Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Gouvernement Borne : mais où est donc le logement ?

Amélie de Montchalin et Emmanuelle Wargon
Emmanuelle Wargon n'aura pas de réel successeur au ministère du Logement, Amélie de Montchalin chapeautant toute la planification écologique. © DR

Encore une fois, malgré les demandes incessantes de la profession, le logement n’a pas eu droit à un ministre de plein exercice dans le premier gouvernement Borne, ce qui n’a pas manqué de faire réagir les professionnels de l’immobilier et du BTP. 



Cela devient une habitude, une habitude que les professionnels de l’immobilier et de la construction aimeraient ne plus avoir à subir. Le logement au sens large n’a toujours pas eu de ministre de plein exercice dans le premier gouvernement Borne. 

Le poste logement représente jusqu’à 40 % du budget des ménages et pourtant, il n’a toujours pas droit à un ministre de plein exercice. La thématique n’a même pas été citée dans les intitulés des fonctions de ministres lors de l’annonce du gouvernement effectuée par Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée, vendredi soir. Personne donc pour remplacer Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au Logement jusqu'ici. 

 

Amélie de Montchalin à la tête d’un grand ministère chapeautant le logement

 

Il a fallu attendre la passation de pouvoir entre Barbara Pompili et la nouvelle ministre de la Planification écologique et de la Cohésion des territoires, Amélie de Montchalin, pour voir apparaître le sujet : « Ce nouveau grand ministère, qui réunit notamment les transports, le logement, la protection de la nature et de la biodiversité, l'aménagement, va nous permettre de bâtir la France de demain. Nous mènerons en même temps la transition écologique et la cohésion des territoires ». 

 

Lire aussi - Gouvernement Borne : et toujours pas de ministre du Logement de plein exercice !

 

Si certains peuvent voir dans le grand ministère de la planification écologique, le grand ministère de l’habitat que la profession réclamait, cela ne semble pas suffisant pour bon nombre d’acteurs. Dès l’annonce du premier gouvernement Borne, la FNAIM, l’UNIS et l’association Plurience ont réagi dans un communiqué commun regrettant que « le logement n’apparaisse pas dans les priorités affichées, ne faisant l’objet d’aucun portefeuille spécifique », alors que de nombreux sujets attendent le nouveau gouvernement. 

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Le logement : vers une bombe sociale ?

 

Christophe Robert, président de la Fondation Abbé Pierre, exprimait son incompréhension en énumérant sur Twitter : « 4 millions de personnes mal-logées, dont 300 000 personnes sans domicile + 12 millions de personnes fragilisées par le rapport au logement… mais pas de ministre du Logement ». 

Même sentiment chez Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement, désormais présidente de l’Union Sociale pour l’Habitat : « La composition de ce premier gouvernement au-delà des autres commentaires, montre que le logement n’est pas pris en considération à la hauteur des enjeux sociaux et environnementaux qu’il porte ». De quoi renforcer l'idée d'une « bombe sociale » à venir.

 

« Eventuellement » un secrétaire d’Etat après les législatives ?

 

Faute de périmètre ministériel nommément cité, du côté des promoteurs immobiliers, on espère maintenant le remaniement annoncé post élections législatives, soit après le deuxième tour prévu le 19 juin. Pour Pascal Boulanger, président de la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers : « Après avoir été le grand oublié de la campagne électorale, nous refuserons fermement qu’il soit l’oublié du quinquennat ! Il s’agit d’un bien essentiel pour chacun de nos concitoyens. L’ajustement qui interviendra à l’issue des législatives devra impérativement corriger cette position. Nul ne pourra nous faire le reproche de ne pas avoir suffisamment alerté sur le risque majeur d’une véritable et profonde crise du logement ». 

Attendant également les législatives, Norbert Fanchon, directeur général du groupe Gambetta, rappelait que « la construction neuve devrait être au cœur des préoccupations pour ne pas aggraver la crise du pouvoir d’achat dans l’immobilier ».

Reste que du côté de l’Elysée, si on a confirmé que le logement serait rattaché au ministère de la Planification écologique, rien de sûr à propos d’un ministre dédié après les élections : « un secrétaire d’Etat sera éventuellement créé », rapporte-t-on du côté d’AEF Habitat & Urbanisme.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Pas de ministre, donc moins de nouvelles normes ?

 

Sur Twitter, on s’interrogeait même pour savoir comment on était passé des rumeurs voyant la directrice générale de Nexity, Véronique Bédague à Matignon à la totale disparition du ministère chargé du logement. Véronique Bédague qui a d'ailleurs également réagi sur les réseaux sociaux : « La réalité est que le logement est au coeur des inégalités. Etre logé ou pas, ça change profondément la vie des Français. S'attaquer avec courage au logement, le rendre durable et abordable, passe par une réflexion sur comment habiter la France demain : élément fort de la cohésion sociale ».

Dans un tweet également, Sylvain Massonneau, vice-président du Pôle Habitat de la FFB, en deviendrait ironique : « Pas de ministère du Logement. Peut-on au moins espérer que ça marque la fin de l’inflation des normes ? Ça serait enfin une bonne nouvelle pour le logement qui a tant besoin de simplification ». Si seulement !

Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot