Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Comment le coliving peut-il se développer en France ?

coliving immobilier neuf
Le coliving est un mode d'habitat partagé, proche de la colocation, qui commence à se développer dans l'hexagone. © Fotolia

Tags : Immobilier, immobilier neuf, coliving, Xerfi


Proche de la colocation, le coliving commence à faire progressivement son apparition en France mais quelle place peut prendre ce concept d’habitat partagé dans l’immobilier neuf ? Éléments de réponses avec une étude du cabinet Xerfi.

Même s’il est jugé encore embryonnaire en France, le coliving, concept d’habitat partagé né aux Etats-Unis, devient peu à peu une réalité dans l’hexagone. Le cabinet Xerfi a étudié ce concept, proche de la colocation, qui trouve sa place dans une économie des fonctionnalités qui prône l’usage plutôt que la propriété. A l’heure où dans les transports, Blablacar et Drivy font partie du quotidien, quid du concept de coliving dans la sphère du logement ?

Qu’est-ce que le coliving ?


Concrètement, le coliving s’organise généralement autour de lieux ouverts à tous : une cuisine, des espaces de détente, un jardin…, quand les espaces privés sont des chambres individuelles, studios ou petits appartements. « A l’heure de la smart city et de la densification des zones urbaines, la mutualisation prend tout son sens, permettant de vivre à moindre coût dans des logements plus vastes », explique Vincent Desruelles dans l’étude intitulée « Les perspectives du coliving en France - Panorama de l’offre, nouveaux entrants potentiels et principaux enjeux
des nouveaux modes d’habitat partagé
».
Ce concept d’habitat partagé doté d’un service global d’hébergement tout compris aux résidents : charges courantes, ménage, entretien, accès internet, énergie, assurances…, est présent dans une trentaine de projets de coliving en exploitation ou en cours de développement, en région parisienne pour la plupart d’entre eux. Exemple avec @Home à Ivry-sur-Seine lié à l’incubateur Station F de Xavier Niel, le fondateur de Free.
La difficulté à se loger dans les grandes agglomérations, la recherche de lien social et de flexibilité ou encore le manque de structuration des offres de colocation dans les grandes zones urbaines constituent à l’évidence de puissants moteurs. Les principales initiatives visent les millenials, les étudiants et les jeunes actifs, comme HackerHouse ou La Casa avec des thématiques bien particulières : tech, sport, culture…

Qui sont les acteurs du coliving en France ?


Aujourd’hui, les acteurs du coliving en France sont surtout des start-up telles que La Casa ou Chez Nestor, qui
exploitent déjà des habitats partagés. D’autres sont en phase de démarrage avec des projets qui commenceront
dans quelques mois à l’image de « Colonies ». La plupart de ces jeunes pousses ont moins de deux ans d’existence
et sont encore en train de lever des fonds.
Mais le marché du coliving est également pris d’assaut par les acteurs du coworking comme La Mutinerie ou WeWork. Les acteurs historiques de l’immobilier ne sont pas en reste. C’est le cas de groupes généralistes comme les promoteurs Quartus, Vinci Immobilier ou encore BNP Paribas Real Estate.

Lire aussi - Quartus se lance dans le coliving

Des spécialistes de résidences gérées, telles que HPC, investissent aussi la place. Ces acteurs se heurtent en effet la baisse de rendement de l’immobilier tertiaire et une concurrence croissante sur leur cœur de métier. Dans ces conditions, le coliving représente un relais de croissance.

Vers de nouveaux opérateurs de coliving ?


Cette forme d’habitat partagé est susceptible d’attirer de nouveaux entrants issus de métiers connexes. Les
gestionnaires de résidences étudiantes ou d’hôtellerie urbaine (appart’hôtels et hostels) disposent de certaines compétences clés, en particulier dans la fourniture de services para-hôteliers, de conciergerie ou dans la gestion du turn over, et pourrait bien s’intéresser de près au coliving, en direct ou en s’associant avec des foncières et des promoteurs. Ils apparaissent en effet des concurrents crédibles sur le créneau du coliving de court séjour, segment qui pourrait connaître un nouvel essor sous l’impulsion d’Airbnb.
Quant aux bailleurs de l’immobilier social, qui peuvent d’ores et déjà être considérés comme des opérateurs du coliving à travers les foyers de jeunes travailleurs, ils pourraient bien aussi réaliser des projets d’habitat partagé à vocation sociale.

Le coliving, un modèle hybride qui pourrait séduire les investisseurs


Sans être une rupture majeure, le coliving s’apparente à un modèle hybride entre la colocation traditionnelle,
l’hôtellerie urbaine et les résidences services. De quoi séduire les investisseurs, comme ils le sont déjà par les résidences services.
Parmi les scénarios d’évolution pour le coliving, celui d’un succès auprès de sa clientèle cible de jeunes actifs est le plus probable, selon les experts de Xerfi. A condition d’assurer la promesse d’échange et de convivialité, sans oublier de fournir des prestations de qualité, le tout sans mettre en péril leur équilibre financier. Alors, le coliving pourra dépasser le simple effet de mode et ainsi s’inscrire dans la durée.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot