie entre la mairie et la FPI pour une meilleure efficacité dans la mise en œuvre du Bâtiment Frugal Bordelais. Les équipes souhaitent mobiliser de la formation et de l’échange afin que nos adhérents sachent réaliser ce type de bâtiments, mais également de la pédagogie avec la mairie pour expliquer ce qui, dans les différents critères et différentes contraintes, est réalisable, et ce qui est compliqué à mettre en œuvre.

La mairie et Bernard-Louis Blanc, adjoint bordelais à l’urbanisme résilient, sont à l’écoute de nos besoins pour le succès du bâtiment frugal. La FPI pousse donc cette démarche à condition de pouvoir faire correctement notre métier, que nous ne soyons pas freinés dans l’élaboration des permis de construire par des contraintes techniques et financières qui ne permettent pas aux opérations de sortir. »

Par Rédaction

Source : Salon du Logement Neuf de Bordeaux
24 et 25 septembre 2021 / Allées de Tourny / Bordeaux


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2021

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2021

Simulation gratuite PTZ
bot