Recherche d'articles

 
 
Chiffres clés Edition du

Construction neuve : un troisième trimestre toujours positif, mais…

construction neuve France
Le troisième trimestre 2017 enregistre une nouvelle progression des chiffres de la construction neuve; mais les promoteurs jouent la prudence.

Tags : Immobilier neuf, construction neuve, Cohésion des territoires, permis de construire, mise en chantier, logement neuf


Les derniers chiffres officiels de la construction neuve en France au terme du troisième trimestre 2017 sont toujours très positifs, mais les professionnels préfèrent jouer la prudence, alors que la demande ralentit, selon eux. Explications.

Le troisième trimestre 2017 marque encore la bonne santé de la construction neuve en France. D’après les données fournies par le ministère de la Cohésion des territoires, en un an, d’octobre 2016 à septembre 2017, les permis de construire délivrés progressent de 12,1 %, tandis que les mises en chantier augmentent encore davantage : + 17,6 % par rapport au cumul des douze mois précédents. De quoi montrer la bonne tenue de la construction neuve ; mais les professionnels et notamment les promoteurs immobiliers restent prudents.

Près de 500 000 logements neufs autorisés


Sur les quatre derniers trimestres, le nombre de logements autorisés à la construction frôle le cap symbolique des 500 000 unités. Avec 496 900 logements neufs autorisés sur les douze derniers mois, cela représente une augmentation de 12,1 % par rapport aux douze mois précédents. L’activité est plus accentuée pour les logements individuels purs : + 15,4 % et pour les logements ordinaires collectifs : + 13,1 % que pour les logements individuels groupés : + 4,4 % et les logements en résidence : + 4,2 %.
A l’exception de la région Corse, où cet indicateur est en retrait : ‐ 13,6 %, toutes les régions enregistrent une progression de leurs autorisations de construire au cours des 12 derniers mois. Les évolutions les plus marquées sont observées en Bourgogne‐Franche‐Comté : + 28,5 %, en Bretagne : + 16,8 % et en Auvergne‐Rhône‐Alpes : + 16,5 %.
Si l’on prend les autorisations de construire du seul troisième trimestre 2017, soit 135 900 logements neufs autorisés, la hausse est de + 9,7 % par rapport au troisième trimestre 2016, soit la hausse la moins prononcée de cet indicateur depuis août 2016. « Un rythme de délivrance des autorisations de construire moins soutenu en raison du sensible ralentissement de l’activité commerciale observée au trimestre précédent », analyse la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers.

Nouvelle hausse des mises en chantier de logements neufs


Sur un an, le nombre de logements mis en chantier atteint les 414 000 unités, soit une progression de 17.6 %, comparé aux douze mois précédents. Il faut remonter à la fin d’année 2012 pour retrouver des volumes comparables. Très dynamique pour les logements ordinaires collectifs : + 21,3 %, l’activité est également favorable pour les individuels purs : + 16,8 %, les logements en résidence : + 9,9 % et les individuels groupés : + 7,4 %.
Dans toutes les régions, les évolutions sont sur une dynamique positive sur 12 mois glissants avec des évolutions supérieures à + 20 % dans les Hauts‐de‐France, en Bourgogne‐Franche‐Comté, en Ile‐de‐France, en Occitanie et en région PACA.
Pour Alexandra François‐Cuxac, présidente de la FPI, « L’annonce de la stratégie logement, avec en particulier la pérennisation des deux principaux piliers de soutien pour les accédants et les investisseurs (PTZ et dispositif Pinel), a permis aux promoteurs immobiliers d’aborder sereinement la dernière partie de l’année : les chantiers ont pu démarrer dans les zones denses, ce qui n’aurait pas été les cas si les dispositifs avaient été interrompus brutalement. Rappelons qu’au début de l’été, tous les acteurs du logement s’interrogeaient sur les intentions de ce nouveau gouvernement et s’attendaient au pire ».

Moral des promoteurs immobiliers en léger recul


Reste que les professionnels s’accordent sur une certaine prudence à propos des mois à venir. En octobre 2017, les promoteurs sont, selon l’enquête de conjoncture dans la promotion immobilière de l’Insee, nettement moins nombreux qu’en juillet à estimer que la demande de logements neufs est forte. « Après avoir atteint un plus haut depuis dix ans, le solde d’opinion correspondant se replie et revient à son niveau de début d’année 2017, toujours toutefois au-dessus de sa moyenne de long terme », explique l’Insee.
En effet, à la FPI par exemple, on rappelle que la problématique des prochains mois repose sur les territoires « les moins tendus » pour prévenir tout risque de baisse de production là où la demande reste active. La transition pour gérer l’arrêt annoncé du dispositif Pinel doit être suffisamment longue pour être efficace et englober tous les projets, réclament les promoteurs. « Il importera ensuite d’analyser sereinement la demande dans ces territoires très divers en prenant le temps de l’évaluation et d’aborder une nouvelle révision du zonage pour l’année 2018 », conclut Alexandra François-Cuxac.
En attendant ce potentiel nouveau zonage, les promoteurs interrogés par l’Insee sont moins nombreux qu’en juillet à signaler une hausse du prix moyen des logements neufs mis en vente. Le solde correspondant diminue légèrement, pour la première fois depuis début 2015, mais reste au-dessus de sa moyenne. Une stabilisation des prix, voire une baisse, pourrait être salutaire pour relancer la dynamique dans les mois à venir.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot