Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Taxe béton, un nouveau frein à la construction neuve ?

artificialisation des sols
Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, travaillerait à une "taxe béton" pour lutter contre l'artificialisation des espaces naturels.

Tags : Construction neuve, ministère de la Transition écologique, Nicolas Hulot, Taxe Béton, FPI


Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, prévoirait de créer une « taxe béton » pour lutter contre l’artificialisation des sols dans les espaces naturels. Une annonce qui envoie un mauvais signal selon les professionnels de la construction neuve. Explications.

Les messages envoyés par le gouvernement à propos du logement sont peu clairs. IFI, APL, Stratégie Logement... les annonces se succèdent faisant souffler le chaud et le froid sur la profession. Après le revirement présidentiel à propos du Prêt à Taux Zéro dans les zones détendues, c’est au ministère de la Transition écologique que les choses se gâtent selon les professionnels.
En effet, le ministre Nicolas Hulot vient d’évoquer une future « taxe béton » pour lutter contre l’artificialisation des sols. Même s’il a démenti les informations du journal le Parisien, l’idée circulerait au ministère d’une « taxe anti-bétonnage » des espaces naturels pour « freiner les choses », « mettre fin à cette frénésie souvent injustifiée » et « sortir de la folie des grandeurs » et le ministre de citer l’exemple de la « construction de gigantesques centres commerciaux ».

« Taxer, une caricature d’action publique », selon la FPI


Une information qui n’a pas manqué de faire réagir les professionnels. Ainsi, à la Fédération des Promoteurs Immobiliers, FPI, on estime que « taxer n’est pas la solution pour une utilisation raisonnée des sols ». Alors que « l’utilisation raisonnée des sols est un enjeu de société majeur », la FPI juge que « l’instrument fiscal est une réponse très pauvre » qui ne pourrait que renchérir le coût du foncier et donc le prix des logements neufs, ce qui va « à l’encontre du projet de « choc d’offre » que le gouvernement cherche parallèlement à provoquer ».
Estimant que « ses adhérents, très présents en secteur urbain, sont d’ailleurs des acteurs de la densification, qui très majoritairement redonnent vie à des friches et permettent de construire des logements sans artificialiser de nouveaux espaces naturels », la FPI confirme que cette « logique d’utilisation raisonnée des sols est malheureusement moins mise en œuvre dans les espaces périurbains, et la FPI partage l’idée que des solutions doivent être trouvées pour densifier et rénover l’existant, et sortir des solutions de facilité consistant à consommer des espaces agricoles ». Mais pour la fédération, la « taxe béton » reste « une mauvaise réponse à un vrai sujet qui mérite davantage qu’une caricature d’action publique ».
Chez les professionnels de la Filière Béton, on a aussi très vite réagi à cette information, s’inscrivant « justement dans cette logique de préservation des terres agricoles et de protection de la biodiversité », ajoutant donc qu’il faut penser « différemment nos manières de construire, par le haut (verticalisation des constructions, notamment via l'exploitation des "dents-creuses" et des friches industrielles) et par le bas (utilisation plus intelligente des sous-sols) ».
A noter que le ministère a, face à ces nombreuses réactions, démenti l’information d’une « taxe anti-bétonnage », précisant que le ministre travaillait en fait plutôt sur des pistes de réflexion en faveur de la biodiversité. A suivre !

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot