Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

CBRE : « le besoin de logement n’a jamais été aussi fort »

investir immobilier neuf
Malgré le coronavirus, la demande de logement n'a jamais été aussi forte. Les investisseurs institutionnels l'ont bien compris.

Tags : Investissement immobilier, investissement locatif, coronavirus, Covid-19, CBRE


Pour les experts de CBRE, malgré les inquiétudes liées à l’épidémie de coronavirus, le besoin de logement tout comme la demande des investisseurs n’ont jamais été aussi fort. Explications sur l’immobilier résidentiel dans l’après Covid.


« S’il est vrai que les sources d’inquiétudes sont nombreuses, il faut également souligner que jamais le besoin en logement n’a été aussi fort et la demande des investisseurs prégnante », affirme Sébastien Lorrain, directeur résidentiel de CBRE France. L’entreprise de conseils apporte son éclairage sur l’immobilier résidentiel dans l’après Covid-19. 


L’immobilier résidentiel dans l’après Covid-19


Sans même disserter sur la métropolisation de nos sociétés ou le retour à la campagne, sur l’intérêt retrouvé pour les maisons et pour les espaces extérieurs, ou encore sur les conséquences du télétravail sur le marché du logement…, « le besoin en logement reste fort et la demande des investisseurs prégnante », selon Sébastien Lorrain.
D’abord car tout avait si bien commencé avec une année 2019 record et un début d’année 2020 prometteur. Avec plus d’un million de transaction enregistrées sur le marché du logement ancien, soit un niveau d’activité supérieur à 20 % à la moyenne de ces 10 dernières années, avec des niveaux de prix en corrélation avec plus de 10 000 €/m² moyen à Paris, et plus de 4 % d’augmentation sur l’ensemble du marché, avec, et c’est une véritable nouveauté de ces dernières années, l’émergence de vrais marchés régionaux, l’immobilier résidentiel avait tout pour lui. Et cela, jusqu’à l’arrivée du Covid-19 « qui a mis l’ensemble des marchés sur pause ». 


Un marché immobilier sur pause

 
Selon CBRE, sur le marché de la transaction, c’est un arrêt sans précédent tant des ventes que de l’ensemble du processus transactionnel qui s’est mis en place du jour au lendemain. Cette baisse d’activité enregistrée sur ces deux mois de confinement strict correspondrait, si le retard n’est pas rattrapé, à une baisse annuelle de l’ordre de 20 %. 
Sur le marché du logement neuf, même cause et même conséquence ! Arrêt des commercialisations, mais aussi et surtout de la production avec l’arrêt des chantiers et de la délivrance des autorisations administratives de construire, reportée à fin juin. « Nous pouvons facilement estimer que le marché français accusera une perte de trois à six mois de production », prévoit Sébastien Lorrain.

Quelles conséquences face à cet arrêt contraint du marché immobilier ?


Un arrêt contraint, signe de mauvais augure ? À court terme, pas forcément, d’après CBRE. Tout d’abord, les conditions de financement, qui sont le moteur du marché de la transaction, restent pour le moment bonnes malgré la remontée des taux effectuée par les banques. Et si ces dernières remplissent bien leur rôle en sortie de confinement, sans trop durcir les conditions d’accès au crédit, les ventes devraient repartir pour rattraper en partie le retard enregistré pendant le printemps. L’impact sur les prix immobiliers devrait donc être faible.


Peu d’impacts sur les prix immobiliers


L’activité sur le marché du logement ancien devrait être soutenue par la sous-offre structurelle de logements neufs dans les zones tendues. « Nous n’avons pas assez construit ces dernières années et le retard accumulé actuellement ne fera que renforcer la pression de la demande », analyse CBRE. La sortie de crise devrait à terme être favorable aux promoteurs ayant su préserver une offre foncière de qualité et garder une capacité de production intacte.
 

Une demande de logements neufs et anciens reste forte

 
L’activité enregistrée sur le marché depuis le début du confinement ne semble pas fléchir, et progresse sensiblement, notamment en région, de la part des investisseurs institutionnels. Des promesses ont continué à se signer ces dernières semaines, à des niveaux de prix élevés, négociés avant le 16 mars dernier. « Les opportunités d’investissement sont nombreuses ! Avec seulement 3 % du parc immobilier français détenu par des investisseurs institutionnels, quand ce ratio était de 25 % au début des années 90, il y a donc une autoroute pour une offre locative institutionnelle, notamment quand on compare l’état de notre marché avec des exemples internationaux plus matures », ajoute Sébastien Lorrain. L’investissement résidentiel correspond à environ 10 % du marché de l’investissement hexagonal contre 30 % au Royaume-Uni, 40 % en Irlande ou près de 30 % aux États-Unis. Si les investisseurs institutionnels reviennent vers l’immobilier résidentiel, cela devrait conforter l’attrait des investisseurs particuliers pour l'immobilier neuf et ancien.
Par Rédaction

L’après Covid-19 ou l’heure du résidentiel ?

 
« Il y a donc une vraie place à prendre sur un marché français encore vierge de toute offre locative privée institutionnelle. Et la période actuelle pourrait bien en être le déclencheur avec le développement d’une offre de logement locatif privé de standing, plus proche des standards internationaux. La crise actuelle montre bien le besoin crucial de proposer à la catégorie de population la plus fragile à la fois des logements adaptés, mais aussi et surtout une gestion proche de l’humain. Les opérateurs ayant su ainsi mobiliser leurs équipes, apporter services et proximité à leur résidents sortiront certainement grandis de cette crise », conclut Sébastien Lorrain de CBRE.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2020

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2020

Simulation gratuite PTZ
bot