Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Après le collectif enlisé, la maison individuelle dévisse à son tour

crise maison individuelle
Après plus de trois ans de crise du collectif, la maison individuelle cède à son tour depuis l'automne 2021, rapporte Pôle Habitat FFB. © Shutterstock

Depuis l’entrée en application de la réglementation environnementale 2020, la commercialisation des maisons commence à fortement reculer, alors que le collectif n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant Covid. Quelles perspectives pour 2022 ?



Le dernier rempart qui soutenait la construction neuve, la maison neuve, commence à dévisser depuis l’entrée en vigueur de la RE 2020 et le surcoût qu’elle entraine, en parallèle de la hausse des coûts des matériaux. D’où l’inquiétude des professionnels du Pôle Habitat FFB qui viennent de présenter leurs derniers chiffres.

 

Près de 140 000 maisons individuelles en diffus vendues en 2021

 

Paradoxalement, la maison individuelle réalise sa meilleure année depuis 10 ans en 2021 : + 21,5 % en un an, + 11,2 % au regard de 2019 ; mais c’est grâce au rebond enregistré en début d’année. Depuis l’automne, anticipant la RE 2020, les chiffres de commercialisation reculent inexorablement, c’est-à-dire - 13 % en novembre, davantage en décembre et même - 27 % en janvier 2022. 

A cela, s’ajoutent les chiffres de l’individuel groupé : chute des ventes de 13,7 % par rapport à 2019 et du collectif toujours en recul. Les ventes de logement neuf en collectif sont encore en baisse de 10,8 % en comparaison de 2019. Les mises en vente diminuent de 8,6 % par rapport à 2019. Cela ne représente plus que 10 mois de stock. « Rien ne conduit à espérer une inversion de la tendance à l’œuvre depuis quatre ans, tant les freins locaux à la délivrance de nouveaux permis de construire restent puissants », estime le Pôle Habitat de la Fédération Française du Bâtiment.

Pour preuve, les autorisations en logement collectif poursuivent leur chute. Si elles progressent de 13,9 % par rapport 2020, elles reculent de 3,5 % par rapport à 2019 et même de 13,3 % par rapport à 2017. « Cette chute continue depuis cinq ans se concentre essentiellement dans les zones tendues, à contre-courant des politiques publiques conduites », rappelle Pôle Habitat FFB. A l’inverse, les autorisations en maisons individuelles progressent de 16 % depuis 2019.

Reste que pour 2022, les prévisions indiquent un recul global de 8 % des permis de construire délivrés : toujours en collectif mais aussi dans l’individuel en raison de la chute des ventes depuis l’automne. A fin janvier 2022 sur trois mois glissants, les ventes en individuel diffus dévissent de - 14 % !

« La digue que représentait la maison individuelle est en train de céder », analyse Pôle Habitat FFB, « du fait de la hausse des prix des matériaux et de l’énergie, des surcoûts de la RE2020, de la tendance haussière des taux de crédits immobiliers, de la transformation en règlementations des recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière , ainsi que de la mise en œuvre du principe du Zéro Artificialisation Nette, qui risque d’accentuer la pénurie foncière au détriment de l’offre abordable. Nous allons vers une crise imminente et majeure du logement neuf abordable ». 

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Quelles mesures pour relancer le logement neuf ?

 

Grégory Monod, Pôle Habitat FFB
Grégory Monod appelle à des mesures pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages, face au surcoût engendré par la RE 2020 et la crise des matériaux.
Plusieurs pistes ont été évoquées par Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB, pour soutenir le logement neuf. D’abord, rappeler l’urgence de lever les freins à la construction, alors qu’une seule mesure des propositions soumises par la Commission Rebsamen, n’a été adoptée pour l'instant.

Selon le Pôle Habitat, il faut mettre en place les commissions de médiation locale promises, accélérer le traitement des recours contre les refus et les retraits de permis de construire. En effet, en plus des recours des tiers, dont la durée de traitement peut toujours atteindre 3 ans quand il s’agit de permis en zones détendues, s’ajoutent le temps de traitement juridique des recours contre les refus de délivrance des collectivités.

Le président Monod a ainsi rapporté le cas d’un adhérent d'Auvergne Rhône-Alpes dont 30 % de la production a été refusée l’an dernier par les collectivités, malgré un travail de concertation en amont. Pôle Habitat FFB appelle aussi à la raison face aux chartes et aux médiations, concertations… qui rallongent les délais et augmentent les coûts de production. 

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Agir pour le pouvoir d’achat des ménages

 

Alors que le logement représente 29 % du budget des ménages, Grégory Monod a aussi réclamé la mise en place d’un PTZ renforcé sur tout le territoire, avec une quotité égale à 40 % partout. Un soutien qui ne suffit pourtant pas à faire face aux surcoûts engendrés notamment par l’entrée en vigueur de la RE 2020 : entre + 3,5 et 7 % d’après les premiers retours de terrain, sans parler des surcoûts liés à la crise des matériaux et des énergies. D’où la proposition d’un crédit d’impôt de 15 % sur les cinq premières annuités d’emprunt, en rappelant que « le marché de la maison individuelle a toujours été très sensible et hyperréactive à de tels outils de soutien ». 

Pour les professionnels, il y a clairement un lien entre le surcoût de la RE 2020 et l’arrêt quasi net de l’appétit des ménages pour la maison depuis le second semestre. Face à cette « spirale inflationniste sur les coûts », l’année 2022 s’annonce donc encore comme une « année complexe », avec « un collectif enlisé depuis fin 2018, malgré des enjeux colossaux », selon Grégory Monod, qui attend « un vrai débat après les élections, notamment avec les nouveaux parlementaires pour proposer des solutions adaptées à chaque territoire, puisqu’il existe toujours une appétence pour le logement quel que soit sa forme. Il y a toujours une envie d’être propriétaire », conclut-il.

Par Céline Coletto

Pour Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB, « il est urgent de prendre conscience de la crise du logement dans laquelle nous nous enfonçons et de ce que cela signifie pour nos concitoyens, notamment les jeunes et les plus modestes. Les digues cèdent les unes après les autres : après l’individuel groupé, après le collectif en zones tendues, c’est au tour de la maison individuelle, si chère aux Français, d’entrer dans la tourmente en raison des contraintes qui frappent le secteur du neuf. Construire pour loger est un vecteur de progrès sociétal et écologique, un outil incontournable de lutte contre les inégalités sociales, générationnelles et territoriales. La situation exige des mesures fortes, puissantes et rapides. Elles doivent à la fois encourager les projets et accompagner le pouvoir d’achat des ménages ».


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot