Recherche d'articles

 
 
Interviews Edition du

Julie de Roujoux, Pichet Immobilier : « innover pour accroître notre notoriété »

Julie de Roujoux, DG Promotion groupe Pichet
Julie de Roujoux, directrice générale chargée de la promotion dans le Groupe Pichet, évoque les grands axes stratégiques du promoteur bordelais.

Tags : Immobilier neuf, Groupe Pichet, Réinventer Paris, Inventons la Métropole du Grand Paris


Directrice générale dédiée à la promotion dans le groupe Pichet, Julie de Roujoux revient sur les grandes stratégies de l’entreprise bordelaise qui s’implante dans de nombreuses grandes métropoles désormais, tout en multipliant les participations aux grands appels à projet urbain innovant.

- Le groupe Pichet a posé à l’automne la première pierre de villas urbaines et durables en bois à Nanterre, l’immobilier neuf de demain passera par l’écohabitat, à quoi ressemblera-t-il chez Pichet Immobilier ?

« Le projet « Envergure » à Nanterre est en effet un projet en construction bois qui est emblématique de notre stratégie sur la performance environnementale et autour de l’innovation sur les usages. Au sein du groupe Pichet, la notion de développement durable passe notamment par de la construction bois mais aussi l’utilisation de matériaux biosourcés. Notre référence en la matière est un immeuble de bureaux déjà livré : « Perspective » dans le quartier Euratlantique de Bordeaux, 100 % passif. Autre programme neuf en cours : une résidence intergénérationnelle en construction mixte-bois à Serris en Seine-et-Marne. »

- Votre stratégie tournée vers l’innovation s’appuie donc sur les usages et le développement durable, comment cela se traduit concrètement ?

« Nous travaillons sur la question de la personnalisation et la configuration du logement neuf en lien avec la digitalisation de l’expérience client. Exemple avec la signature électronique pour accroître la fluidité de la réservation. Si l’achat en ligne d’un logement neuf sera possible dans le futur, c’est à mon sens impossible de tout dématérialiser. L’acquisition est un moment important et cela doit donc être un acte personnalisé avec un interlocuteur pour répondre aux questions et aux besoins des acquéreurs.
Autre piste de notre stratégie : le logement connecté. Les clients sont de plus en plus demandeurs et le développement va dans ce sens avec des équipements en objets connectés pour l’éclairage, les ouvrants, la sécurité… sans oublier une nécessaire application pour gérer tout cela à distance ou directement depuis son appartement. Cela a bien sûr un objectif de contrôle des consommations énergétiques. La fluidité de la gestion apportée par ces équipements devient évidente.
Sur le produit en lui-même, nous sommes actifs sur la question environnementale, avec donc une construction bois et biosourcée, mais aussi une présence du végétal de plus en plus importante dans nos opérations résidentielles. Cela apporte des bienfaits à nos résidents mais aussi au quartier, ce qui est un facteur d’intégration. Nous avons plusieurs projets d’agriculture urbaine et d’autres projets innovants dans ce sens sont encore à venir. Tout cela confirmé par l’obtention de labels environnementaux : bas carbone, E+C-, mais aussi BiodiverCity…
Sur la question des usages, notre stratégie s’appuie sur de l’habitat neuf avec des services ; mais aussi des espaces de coworking ou du coliving. Nous testons une conciergerie solidaire dans l’écoquartier Les Portes du Pyla à La Teste-de-Buch dans le bassin d’Arcachon. Ce lieu apporte les services dont nos clients ont besoin, tout en favorisant l’entraide entre résidents : prêt d’outils ou de matériels… De quoi créer une vie dans la résidence, une vie de quartier. »

- Quel est votre ressenti sur le bilan de l’année 2018 en matière de logement neuf  ? Les niveaux des réservations de logements neufs sont-ils conformes à vos objectifs ?

« Le développement
logement neuf Villejuif 94
Lauréat d'Inventons la Métropole du Grand Paris, le Groupe Pichet va lancer cette année un projet innovant à Villejuif. © Le Cocon / Villejuif / Pichet Immobilier
de nos nouvelles implantations nous permettent de poursuivre notre croissance. Nous percevons un intérêt toujours croissant dans le Sud-Ouest en Ile-de-France, mais aussi dans les grandes métropoles en Rhône-Alpes, à Lille, dans le Grand Ouest… La demande est au rendez-vous, les Français ont besoin de se loger mais l’offre n’est pas assez rapide à se mettre à la vente. Actuellement, les collectivités s’imposent plus de réflexion avant de lancer des projets car de nouveaux logements, c’est un besoin accru en parallèle d’équipements publics, scolaires notamment. La période pré-électorale des élections municipales, très conjoncturelle, freine le développement de l’offre, même sur des projets pourtant portés au départ par des collectivités. On le voit même sur des appels à projets emblématiques. Il y a une volonté politique au départ, puis, dans la concrétisation, c’est parfois plus compliqué. »

- Qu’attendre de 2019 ? Comment se déroule ce début d’année ?

« Les investisseurs sont toujours là mais nous constatons davantage de temps pour la réflexion. 2019 sera marquée par l’effet de la disparition du dispositif Pinel en zone B2, qui va sans doute accroître la tension sur l’offre dans les zones Abis, A et B1. Pour l’accession à la propriété, les fondamentaux, comme les taux d’intérêt bas, sont toujours là. Il ne devrait pas y avoir de baisse de l’intérêt des acquéreurs mais une baisse tendancielle du côté des investisseurs. »

- Pour contrecarrer cette tendance générale, comment se passe votre stratégie de déploiement au plan national, notamment en Ile-de-France ?

« Notre objectif est bien sûr de poursuivre notre implantation dans l’hexagone afin de faire connaître notre marque et de renforcer notre présence dans les grandes métropoles : nous nous sommes récemment implantés à Toulouse et Rennes. L’Ile-de-France représente désormais la moitié de notre activité commerciale, nous continuerons donc notre développement en région parisienne. »

- Vous avez été justement lauréats d’un grand nombre de sites sur les concours franciliens comme Réinventer Paris. Où en êtes-vous concrètement dans l’avancée des projet ?


« Les permis de construire sont déposés ou en passe de l’être. Cela représente un investissement important du groupe pour nous démarquer et montrer notre appétence pour l’innovation. Chaque projet est l’occasion de concrétiser nos innovations et cela nous tient à cœur. Exemple avec un projet de bureau dans le 13e arrondissement de Paris, proposant un mix de bureau, incubateur, coworking dans un lieu très serviciel.
Dans Inventons la Métropole du Grand Paris, notre projet immobilier de Villejuif dans le Val de Marne : « Le Cocon » doit permettre de construire 250 logements neufs autour de deux thématiques : la nature en ville avec de la permaculture, une maison de la biodiversité, un travail avec la LPO… et autour des usages en lien avec le syndic de copropriété qui offrira des services et des espaces partagés aux résidents. Le permis de construire est en instruction et 2019 devrait voir la mise en commercialisation de cette opération. »

- Comment sortir du lot sur ce type de concours ou même tout simplement auprès des collectivités ?

« Il y a eu moins de concours l’an dernier ; mais nous sommes quand même retenus sur six sites pour la deuxième phase d’Inventons la Métropole du Grand Paris 2. Nous sommes donc dans la préparation technique dans la phase des ateliers. Une équipe dédiée pluridisciplinaire a été montée pour imaginer des concepts et proposer des idées nouvelles, le tout lié à la bonne compréhension du besoin des habitants et pour cela, nous partons d’une page planche à chaque fois. »

- Vous vous diversifiez toujours plus dans le groupe Pichet : exemple dans les résidence services. Comment cela se traduit concrètement ?

«
logement neuf Marseille
Le Groupe Pichet va lancer sa première opération de logements neufs dans Marseille et le quartier historique Sainte-Anne dans le 8e arrondissement. © Patio Gaïa / Marseille / Pichet Immobilier
Nous procédons à une refonte de nos offres en termes de résidences services car la frontière est de plus en plus tenue entre les résidences étudiantes, jeunes actifs ou hôtelières… Le parcours de vie est désormais moins standardisé avec des revenus et des capacités financières moins linéaires, il s’agit donc d’accompagner cela avec des offres adaptées. Face à des envies d’être plus chez soi mais aussi parfois de faire de nouvelles rencontres dans une nouvelle ville, le coliving est accueilli favorablement, à mi-chemin entre le parcours étudiant et un premier vrai emploi. C’est une offre plus flexible et plus adaptée à ces parcours diversifiés, notamment en termes géographiques. Cela complète l’offre classique ; mais pas seulement face aux difficultés pour se loger, c’est une réponse aussi à certains choix de vie.
Cela se traduit à Palaiseau, dans le quartier Paris Saclay où nous proposons un mix entre résidence étudiante et coliing à des étudiants, chercheurs, doctorants… La résidence est en travaux. Idem à Paris 13e Porte d’Italie où une résidence de ce type démarrera cette année. »

- Vous proposez aussi des résidences dites intergénérationnelles, quel est le concept ?

« Nos résidences intergénérationnelles sont baptisées « Loreden ». Face à des résidences seniors jugées parfois un peu trop élitistes, nous avons imaginé avec notre filiale de syndic une offre spécifique pour des seniors avec des logements adaptés ou évolutifs, conçus avec une start-up dédiée, Alogia. Notre syndic propose une offre de services avec la présence d’un animateur sur place. »

- Quelles sont les opérations emblématiques de votre groupe en ce début d'année ?

« Outre notre programme neuf de Villejuif, nous lancerons en ce début d’année deux opérations dans Paris intra-muros. Des programmes neufs d’exception, de véritables « petits bijoux ». Après Green Valley dans Bordeaux, imaginé par des architectes hollandais de renom MVRDV, nous commercialisons notre première opération dans Marseille : Patio Gaïa dans le 8e arrondissement. »
Par Céline Coletto
A retenir

- Le Groupe Pichet axe son développement stratégique autour de deux grandes thématiques : les usages et la performance environnementale de ses projets immobiliers grâce à la construction bois et les matériaux biosourcés.

- Pour développer sa croissance, le promoteur bordelais continue son développement territorial avec l'ouverture d'agences à Toulouse et Rennes. L'Ile-de-France représente désormais la moitié de son activité commerciale.

- Dans le but d'accroître la notoriété de sa marque et montrer son travail autour de l'innovation, une équipe dédiée s'implique sur les grands appels à projet urbain innovant comme Réinventer Paris. Le Groupe Pichet est ainsi retenu sur six sites dans la seconde phase d'Inventons la Métropole du Grand Paris 2.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot