Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Interviews Edition du

Jacques Chanut, FFB : « halte à l'immophobie qui ne repose que sur une logique de budget »

Jacques Chanut, FFB
Jacques Chanut, président de la FFB, souhaite travailler dès maintenant à un dispositif de soutien à l'accession pérenne, autre que le PTZ.

Tags : Construction, construction neuve, FFB, Jacques Chanut, LCA-FFB, PTZ


A l’occasion du séminaire technique de LCA-FFB à Chypre, le président de la Fédération Française du Bâtiment, Jacques Chanut est venu redire le nécessaire besoin d’un dispositif d’aide à l’accession à la propriété pour soutenir les ménages sur tout le territoire.

- Quel est votre ressenti alors que les députés ont décidé de maintenir le PTZ sur tout le territoire après 2019 ?

« C’est la preuve que la politique du logement ne peut pas se résumer qu’à la loi Élan déjà votée. Il y a trop de flottements alors que le problème du logement n’est pas réglé. On en parle de moins en moins. Nous avons l’impression qu’on met cela sous le tapis ; alors que nous avons besoin d’une politique du logement avec un budget volontariste. 
Nous assistons à une fracture de pensée autour du maintien du Prêt à Taux Zéro en zones B2 et C et le débat parlementaire l’a prouvé. Après plus de 230 députés qui ont voté l’amendement, une large majorité de députés, 33 pour et 8 contre, a voté ce maintien du PTZ dans tous les territoires, ce qui confirme que l’on ne doit pas imposer aux jeunes ménages d’aller habiter dans les métropoles. Ils ne se retrouvent pas tous dans la France des startuppers. Les parlementaires issus de ces territoires l’ont bien compris. Les sénateurs devraient confirmer ce vote ; mais dès janvier, il va falloir rouvrir ce dossier de l’accompagnement de nos compatriotes dans l’accession à la propriété. 
Le PTZ porte très mal son nom aujourd’hui face au taux bas ; mais ce qui est important, c’est le différé de remboursement. C’est aussi un dispositif bien connu, bien compris des ménages. Dans l’acte d’achat, il a un réel effet psychologique. Dans l’immobilier neuf, il est même pris comme un apport par les banques. D’où l’intérêt de le repenser peut-être différemment mais il est nécessaire. »

- Quid du rapport de l’Inspection Générale des Finances qui saborde le PTZ ?

« Ce rapport dit tout et son contraire ; par exemple sur l’artificialisation des sols. Tout ne peut pas se décider dans un bureau à Bercy se basant sur un rapport sorti quelques jours auparavant opportunément. Il faut que l’on parle de nouveau de politique du logement et pas du budget du logement. Il est nécessaire de refaire de la politique autour du logement et ne pas subir les orientations budgétaires. Nous avons l’impression que les dispositifs sont calibrés avec un seul objectif de restriction, pour qu’ils ne fonctionnent pas et que l’on dépense moins.
Il faut arrêter d’opposer le neuf et la rénovation, les métropoles et le reste du territoire, les villes-centres et leur périphérie. J’étais en déplacement à Narbonne, en zone B2, qui accueille 1 000 nouveaux habitants par an. Une population avec un niveau de revenus plutôt faible, une forte communauté de gens du voyage sédentarisés. Une ville où se côtoie une Opération Action Cœur de ville comme dans 222 autres villes moyennes avec de l’investissement en Denormandie pour soutenir la rénovation dans l’immobilier ancien et des opérations de promotion neuve à 3 200 €/m², preuve que cela ne crée pas d’inflation. Les achats avec un PTZ y représentent 40 % de la clientèle d’un de nos adhérents. Le maire et le président de l’agglomération, sans être du même bord politique, travaillent de concert et du coup, tout se complète. D’où l’intérêt d’un zonage de projets. »

- Qu’attendez-vous de ce zonage de projets qui va être testé en Bretagne ?

« Les attentes sont fortes mais attention que Bercy n’impose pas un budget global par région. Le contingentement n’est pas souhaitable. Il faut que les objectifs soient donnés par le préfet, sans toutefois être le porte-parole de Bercy. Il faudra être dans une logique de définition des besoins pour éviter que les communes se battent entre elles. 
A savoir aussi de comment vont être attribué les Pinel ? Si le préfet octroie 100 logements Pinel à Rennes, ce sera au moment du contrat de réservation ou de la livraison ? Pour les opérations en cours ? Ou à venir ?
D’où l’intérêt de parler de logement dès le mois de janvier et pas seulement au moment du PLF en fin d’année. D’autant qu’il faut rappeler que la maison reste la plus abordable, elle permet de produire du logement familial, quand la promotion immobilière ne peut pas sortir à moins de 2 700 €/m² même quand on lui donne le foncier. 
Le rapport Lagleize a d’ailleurs montré un réel besoin que les collectivités soient exemplaires face aux enchères sur le foncier public. Les collectivités ont aussi leur rôle de régulation sur le diffus car cela fixe le prix du quartier, de la ville. Les élus veulent des ressources nouvelles, tout en voulant des prix de vente bas, alors qu’ils nous imposent des taxes d’aménagement, souvent majorées. Cela peut représenter 14 000 € par logement neuf dans certaines villes. La fiscalité sur le logement neuf est galopante. Preuve que nous sommes au bout d’un système. Il faut arrêter de tirer sur toutes les cordes et penser dès à présent un autre système de soutien à l’accession à la propriété puissant et pérenne. Il n'y aura pas de transition heureuse. Les aides sont nécessaires. Nous avons deux ans avant les prochaines élections présidentielles et il faut y travailler dès maintenant pour sortir de cette immophobie qui ne repose que sur une logique de budget. »
Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot