Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Investissement immobilier : pourquoi les métropoles ont la cote ?

investissement locatif Lyon
Lyon a ouvert la voie aux autres métropoles régionales en termes d'accueil de nouvelles populations et d'emplois.

Tags : Investissement immobilier, investissement locatif, métropoles, CBRE


Elles ont aujourd’hui la plus forte dynamique démographique et cristallisent l’attention et les projets innovants, voilà pourquoi investir dans l’immobilier des métropoles reste un choix sécurisant.

Pourquoi investir dans l’immobilier des grandes métropoles sécurise ? Une étude de CBRE, conseil en immobilier, a dressé à quelques mois des élections municipales le portrait de ces grandes agglomérations urbaines régionales qui apparaissent comme un « nouvel eldorado immobilier ». 


L’investissement locatif des métropoles boosté par la démographie 


Après être restées longtemps dans l’ombre de Paris et de l’Ile-de-France, les métropoles régionales séduisent de plus en plus. Selon CBRE, les six grandes métropoles régionales françaises, que sont Lyon, Aix-Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux et Nantes, « ont véritablement changé de braquet du point de vue de leurs marchés immobiliers, ces dix dernières années, tant en résidentiel qu’en bureaux ». D’abord car elles monopolisent la croissance démographique comme celle des emplois. Ainsi, la population bordelaise a augmenté de + 7.5 % en cinq ans, + 7,3 % pour Nantes, + 6,6 % pour Toulouse…, quand l’ensemble de la France augmente de 2 % et le Grand Paris de + 1,2 %. Preuve que l’Ile-de-France séduit moins : 72 % des Franciliens souhaitent d’ailleurs quitter leur région, en quête d’une meilleure qualité de vie.
Bien desservies, bénéficiant d’une image de marque redynamisée, grâce à une politique de développement/renouvellement urbain active et à un marketing territorial offensif, elles attirent, de façon croissante, notamment les cadres et les familles à la recherche d’un environnement/équilibre de vie plus qualitatif.

L’investissement immobilier soutenu par l’emploi


En
investissement locatif Bordeaux
Bordeaux est la capitale régionale où les prix de l'immobilier ont le plus augmenté en dix ans, doublant quasiment.
misant sur des secteurs d’avenir et des filières d’excellence compétitives comme la santé et les nouvelles technologies, ce sont notamment des emplois à forte valeur ajoutée qui s’y créent : + 21,5 % d’emplois de cadre des fonctions dites métropolitaines entre 2010 et 2015 à Nantes ; + 16,2 % à Toulouse, alors que le Grand Paris n’enregistre qu’une hausse de 8,3 % sur la même période. Toulouse a ainsi vu le total de ses emplois augmenter de 7.2 % entre 2010 et 2015. D’après l’étude « Le grand pari des régions » de CBRE, « les grandes métropoles régionales sont, aujourd’hui, les moteurs de la croissance économique française parce qu’elles ont su se positionner comme le lieu privilégié des interactions entre la recherche, les entreprises et la formation ».


Le poids de l’investissement multiplié par 2.5 en 6 ans !

 
Ces deux phénomènes de croissance, démographique et de l’emploi, bénéficient directement aux marchés immobiliers : après avoir longtemps considéré les métropoles régionales dans une optique de diversification, les investisseurs immobiliers y ont aujourd’hui fortement intensifié leurs engagements. Le marché des investissements a été multiplié par 2,5 entre 2012 et 2018. 
 

Les prix immobiliers décollent dans les métropoles


C’est ainsi que le marché des logements a surperformé dans les six grandes métropoles, à l’exception de Marseille, comparativement à la moyenne française, qui connaissait une quasi-stabilité. La hausse des prix immobiliers a été particulièrement forte à Lyon et surtout à Bordeaux, où les valeurs métriques ont quasiment doublé en dix ans.
Une envolée qui positionne désormais l’agglomération aquitaine comme la métropole régionale la plus chère devant la capitale des Gaules, avec un prix médian par mètre carré dépassant désormais les 4 000 € pour les appartements anciens. Même tendance pour les prix de l’immobilier neuf. 

Suivre en temps réel les prix de l’immobilier neuf

Au marché immobilier résidentiel, le marché des bureaux s’est également développé dans les grandes métropoles régionales, Lyon avec 6,6 millions de mètre carré, Lille : 4,7 et Toulouse : 4,5 disposent aujourd’hui d’un parc tertiaire comparable à celui des métropoles européennes telles que Dublin, Genève ou Lisbonne. 
L’immobilier de bureau comme l’immobilier résidentiel peinent à suivre la dynamique actuelle de ces nouveaux pôles régionaux, de quoi attirer l'appétence des investisseurs immobiliers en quête de ce nouvel eldorado.
Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot