Recherche d'articles

 
 
Dossiers Edition du

Ecoconstruction : quel premier bilan pour l’immobilier neuf à énergie positive ?

immobilier neuf à énergie positive
Le collectif Effinergie a passé au crible les projets durables : Effinergie+ et Bepos Effinergie pour en tirer de principaux enseignements.

Tags : écohabitat, écoconstruction, Effinergie, immobilier neuf à énergie positive, logement neuf écologique


Le collectif Effinergie a dressé un premier bilan de deux labels environnementaux dans la construction neuve : Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013… découvrez les principaux enseignements.

Les logements neufs durables, avec des performances supérieures à la réglementation thermique en vigueur, voire à énergie positive ont été analysés par le collectif Effinergie permettant de tirer de premiers enseignements sur l’écoconstruction labellisée en France.
Véritables courroies de transmission entre le label BBC-Effinergie et la future réglementation thermique et environnementale, les labels Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 lancés en 2011 et 2013 se sont déployés sur tout le territoire national. C’est ainsi qu’au 31 mars 2018, près de 50 000 logements sont concernés par ces deux labels. La barre symbolique des 1 000 opérations Effinergie+, performance 20 % supérieure à la RT 2012, en logement collectif, soit 47 600 logements, a été franchie au premier trimestre 2018. En parallèle, près de 3 000 logements Bepos Effinergie 2013, à énergie positive, sont en cours de certification. Ces projets concernent principalement des logements collectifs : 73 % des opérations et 95 % des logements sont en cours de certification.

Une diversité des solutions constructives mises en œuvre


Les labels Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 fixant principalement des exigences de résultats, une grande variété de combinaisons architecturales et techniques permet d’être certifié. C’est ainsi que les constructeurs ont mis la priorité sur la sobriété et l’efficacité, permettant de s’inscrire dans une trajectoire de bâtiments à énergie positive. En effet, les bâtiments étudiés présentent une enveloppe performante : avec des résistances de parois supérieures aux projets réglementaires, des ponts thermiques identifiés et traités, un compromis entre le dimensionnement des surfaces vitrées (19 % de la surface habitable), une exposition optimisée des baies au sud et une prise en compte du confort d’été pour garantir un confort d’usage aux habitants...
Ces logements
cout logement neuf à énergie positive
Le coût de construction du logement neuf durable varie selon la localisation mais aussi selon les objectifs du projet.
proposent aussi principalement des systèmes énergétiques adaptés et correctement dimensionnés avec une qualité de l’air intérieur évaluée ; et un niveau de consommations sur les 5 usages optimisés avec du coup une consommation hors production locale d’électricité de l’ordre de 37 kWhep/m².an (logements individuels) à 51 kWhep/m².an (logements collectifs).

Les autres usages environnementaux encore délaissés

 
Depuis 2011, les bâtiments Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 intègrent des exigences progressives et complémentaires qui s’inscrivent dans une trajectoire d’exemplarité énergétique et environnementale à horizon 2020.
Dans un premier temps, l’évaluation des consommations liées aux usages spécifiques a permis de sortir du cadre réglementaire théorique et de mettre en perspective de nouveaux enjeux. Estimées entre 52 kWhep/m² Shon RT.an (logements individuels) et 79 kWhep/m² Shon RT.an (logements collectifs), elles sont équivalentes voire supérieures aux consommations sur les 5 usages réglementaires. Elles deviennent un enjeu énergétique à part entière et doivent être prises en compte systématiquement.
Dans un second temps, le calcul d’énergie grise, obligatoire dans les projets Bepos Effinergie 2013, a permis d’appréhender les projets sous un nouvel angle : mais aussi à mieux sensibiliser les acteurs à une nouvelle dimension environnementale.
Enfin, l’approche éco-mobilité, promue dans les deux labels, permet de s’extirper de l’échelle du bâtiment pour prendre en compte son environnement urbain et les interconnections à construire ou à renforcer. Hors, pour l’heure, seuls 15 % des projets a bénéficié d’un bilan d’éco-mobilité.
« Chaque projet Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 doit donc être l’occasion de partager ces thématiques avec les équipes projets », rappelle le collectif Effinergie. A ce jour, ces approches demeurent secondaires pour les maîtres d’ouvrage par rapport à la performance énergétique du bâtiment. « Un travail de pédagogie (explication des enjeux sous-jacents, adaptation du discours technique à une sémantique du quotidien), d’accompagnement et de communication seront nécessaires pour faire évoluer ces critères perçus parfois comme des contraintes vers des outils d’aides à la conception et à la décision », conclut Effinergie.

Quel coût de construction pour l’immobilier neuf à énergie positive ?


En Bepos Effinergie 2013, les prix moyens sont de l’ordre de 1 497 € HT/m² en logements individuels et 1 147 € HT/m² en logements collectifs. Mais il s’avère que le montant des travaux dépend de l’objectif du projet : simple maison témoin, bâtiment symbole d’une mandature, projet expérimental, projet anticipant une massification… ou encore des enjeux architecturaux, bien sûr de la localisation, voilà qui peut faire fortement varier le coût de construction.

Du bâtiment durable vers le quartier durable


« L’étude des projets Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 à l’échelle du bâtiment est une étape nécessaire mais pas une fin en soi », rappelle Effinergie. Elle permet d’identifier les enjeux et les nouvelles contraintes (mobilité, énergie grise, impact environnemental,...) liés à ce type de construction ; mais seul un changement d’échelle au niveau de l’îlot ou du quartier, permettrait de transformer ces contraintes en opportunités, selon Effinergie.
En effet, la mobilité, associée aux transports, se définit et s’organise aux niveaux des quartiers et de la ville. La diversité des usages (bureaux, enseignements, habitation, …) au sein d’un îlot permet d’avoir une utilisation complémentaire de l’énergie disponible. Enfin, la mutualisation des espaces de toitures et des équipements de production de chaleur/froid sur le parc existant au sein d’un quartier multipliera les opportunités pour la généralisation des bâtiments Bepos. De quoi ouvrir de nouvelles perspectives aux maîtres d'ouvrage.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot