Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

Présidentielles 2017 et immobilier neuf : Benoît Hamon souhaite-t-il la fin du dispositif Pinel ?

Benoit Hamon et immobilier neuf
Le candidat socialiste, Benoît Hamon, souhaite évaluer les dispositifs de soutien à l'investissement immobilier et pourquoi pas les voir disparaître.

Tags : Immobilier neuf, présidentielles 2017, Benoît Hamon


Candidat socialiste désigné par la primaire de la Belle Alliance, le frondeur Benoît Hamon propose de renforcer l’encadrement des loyers et s’interroge sur l’efficacité du dispositif Pinel. Détails des propositions du candidat à la présidentielle 2017 à propos de l’immobilier neuf.

Présidentielles 2017 et immobilier neuf - Sur le site Internet du candidat socialiste désigné par la primaire de la gauche, Benoît Hamon, trois grands thèmes évoquent le « logement » au sens large. Le frondeur s’engage notamment à lancer un « plan massif d’investissements dans la rénovation énergétique des bâtiments » pour réduire la consommation d’énergie et lutter contre la précarité énergétique. Un plan avec trois priorités : la réhabilitation thermique des logements sociaux ; des aides renforcées et conditionnées pour les initiatives privées et un chèque énergie pour les foyers en situation de précarité énergétique. Tout cela avec l’objectif d’obtenir 50 % d’énergies renouvelables d’ici à 2025.
Autre pilier de la politique du candidat Hamon : des sanctions vraiment dissuasives à l’encontre des communes qui ne respectent pas la loi en matière de mise à disposition de logements sociaux. Enfin, un grand plan contre l’exclusion au sens large. 
C’est donc ailleurs qu’il faut chercher les propositions du candidat socialiste à propos de la construction et de l’immobilier neuf. 

Vers la fin du dispositif Pinel si Benoît Hamon est élu président ?


Benoît Hamon s'est dit dans la presse plutôt sceptique sur l’utilité des dispositifs de soutien à l’investissement immobilier. En effet, selon le candidat socialiste, le dispositif Pinel, entre autres, serait responsable du coût du bâtiment et de l’inadéquation de la construction avec la demande. Même s’il ne ferme par la porte à son maintien, il souhaiterait, s’il est élu, évaluer son efficacité avec dans l’optique de recentrer ces incitations fiscales aux zones très tendues du marché locatif et sur les logements familiaux avant tout.
En parallèle, Benoît Hamon souhaite élargir au minimum à 13 autres grandes agglomérations en zone tendue l’encadrement des loyers, qu’il juge efficace à Paris où s’applique déjà le dispositif. Pour renforcer l’encadrement des loyers, il souhaite même donner plus de moyens pour les contrôles et les recours des locataires.

Oui à l’objectif des 500 000 logements neufs par an


Comme François Hollande avant lui, Benoît Hamon conserve également l’objectif des 500 000 logements neufs construits chaque année mais en priorisant la construction de 150 000 logements sociaux par an. Pour cela, il évoque un budget d’un milliard d’euros par an sur le quinquennat, avec la création dans chaque région d’un Comité Régional de l’Habitat et de l’Hébergement.

Benoît Hamon et la fiscalité immobilière

Si le candidat socialiste est prudent à propos des dispositifs de soutien à l’investissement immobilier, Benoît Hamon planche sur un impôt sur le patrimoine au sens large, incorporant taxe foncière et ISF. Il annonce également un doublement des taxes sur les logements et bureaux vacants, tout comme sur les locations via des plateformes locatives comme AirBnB. 

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot