Recherche d'articles

 
 
Interviews Edition du

Bruno Derville, VINCI Immobilier : « rassurer dès l'acte de vente d'un logement neuf »

Bruno Derville, VINCI Immobilier
Pour Bruno Derville, l'immobilier neuf souffre davantage d'un manque d'offre que d'un tassement de la demande. © Olivier Roller

Tags : Immobilier neuf, VINCI Immobilier, promoteur immobilier, résidence étudiante, résidence senior


Directeur général résidentiel de VINCI Immobilier, Bruno Derville évoque la stratégie du groupe qui a marqué la rentrée en s’engageant financièrement sur les délais de livraison et la levée des réserves. Un avantage concurrentiel qui profite déjà à l'image du promoteur.

- VINCI Immobilier 4You, c’est un engagement de compensation financière en cas de retard de livraison d’un bien et/ou de levée tardive des réserves, pourquoi cet engagement pris en cette rentrée ?

« Nous sommes partis du constat issu de nos prospects mais aussi auprès de panels qu’il y avait une forte demande faite aux promoteurs de respecter leurs fondamentaux sur la qualité et les délais de livraison. Quand on parle de construction neuve, les acheteurs ont tous ces craintes-là en tête, face à notre plus gros concurrent qui est l’immobilier ancien. Pour un logement neuf vendu, ce sont 8 achats dans l’ancien, qui lui est déjà visible avec ses qualités et ses défauts. VINCI Immobilier 4You, c’est une manière de rassurer sur la date et la qualité lors de la livraison, sujet sur lesquels nous sommes mobilisés depuis 2012.
D’où notre engagement à rassurer dès l’acte de vente sur les retards et la levée des réserves au-delà des obligations légales et cela fonctionne car nous ressentons déjà un impact intéressant sur la commercialisation. Il y a des excellentes remontées de terrain, tant auprès des clients que des commercialisateurs et notamment auprès des établissements bancaires qui eux sont en lien avec leurs clients pendant un long moment après la livraison.
 
- Faut-il en faire davantage pour rassurer les acquéreurs en cette période où les acquéreurs sont moins présents ? Quel est votre ressenti sur l’état général du marché ?

« Nous ne pensons pas que le marché est plus difficile aujourd’hui. Si les taux d’intérêt venaient à remonter, VINCI Immobilier 4You aurait alors plus de sens ; mais pour l’heure, le neuf se porte très bien. La demande reste toujours élevée : + 1.4 % au deuxième trimestre selon la FPI, - 4 % sur le premier semestre mais avec tout de même 72 000 logements neufs vendus. Le recul est surtout dû au retrait des ventes en bloc aux bailleurs. Les particuliers eux, sont toujours là, notamment les accédants à la propriété : + 10 %. La principale difficulté des promoteurs reste la capacité à reconstituer l’offre. »

- Comment s’en tire VINCI Immobilier en cette rentrée ? Conforme à vos objectifs ?

« Chez VINCI Immobilier, nous sommes en progression sur tous les segments concernés dans le résidentiel, tant les ventes en bloc aux bailleurs que les ventes aux particuliers, qui sont toujours très demandeurs du Prêt à Taux Zéro. Encore faut-il avoir le stock nécessaire. Ce sera le cas avec de nombreux lancements commerciaux prévus en octobre ; malgré également beaucoup de décalages en raison de permis attaqués, de recours, de la perspective des élections municipales… Notre objectif 2018 qui était sensiblement le même qu’en 2017, car on nous annonçait une hausse des taux d’intérêt, sera atteint, voire dépassé. Reste ce problème de l’offre. »

- Quelles sont les attentes de VINCI Immobilier à propos de la loi ELAN et du PLF 2019 par exemple ? Il y a-t-il déjà des conséquences avec l’approche des élections municipales de 2020 ?

« La loi ELAN part d’une bonne intention de libérer l’offre ; mais est-ce que cela va suffire pour libérer assez de foncier ? Il y a des mesures concrètes prises sur la transformation des bureaux en logements, l’instruction des permis de construire, sur le traitement juridique des permis de construire que la justice devra traiter en 10 mois, ce ne sont que des recommandations. Cela n’aura que des effets marginaux à court terme. A cela s’ajoute l’approche des élections municipales. Nous sommes à 18 mois de l’échéance électorale et déjà des projets sont stoppés. Il faudrait
résidence étudiante Student Factory Nice
Les résidences étudiantes nouvelle génération de VINCI Immobilier, Student Factory, séduit tant les investisseurs que les étudiants eux-même. © Student Factory / Nice / VINCI Immobilier
un encouragement financier à construire davantage pour les communes. La loi SRU sur les logements sociaux impose des pénalités financières et cela fonctionne. »

- L’annonce de certaines mesures a-t-elle eu des effets psychologiques sur certains acquéreurs ?


« Le fait que le dispositif Pinel ait été pérennisé pendant plusieurs années a peut-être supprimé cet effet de court terme que ressentaient certains investisseurs. Dans le même temps, le recadrage du dispositif sur les zones tendues, l’exclusion à terme des villes de B2, comme Angers, a entraîné un phénomène d’accélération. Reste que la demande dans ces villes est toujours soutenue ; mais verra l’offre correspondante disparaître si les investisseurs ne sont plus là pour permettre un niveau suffisant de pré-commercialisation. C’était attendu pour l’automne, la révision du zonage sera nécessaire dans ces villes qui mériteraient de basculer en B1 ; des projets y ayant déjà été annulés.
D’autant que l’offre s’amenuise, les mises en vente ont reculé de 15 % en Ile-de-France malgré le dynamisme du Grand Paris, de 40 % en Nouvelle-Aquitaine, de 45 % en Rhône-Alpes, dont - 38 % dans la Métropole de Lyon, où l’instruction du PLU-H est sans cesse repoussée, certaines communes imposant du coup des sursis à statuer sur certains projets. L’offre reste un vrai problème. »

- Un point sur le développement des Student Factory, des résidences seniors Ovelia et autres résidences services, ces produits intéressent-ils tant les collectivités que les investisseurs ?

« Nos résidences seniors Ovelia intéressent beaucoup les collectivités qui sont très demandeuses de ce type de produits qui répond à un vrai besoin, sans que cela ne coûte à la collectivité, puisque cela n’implique pas d’équipements publics supplémentaires. Il faut en revanche trouver des sites conséquents, sur des emplacements proches des commodités mais au calme…
Les collectivités sont parfois moins demandeuses de résidences pour étudiants, ayant parfois eu des expériences difficiles avec les anciennes générations de ces résidences gérées. C’est à nous de faire connaître notre nouveau concept de résidences étudiantes nouvelle génération et connectée, avec d’importants espaces partagés… Le fait que l’offre traditionnelle de logements étudiants ait considérablement baissé dans certaines villes, face à la concurrence d’AirBnB par exemple, pourrait changer la donne. Des milliers de logements étudiants, des petites surfaces, sont sortis du marché, comme à Bordeaux par exemple où nous allons ouvrir notre troisième résidence « Student Factory ». Nos dernières ouvertures à Nice et Aix-en-Provence se sont remplies en quelques semaines.
Pour ce qui est de l’intérêt des investisseurs. Les investisseurs institutionnels apprécient fortement les résidences seniors. Pour les résidences pour étudiants, l’enveloppe de prix étant moindre, nous préférons la distribution à l’unité auprès d’investisseurs particuliers, toujours très présents.
Fort d’un bon taux de remplissage, nous conservons notre objectif de construire une vingtaine de résidences Ovelia et Student Factory. L’accélération se poursuivra si des emplacements de qualité se présentent. »

- Comment va se traduire concrètement le rachat d’Urbat dans votre stratégie ?

« Le Sud de la France conserve un fort potentiel et Urbat est très bien positionné sur le créneau des opérations de logements neufs de taille moyenne de 50 à 100 logements ; alors que VINCI Immobilier est davantage placé sur des opérations multi-produits à l’îlot. Cela offre une bonne complémentarité, à laquelle s’ajoute un mode de fonctionnement très spécifique pour Urbat. Nous voulons garder cette dynamique et la marque Urbat dans les agglomérations où le promoteur est déjà présent : Montpellier, mais aussi Lyon et Toulouse, avec un développement à terme partout en France.
logement neuf Montpellier
Parmi les opérations emblématiques de VINCI Immobilier, le démarrage imminent des travaux des 16 étages d'Higher Roch, à Montpellier. © Higher Roch / Montpellier / VINCI Immobilier
»

- Pour terminer, quelles sont les opérations emblématiques du moment et les lancements importants à venir d’ici la fin de l’année ? Vous venez par exemple d’être choisi pour un important projet à Amiens baptisé « Vallée Idéale ».

« Nous sommes très présents et depuis longtemps sur Amiens avec une équipe sur place. Nous bénéficions d’une bonne image auprès des collectivités et des acquéreurs. Cette opération est bien située dans un nouveau quartier, près de la gare, avec une mixité de produits : 470 logements neufs, un hôtel 4 étoiles d’une centaine de chambres, 12 000 m² de bureaux, des commerces, le tout en partenariat avec le groupe Duval. Sa particularité, une même opération mais pour trois emprises foncières ce qui permettra de créer un phasage.
Autre opération emblématique, le démarrage prochain des travaux d’Higher Roch à Montpellier, dans le quartier de la gare TGV Saint-Roch. Ce programme mixte, à la forte identité architecturale, va dominer le ciel du Languedoc sur 16 niveaux.
Dans le 15ème arrondissement de Paris, en cœur d’îlot de la Maison Saint-Charles, l’opération « Hors du Temps » est une belle résidence intergénérationnelle qui a mis plusieurs années à sortir ; mais dont les travaux sont en cours.
En région, dans le 8ème arrondissement de Lyon, le programme neuf « Oasis Parc » est une opération de 700 logements neufs en trois phases avec des terrasses partagées, une conciergerie, des boites aux lettres connectées… Des projets qui montrent notre volonté d’être un acteur majeur de la ville de demain. Nous aurons une vingtaine de lancements de programmes neufs en cette fin d’année. De quoi entrevoir de bonnes perspectives pour 2019. Nous avons le portefeuille foncier suffisant avec notre carte « multi-produits » pour soutenir cet objectif. »
A retenir
- Pour Bruno Derville, directeur général résidentiel de VINCI Immobilier, l’immobilier neuf continue de bien se porter avec une demande toujours soutenue, notamment auprès des accédants à la propriété.

- Reste la problématique de l’offre qui ne se renouvelle pas assez, selon Bruno Derville. D’où l’inquiétude notamment en raison de l’approche des élections municipales qui pourraient bloquer encore davantage certains projets.

- Fort d’une mobilisation lancée depuis 2012 sur les délais de livraison et la levée rapide des réserves, VINCI Immobilier s’engage financièrement depuis la rentrée sur ces deux critères avec l’opération VINCI Immobilier 4You qui a déjà en quelques semaines de belles remontées de terrain.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2018

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2018

Simulation gratuite PTZ
bot