Recherche d'articles

 
 
Interviews Edition du

Michel Le Faou, Métropole de Lyon : « nos concitoyens nous demandent un emploi et un logement près de cet emploi »

Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon
Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon, chargé d'urbanisme, de cadre de vie et d'habitat.

Tags : Immobilier neuf Lyon, immobilier neuf Grand Lyon, Métropole de Lyon


Rencontre avec Michel Le Faou, maire-adjoint de Lyon à l’urbanisme et vice-président de la Métropole de Lyon à l’urbanisme, au cadre de vie et à l’habitat, après une année record en termes de ventes de logements neufs sur l’agglomération lyonnaise.

L’actualité immobilière a été dense ces dernières semaines sur le marché de l’immobilier neuf à Lyon et sa métropole. Le MIPIM, salon professionnel de l’immobilier à Cannes, a par exemple été l’occasion de présenter deux importants projets immobiliers : la futur tour de bureaux : To Lyon, par Vinci Immobilier mais aussi deux nouveaux îlots de la phase 2 de Confluence par Bouygues Immobilier et Linkcity
Fort également des très bons résultats de l’année 2016, année record en termes de nombre de réservations de logements neufs à Lyon mais aussi de mises en chantier, avec plus de 10 000 nouveaux logements débutés sur la métropole, se tenait le salon de l’immobilier de Lyon qui a attiré près de 6 500 visiteurs en trois jours, dont 80 % avec un projet d’achat dans l’année. L’occasion donc de rencontrer Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon à l’urbanisme, au cadre de vie et à l’habitat, qui note que la stratégie de métropole lyonnaise est maintenant observée par les autres grandes agglomérations. 

- Comment la métropole de Lyon gère-t-elle la pression actuelle sur l’immobilier neuf en matière d’urbanisme ?

« La métropole détient la compétence en matière de droit des sols. Elle travaille actuellement au futur PLUH, dont l’opposabilité devrait être effective
immobilier neuf Lyon
Signe de l'attractivité lyonnaise, une nouvelle tour va bientôt apparaître dans la sky-line de Lyon, To Lyon. © Vinci Immobilier / Dominique Perrault Architectes
à la fin du premier trimestre 2018. Un PLUH lourd et conséquent pour les collectivités et les promoteurs, d’où la nécessaire recherche de consensus afin d’obtenir une majorité lors de son vote au conseil de la Métropole. L’ambition de ce PLUH, Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat, est d’avoir un « projet de territoire, porté par le territoire ». Il faut créer une continuité, plutôt que des stop & go et des effets de ciseaux. D’autant que nos concitoyens nous demandent deux choses : un emploi et un logement proche de cet emploi. 
Alors, outre ce PLUH, la métropole est aussi propriétaire de terrains ce qui nous permet de libérer du foncier. C’est ainsi que 25 % des permis de construire délivrés l’an dernier l’ont été sur des zones d’aménagement issues de foncier public. Nous sommes aussi et toujours dans une logique de régulation. Nous n’avons pas besoin non plus de suroffre. 


Quoi qu’il en soit, pour répondre à l’actuelle demande de logements neufs, nous avons de nouvelles opérations en PUP, Projet Urbain Partenarial, dans le 7ème et 8ème arrondissement par exemple, la deuxième phase de Confluence, mais aussi des opérations en renouvellement urbain qui seront lancées pour reconstruire la ville sur la ville. Cela permet également à des communes comme Vaulx-en-Velin ou Vénissieux d’être attractives de nouveau. »

- Action concrète de l’action de la métropole en matière d’habitat, le plan 3A qui se poursuit ?

« Le Plan 3A a pour ambition d’améliorer les conditions d’accès à la propriété des primo-accédants. Il s’agit de la deuxième phase de ce plan qui devrait concerner entre 300 et 400 accédants chaque année. En fait, nous essayons d’agir sur l’ensemble des marchés : le Plan 3A pour ceux qui accèdent pour la première fois à la propriété, mais aussi les propriétaires investisseurs dont nous avons besoin pour louer leurs logements, des bailleurs en bloc pour loger les ménages modestes, mais également faire revenir des investisseurs institutionnels comme les opérateurs SNI ou Action Logement. »

- D’où l’intérêt d’être une métropole attractive ?

« Ces opérateurs institutionnels notamment jugent qu'actuellement c’est un bon investissement pour eux à court terme mais aussi une valeur refuge à long terme d’investir à Lyon. D’où l’intérêt d’être dynamique économiquement également. »

- De nombreux PUP, Projet Urbain Partenarial, sont montés par les collectivités locales de l’agglomération lyonnaise, quel est l’intérêt ?

« L’intérêt est de récupérer un complément de financement, des contreparties auprès des promoteurs immobiliers pour permettre à des opérations de logements neufs par exemple de sortir de terre. En échange, les promoteurs sont exonérés de taxe d’aménagement. Chacun y trouve son compte finalement, même si le différentiel est plus intéressant pour la collectivité car elle génère du financement pour les équipements publics de type école ou les voiries. »

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot