Recherche d'articles
 
 
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Le boom de l’investissement locatif au premier semestre 2019

investissement locatif
Le premier bilan de 2019 montre une envolée des investissements locatifs à Paris, en Ile-de-France ou dans les grandes métropoles, selon Century 21. © Stocklib

Tags : Investissement immobilier, investissement locatif, acheter pour louer, loi Pinel, Century 21


De l’argent à placer ? Besoin de sécuriser son avenir et de préparer sa retraite ? L’investissement immobilier séduit de plus en plus, selon les chiffres du réseau Century 21 qui vient de publier son bilan semestriel national. Revue de détails.

Confirmation du succès de l’investissement locatif avec une hausse des transactions dans l’ancien pour louer de presque 32 % en un an. C’est ce qui ressort du bilan semestriel du réseau Century 21. En effet, la part des transactions immobilières dédiée à l’investissement locatif explose : + 31,8 % entre le premier semestre 2018 et le premier semestre 2019, après avoir déjà progressé de 17,5 % sur les douze mois précédents. Sur l’ensemble du réseau national de Century 21, les placements immobiliers représentent désormais 26,5 % des transactions. 
« Les ménages ont compris qu’un investissement locatif est une forme d’épargne forcée qui permet de se constituer progressivement un patrimoine. Quand les inquiétudes sur les retraites sont prégnantes, quand la rentabilité des placements boursiers est incertaine, l’investissement locatif devient pour tous, familles aisées, catégories plus modestes, seniors ou jeunes actifs, LA valeur refuge », analyse Laurent Vimont, président du réseau. 
Grâce aux conditions de crédit immobilier historiquement avantageuses, les intentions d’achat sont particulièrement nombreuses. Les ménages sont conscients de l’opportunité qu’ils ont de pouvoir acheter à des conditions exceptionnelles leur permettant d’emprunter à un taux inférieur à l’inflation.

Lire aussi - 
Même taux d'intérêt pour les investisseurs que les accédants

30 % d’investissements immobiliers à Paris


Ainsi, dans Paris, la part des acquisitions consacrée à l’investissement locatif continue de grimper : + 13,8 % au premier semestre, dans un marché globalement en léger retrait. L’investissement immobilier à Paris représente désormais 30,5 % des transactions parisiennes, soit quasiment les niveaux les plus hauts jamais observés.
Dans toute l’Ile-de-France, plus encore qu’ailleurs, les investissements locatifs voient leur proportion monter en flèche : + 38,8 % entre le premier semestre 2018 et le premier semestre 2019. Alors que leur part avait déjà progressé de 23,6 % l’an passé, les investissements immobiliers en région parisienne concernent désormais 21.1 % des acquisitions. Là encore, il s’agit d’un niveau jamais atteint dans la région, selon Century 21.
Une tendance qui profite à tous les départements franciliens : les achats immobiliers pour louer ont augmenté de 23.7 % en Seine-Saint-Denis jusqu’à 71.7 % dans les Yvelines. La part de l’investissement locatif va ainsi de 19.2 % des transactions dans le Val d’Oise, jusqu’à 23.8 % en Essonne. 

Envol des investissements immobiliers à Lyon


Même tendance dans les grandes métropoles. Ainsi, les investissements immobiliers à Lyon ont augmenté de 29.3 % pour représenter 26.9 % des transactions. Idem à Marseille où cela progresse de 23.6 % pour atteindre plus de 27 % des transactions. Enfin, l’investissement locatif à Bordeaux séduit toujours autant : + 17.6 % pour concerner désormais 27.4 % des achats immobiliers. 
L’investissement locatif est vu comme une « démarche de sécurisation de l’avenir », précise Century 21, qui malgré cet engouement, rappelle que « tout dispositif qui viendrait fragiliser la détention d’un bien à titre de placement pourrait être dévastateur. Quand l’avenir des retraites est incertain et les évolutions boursières erratiques, quelles autres valeurs refuges sont proposées ? », s’interroge Laurent Vimont. « Dans ce cadre, quelle conséquence aura le retour de l’encadrement des loyers sur l’investissement locatif et plus généralement sur le dynamisme du marché, à l’heure où les acquisitions réalisées au titre de placement représentent plus d’un quart des transactions dans la France entière ? », conclut-il.

Lire aussi - Acheter pour louer : 10 clés pour réussir son investissement immobilier
Par Céline Coletto

L’encadrement des loyers de retour à Paris


Après une première expérience dans le cadre de la loi Alur entre 2015 et 2017, stoppée par les tribunaux, l’encadrement des loyers revient à Paris pour tous les nouveaux baux signés à partir du 1er juillet 2019, en marge de la loi Elan. Un arrêté préfectoral a fixé un loyer de référence, un loyer majoré qui ne peut dépasser 20 % du montant de référence, et un loyer minoré allant jusqu'à 30 % de moins. Sans justification de « caractéristiques de localisation ou de confort particulières » du logement, le bailleur, personne physique, ne respectant pas ces plafonds encourt une amende de 5 000 €. L’encadrement des loyers s’appliquera à tous les locataires progressivement lors des renouvellements de bail. A noter que cet encadrement des loyers, testé à titre expérimental pendant 5 ans, pourra se mettre en place dans les zones de plus de 50 000 habitants, « où il existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements ».

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot