Recherche d'articles
 
 
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Décrochage pour la maison neuve en 2018

maison neuve dans le rouge
Le marché de la construction de maison neuve a décroché en 2018 avec moins de 120000 maisons neuves vendues, soit un recul de 11.3 % en un an. © Stocklib

Tags : Immobilier neuf, logement neuf, maison neuve, construction, LCA-FFB


Touché de plein fouet par les mesures budgétaires de 2017 et notamment la suppression des aides à l’accession, le marché de la maison neuve enregistre un fort recul des ventes en 2018 et les perspectives restent inquiétantes, selon LCA-FFB.

Alors que le logement neuf en collectif semble encore résister, malgré un recul de 1.9 % des ventes, le décrochage entamé dans la construction de maisons neuves est bien plus important, d’après le bilan dressé par LCA-FFB de l’année 2018. Les perspectives pour 2019 et 2020 restent préoccupantes pour la principale union des constructeurs et aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment. Avec ses 1 000 adhérents, LCA-FFB n’y va pas par quatre chemins : « le marché de l’individuel est actuellement touché de plein fouet par les mesures budgétaires de 2017 ».

Moins de 120 000 maisons neuves vendues en 2018


Après deux années de croissance à deux chiffres : + 13,3 % en 2015, puis + 20,6 % en 2016 et une année de stabilisation : + 1 % en 2017, le marché de la maison neuve en secteur diffus n’a pas résisté à la remise en cause brutale des aides au logement, notamment celles en faveur de l’accession à la propriété, et au fléchissement du moral des ménages. « En dépit d’excellentes conditions de crédit, le ralentissement de la conjoncture a laissé place à la récession », a détaillé LCA-FFB. Le recul des ventes est ainsi de 11.3 %, soit 15 000 ventes en moins que l’année précédente, soit sous la barre des 120 000 ventes. Le secteur de la construction de maisons neuves a même enregistré treize mois consécutifs de baisse des ventes de maisons neuves, dont huit mois avec des reculs supérieurs à 15 % de l’activité.
Avec 119 700 ventes de maisons neuves en secteur diffus, 2018 descend sous le niveau atteint en 2008, année de la crise des subprimes, et constitue le quatrième moins bon exercice de ces quinze dernières années, alors que 2017 représentait le quatrième meilleur millésime.
Si en 2017, encore la moitié des régions résistait avec des dynamiques positives, en 2018, toutes les régions sont dans le rouge avec de forts reculs dans des bastions clés de la maison neuve : exemple : - 22 % en Normandie, - 16 % en Bretagne…

2020, l’année de tous les dangers pour la maison neuve ?


Pour LCA-FFB, c’est le brutal recentrage des aides publiques en faveur du logement neuf de 2017 : suppression de l’APL Accession, réduction de moitié de la quotité du PTZ en zones B2 et C et suppression du dispositif Pinel en zone B2 qui a pénalisé rapidement et considérablement le marché de l’individuel tout au long de l’année 2018, et dans une moindre proportion celui du logement collectif.
Compte tenu du maintien des conditions du PTZ en zones B2 et C jusqu’à fin 2019 et de l’attractivité des conditions de crédit, LCA-FFB prévoit pour 2019 une relative stabilité du marché de la maison neuve en secteur diffus, entre - 3 et + 3 %, soit entre 116 000 à 123 000 ventes cette année. La fin d’année pourrait même connaître « un sursaut trompeur », en raison du phénomène d’anticipation de la décision d’achat des ménages lié à l’extinction totale du PTZ dans les zones B2 et C à compter du 1er janvier 2020. Si les annonces de suppression complète du PTZ en zones B2 et C étaient confirmées pour 2020, cela pourrait être « l’année de tous les dangers pour la maison neuve », prévient LCA-FFB, qui estime alors le marché à moins de 100 000 ventes.
Tôt ou tard, les pouvoirs publics devront réagir, annoncent Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB, qui plaident donc pour une pérennisation du PTZ en zones B2 et C au-delà de fin 2019, le rétablissement de l’APL Accession et aussi la mise en œuvre d’une politique foncière adaptée aux différents enjeux des territoires.
Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot