Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

18 000 logements neufs intermédiaires de plus en 2021

logement intermédiaire
Le logement intermédiaire s'adresse aux classes moyennes, dont les revenus sont trop élevés pour le logement social et trop bas pour le privé. © Shutterstock

Le nombre de logements intermédiaires a grimpé de 34 % en un an, selon les chiffres du gouvernement, soit près de 18 000 logements supplémentaires rien que sur l’année 2021. 



Beau succès pour le logement intermédiaire en France en 2021. Le ministère du Logement vient de publier le bilan chiffré du logement intermédiaire qui frôle les 18 000 logements lancés l’an dernier.

 

Qu’est-ce qu’un logement intermédiaire ?

 

Le logement locatif intermédiaire, LLI, est un logement mis en location à des ménages de la classe moyenne dans les zones tendues, c’est-à-dire des foyers qui ne peuvent prétendre au logement social mais pour qui le marché locatif privé est trop onéreux. C’est ainsi que depuis 2014, les institutionnels peuvent investir dans le logement résidentiel via ce régime du logement locatif intermédiaire.

Créé en 2014, le régime du logement locatif intermédiaire à destination des institutionnels s’appuie sur un taux réduit de TVA de 10 % et une exonération de taxe foncière pour une durée maximale de 20 ans. En contrepartie, les ensembles immobiliers doivent être situés en zones tendues : Abis, A et B1, et les logements intermédiaires doivent être loués à des loyers règlementés à des ménages respectant des plafonds de ressources. 

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Investir dans l'immobilier neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf pour investir
  • Quels dispositifs pour investir dans le neuf
  • Investir en VEFA, mode d'emploi

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Soutien renforcé au logement intermédiaire

 

Pour soutenir encore davantage le développement de ce produit immobilier résidentiel, complémentaire donc à celui du logement social, le gouvernement a dans le cadre des lois de finances pour 2021 et 2022, remplacé l’agrément administratif préalable par une simple obligation de déclaration et substitué l'exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour les logements achevés à compter du 1er janvier 2023, afin de supprimer la charge de l’exonération qui pesait sur les collectivités territoriales. 

Le logement intermédiaire a ainsi connu une croissance de 34 % pour la seule année 2021, soit 17 912 logements intermédiaires de plus en un an. Depuis 2014, ce sont ainsi plus de 73 000 logements locatifs intermédiaires qui ont été engagés, dont 60 % sur les trois dernières années. Ces logements neufs intermédiaires sont principalement situés dans les zones les plus tendues du territoire national et la moitié d’entre eux est localisée en Ile-de-France. 

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

55 000 logements intermédiaires en projet

 

Afin de conforter la dynamique de croissance du logement locatif intermédiaire, les opérateurs se sont engagés, dans le cadre d’un protocole signé en novembre 2021 avec l’Etat et les principaux investisseurs, à développer 55 000 logements intermédiaires sur la période 2021-2023, soit une augmentation de plus de 50 % par rapport à la moyenne des années précédentes. Les opérateurs se sont aussi engagés dans ce cadre à développer la contractualisation avec les employeurs pour favoriser l'accès au logement des travailleurs clés, et à favoriser la mobilité résidentielle. « Dans les zones les plus tendues, il est nécessaire de développer tous les segments de logement abordable pour permettre aux Français de la classe moyenne, et notamment les travailleurs clés, d’accéder à un logement. Complémentaire du parc social, le logement intermédiaire participe à cette diversification de l’offre, et favorise la fluidité et la mobilité résidentielle », a souligné Emmanuelle Wargon, ministre en charge du Logement. 

Par Céline Coletto

Proposer du logement intermédiaire aux soignants


Parmi ces travailleurs-clés, on peut notamment citer les personnels soignants dont l’accès à un logement abordable à proximité de leur lieu de travail constitue une priorité. C’est ainsi qu’une réflexion a aussi été lancée récemment entre le gouvernement, l’ARS Ile-de-France, l’AP-HP, la préfecture de région Île-de-France, l’Union Sociale pour l’Habitat, la Fédération des Entreprises Sociales pour l’Habitat, la Fédération des Offices Publics de l’Habitat, CDC Habitat et Action Logement. Il s’agit notamment de contribuer à l’objectif de mobiliser de 3 000 à 5 000 logements supplémentaires en Ile-de-France au bénéfice de ces personnels soignants, notamment en termes de logements sociaux et intermédiaires. Pour répondre de manière concrète et opérationnelle aux besoins en Ile-de-France, l’ARS a annoncé fin 2021 la mise en place d’une enveloppe de 50 millions d’euros destinée à développer le nombre de logements au bénéfice des professionnels de santé, infirmiers à titre principal.

Lire aussi - Les aides pour loger les salariés


NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot