Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Recentrage annoncé du PTZ : réactions virulentes des professionnels

PTZ pour faire construire sa maison
Mis en place il y a seulement deux ans, le PTZ renforcé pourrait de nouveau subir un coup de rabot en 2018 avec un recentrage sur les zones tendues.

Tags : Construction neuve, maison neuve, construction, SNAL, LCA-FFB, FFC, PTZ, loi logement


Après le dispositif Pinel pour les investisseurs dans l’immobilier, le PTZ, Prêt à Taux Zéro pour les primo-accédants, devrait aussi subir un recadrage dans la prochaine loi sur le logement. Le monde de la construction de maisons neuves est vent debout !

C’est à l’occasion d’une interview sur RTL que Julien Denormandie, le monsieur logement, du ministère de la Cohésion des territoires a lâché l’information : le PTZ, Prêt à Taux Zéro, pour soutenir l’accession à la propriété sera reconduit mais recentré : « on le reconduira de manière plus ciblée, c'est-à-dire pas de la même manière partout sur le territoire, là où il est le plus nécessaire pour les Français » a expliqué le Secrétaire d'Etat.
Un recentrage sur les zones les plus tendues, notamment l’Ile-de-France, la Côte d’Azur ou encore le Genevois français, déjà évoqué pour le dispositif Pinel de soutien à l’investissement locatif.

Lire aussi - Réforme du logement : quelles répercussions pour l'immobilier neuf ?

En effet, d’après le magazine Challenges, une liste de 42 villes moyennes et leurs agglomérations pourraient à terme ne plus être éligibles à la loi Pinel ; mais quid de cette même logique pour la primo-accession. Les professionnels de la construction de maisons sont très rapidement montés au créneau.
Car si la promotion immobilière est quasi-inexistante dans des villes comme Laval et donc que la suppression du dispositif Pinel n’aurait pas forcément beaucoup de répercussions, il en est tout autre pour la construction de maisons neuves à destination des primo-accédants.
Si les promoteurs ne représentent que 10 % de la construction neuve dans les zones C et B2, les moins tendues, c’est là que vivent 60 % de la population française et là que la maison neuve trouve du foncier accessible pour les ménages modestes.

Des réactions unanimes dans la construction de maisons


Les lotisseurs et aménageurs, par l’intermédiaire du SNAL, s’alarment des effets préjudiciables qu’entraînerait ce recadrage sur les seules zones tendues du PTZ, à partir du 1er janvier 2018 : « pourquoi justifier des aides au logement où les tensions du marché sont jugées les plus élevées et priver de cet avantage les populations en zones périurbaines ou rurales qui en ont tout autant besoin ? » s’étonne sa présidente, Pascale Poirot. Car même si les prix sont moindres dans ces zones dites détendues, le budget consacré au logement est le même : un tiers des revenus des ménages.
Pour Gérard Lebesgue, président de la FFC, Fédération Française des Constructeurs de Maisons Individuelles, « la cohésion des territoires dans le domaine du logement commence par mettre tous les ménages et les territoires sur un pied d’égalité » et propose plutôt pour réaliser des économies budgétaires que le PTZ, mais également les APL Accession, soient réservées aux tranches de revenus les plus basses et que les ménages ne puissent n’en profiter vraiment qu’une seule fois.

117 000 Prêts à Taux Zéro signés en 2016


Ce sont entre 50 000 à 70 000 ménages modestes qui ont bénéficié du PTZ en zones B2 et C l’an dernier, soit la moitié des dossiers. Pour Patrick Vandromme, président de LCA-FFB, Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment, il s’agit « d’un entêtement à prendre des dispositions qui ont déjà prouvé leur impact dévastateur et casseront un moteur essentiel de croissance », comme c’était le cas en 2012.
La LCA-FFB qui estime que « la disparition du prêt à taux zéro et du dispositif Pinel conduirait à sacrifier 80 000 logements neufs et 100 000 emplois » a même créé un hashtag #Sauvonslelogement sur les réseaux sociaux avec une photo reprenant le style des alertes enlèvement.
Si beaucoup pourraient juger que le dispositif Pinel est un cadeau fiscal aux investisseurs, le PTZ a profité l’an dernier à près de 120 000 ménages qui ont pu accéder pour la première fois à la propriété. Un coup de rabot contre les ménages modestes qui, comme pour les APL, devrait aussi avoir du mal à passer.

Lire aussi - Comment profiter du PTZ 2017 ?
Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot