Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

RE 2020 : un nouveau cap fixé pour le logement neuf durable

RT 2020 RE 2020, quelle date ?
La Réglementation Environnementale 2020 entrera en vigueur à l'été 2021 avec des niveaux d'exigence très élevés.

Tags : écoconstruction, écohabitat neuf, RE 2020, RT 2020, Emmanuelle Wargon, FFB


La future réglementation environnementale, RE 2020, va imposer des réductions drastiques en consommation d’énergie et en émission de gaz à effet de serre, entraînant notamment la fin du chauffage au gaz dans les maisons neuves dès 2021.

Partant du postulat qu’un quart du parc de logements de la France de 2050 n’est pas encore construit, la RE 2020, réglementation environnementale vingt vingt, comme il faut l’appeler désormais entrera en vigueur à compter de l’été 2021. Date confirmée par les ministres de la Transition écologique et du Logement, Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon, lors de la présentation officielle du cadre de cette future réglementation du logement neuf. La RE 2020, qu’est-ce que c’est ?

RE 2020 : les objectifs


La réglementation environnementale 2020 a l’ambition de reposer sur trois objectifs principaux :
- donner la priorité à la sobriété énergétique et à la décarbonation de l’énergie ; 
- diminuer l’impact carbone de la construction des bâtiments ; 
- en garantir la fraicheur en cas de forte chaleur en construisant des logements neufs adaptés aux périodes de canicule grâce au confort d’été.
Pour cela, l’expérimentation E+C- basée sur un millier de bâtiments depuis 2017 a posé les bases de cette future RE 2020, tandis que concertations et consultations se poursuivent pour une mise en application durant l’été 2021.

RE 2020 : la fin de la maison neuve chauffée au gaz dès 2021


Rupture majeure dans la construction neuve : la fin du gaz non renouvelable dans les maisons individuelles dès 2021 puis progressivement dans le collectif à compter de 2024. Alors que 21 % des maisons neuves et trois-quarts des logements collectifs neufs utilisent le gaz pour le chauffage, cela va disparaître avec la RE 2020.
Les permis de construire déposés à l’entrée en action de la RE 2020 pour des maisons individuelles ne devront pas dépasser le seuil de 4 kgCO2/m²/an, excluant de fait des systèmes utilisant exclusivement du gaz. Alors qu’une maison moyenne existante chauffée au gaz émet près de 5 tonnes de CO2/an, la même maison aux normes RE 2020 émettra moins de 0,5 tonne, soit 10 fois moins ! Cela représente environ 200 €/an, moins de 20 € par mois, de facture de chauffage pour une maison neuve.

Des émissions divisées par 10 pour la maison neuve


La disparition du gaz comme mode de chauffage dans le collectif sera lui progressif : le seuil sera d’abord fixé à 14 kgCO2/an/m², laissant ainsi encore la possibilité d’installer du chauffage au gaz à condition que les logements soient très performants énergétiquement. Dès 2024, le seuil sera ramené à 6 kgCO2/m²/an, de quoi permettre tout de même le développement de solutions innovantes, y compris hybrides : telles des pompes à chaleur utilisant un léger appoint de gaz en cas de grand froid.
Objectif : se mettre en capacité de se passer définitivement des énergies fossiles et du gaz dans les bâtiments neufs.
En parallèle, pour éviter le retour des grille-pains électriques, les convecteurs à effet joule, ces fameux radiateurs peu couteux à installer mais chers à l’usage, la RE 2020 va systématiser le recours à la chaleur renouvelable, via un seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable.

Vers une nouvelle façon de construire durable avec la RE 2020


La ministre Wargon parle de « révolution méthodologique » à propos des changements à venir avec la RE 2020, puisqu’elle va analyser le cycle de vie dynamique d’un bâtiment, c’est-à-dire en prenant en compte les besoins de carbone de la construction à la démolition. Pour laisser le choix en termes de modes constructifs et de matériaux utilisés et encourager l’innovation, la RE 2020 va imposer une obligation de résultats. Sur la base de l’indicateur de carbone en cycle de vie, mesuré en kgCO2/m² de surface de logement, la RE2020 veut diminuer les émissions des secteurs industriels d’au moins 30 % en 2030 par rapport au niveau de 2013.

Un vrai bonus pour l’écoconstruction bois grâce à la RE 2020


Le bois et autres matériaux biosourcés seront alors boostés par les nouveaux modes de calcul. Leur utilisation sera même « quasi-systématique », selon le ministère. L’ossature bois va devenir la norme dans la maison neuve et les petits collectifs d’ici 2030. De quoi aboutir à une réduction de 30 à 40 % des émissions de gaz à effet de serre en 2030, avec des paliers de - 15 % en 2024, - 25 % de kgCO2/m² en 2027, variables selon le type de bâtiment : collectif ou individuel.

Réglementation Environnementale 2020 : un confort d’été renforcé dans le logement neuf


Troisième objectif de la RE 2020 : que le bâtiment puisse mieux faire face aux épisodes de canicule. Basé justement sur l’épisode caniculaire de 2003, un nouvel indicateur va faire son apparition en termes de confort d’été. La RE 2020 va ainsi intégrer le besoin de froid dans le calcul du besoin énergétique du bâtiment, Bbio.
Calculé lors de la conception du bâtiment, cet indicateur de confort d’été, identique partout sur le territoire, s’exprimera en degré.heure, DH, avec un seuil haut maximal de 1250 DH qu’il sera interdit de dépasser, ce qui correspondrait à une période de 25 jours durant laquelle le logement serait continument à 30°C le jour et 28°C la nuit. A noter que les solutions de climatisation dites passives seront encouragées par la réglementation dans son mode de calcul. Une exigence en termes de confort d’été qui pourra être renforcée après les premiers retours d’expériences. 

Quel surcoût pour la RE 2020 ?


Le ministère de la Transition écologique table sur un surcoût de la RE 2020 de 10 % à l’horizon 2030, que ce soit pour des maisons individuelles ou des logements collectifs et de maximum 4 % lors de l’entrée en vigueur de la
RE 2020 fin maison neuve gaz
Fin de la maison neuve chauffée au gaz et haro sur la maison en ossature bois, voilà ce que devrait d'abord changer la RE 2020.
nouvelle réglementation environnementale. Un surcoût que le ministère espère voir compenser par les gains socio-économiques obtenus sur la durée de vie des bâtiments : baisse de facture énergétique, émissions de carbone évitées, création d’emplois locaux…

RE2020 : Inquiétude de la part des professionnels


Pour l'heure, les professionnels restent très inquiets face au cap fixé par cette nouvelle réglementation environnementale. Du côté de la FFB, on « regrette l’absence de présentation d’une étude technico-économique globale et ne partage pas les 3 à 4 % de surcoûts immédiats annoncés, largement sous-évalués », craignant le risque d’éviction des ménages les plus modestes. 
Concrètement, selon Pôle Habitat FFB, pour la maison neuve, un Bbio renforcé de 30 % et un traitement du confort d’été, associés à l’obligation de recourir aux pompes à chaleur, engendreront un surcoût de 10 à 15 % dès 2021. D'où la nécessité, selon Grégory Monod, son président, d'accompagner financièrement cette mesure pour conserver du logement neuf abordable.
Autre forte inquiétude de la Fédération Française du Bâtiment, la fin du gaz alors que la RT 2012 prônait justement son utilisation. En parallèle, si la FFB est favorable à un accroissement de l’utilisation des matériaux biosourcés, elle juge anticipée les objectifs fixés, « compte tenu des parts de marchés actuelles et du manque de visibilité sur les capacités de production françaises ».
Par Céline Coletto

Un nouveau label environnemental pour l’immobilier neuf en préparation


Après le label BBC qui avait précédé la RT 2012, après le label E+C- qui a précédé la RE 2020 pour caractériser les bâtiments à la fois sobres en énergie et en carbone, un autre label gouvernemental doit voir le jour d’ici fin 2021, a annoncé Emmanuelle Wargon pour anticiper les différents changements progressifs qu’installe la nouvelle réglementation environnementale. Il pourra être adossé à des incitations fiscales et réglementaires, a précisé la ministre du Logement. La première mouture de ce label d'Etat doit être présentée au second semestre 2021.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2021

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2021

Simulation gratuite PTZ
bot