Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Interviews Edition du

Nicolas Grizard, MGM Constructeur : « La demande est très forte pour l'immobilier neuf en stations »

Nicolas Grizard, MGM Constructeur
Nicolas Grizard, directeur commercial chez MGM Constructeur, promoteur spécialiste de l'immobilier neuf de montagne.

Directeur commercial de MGM Constructeur, spécialiste de l’immobilier neuf en montagne, Nicolas Grizard revient sur bientôt deux années chahutées par la crise sanitaire ; mais où paradoxalement le promoteur en station s'en tire plutôt bien, profitant de la forte demande pour la résidence secondaire.



- Quel bilan commercial de 2021 tirez-vous alors que les remontées mécaniques ont été fermées tout l’hiver dernier ? Est-ce que l’activité en plaine compense désormais ?

 

« Nous avons eu très peur lors de l’annonce de la fermeture des remontées mécaniques, nous ne savions comment la saison allait pouvoir se dérouler sans ski alpin. Malgré tout, nous avons eu du monde en stations. C’était plus concentré sur les périodes de vacances scolaires, moins en janvier, lors de la présence des vacanciers étrangers, les Britanniques, les Belges… mais il y a eu de la fréquentation, davantage sur des courts séjours d’ailleurs. 

Du coup, l’hiver dernier, sur la partie immobilière, nous avons bien travaillé commercialement. D’autant qu’une partie de notre clientèle a revu leur investissement et leurs placements. L’investissement dans la pierre en achetant une résidence secondaire à la montagne est encore bien présent dans leur stratégie. Nous l’avions déjà ressenti à l’issue du premier confinement, à compter de l’été 2020 et cela se confirme ces derniers mois : certains clients revoient leurs orientations de placement et réinvestissent dans la pierre pour profiter de moments de partage en famille ou entre amis. »

 

- Existe-t-il une nouvelle appétence pour de la résidence semi-principale en stations grâce au développement du télétravail ?

 

« Nous avons pu lire quelques exemples de location longue durée pour des gens qui viendraient télétravailler ; mais nous ne l’avons pas ressenti car nos produits ne s’y prêtent pas forcément. Nous proposons principalement des produits en résidence de tourisme où les acquéreurs profitent de quelques semaines d’occupation par an, le reste étant mis en location par un gestionnaire ; mais il n’y a pas eu de demandes spécifiques de ce type chez nous. » 

 

- Quid de l’activité de plaine pour vous qui êtes un promoteur en montagne qui vous diversifiez au bord des lacs du sillon alpin ? 

 

« Le secteur lac est bien sûr complètement différent puisqu’il s’agit avant tout d’une clientèle en résidence principale. Belle commercialisation en cours de deux programmes neufs à Annecy et nous avons lancé en juin dernier un premier programme neuf à Aix-les-Bains : Le Clos Marlioz. De quoi répondre à une clientèle d’investisseurs sur les petites surfaces, puis aux accédants à la propriété pour les deux, trois, quatre-pièces. Pas de changement particulier par rapport au contexte : nous avons une commercialisation au rythme habituel en fonction du secteur, du budget… 

En sachant que nous sommes présents historiquement sur une vingtaine de stations avec une vingtaine de programmes neufs actuellement, le secteur lac dépend lui davantage du nombre d’opérations du moment : deux, trois, quatre projets actuellement. Si la montagne représente 80 % de notre activité, la plaine en réunit 20 % et cela dépend de l’actualité. D’autant que cela devient de plus en plus compliqué sur Annecy de se voir délivrer des permis de construire, avec beaucoup plus de concurrence entre promoteurs sur les rares opportunités foncières. Notre ADN reste à la montagne. »

 

- Dans ce contexte, notamment de complexité pour obtenir des permis de construire, tant en plaine qu’en montagne, quelles perspectives pour 2022, année présidentielle qui créé souvent de l’attentisme ?

 

« Nous sommes paradoxalement très positifs sur 2022. Le contexte semble meilleur : les remontées mécaniques et les restaurants sont ouverts. Même avec le pass vaccinal, tout est là. Les premiers retours du début de saison hivernale sont très bons. Les années d’élections présidentielles ont toujours été dans le passé des années d’attentisme, la clientèle attendant de savoir ce qui allait se passer pour se lancer dans des projets immobiliers, nous ne le ressentons pas pour le moment. Nous commençons à avoir les retombées de la fréquentation de nos bureaux lors des semaines de Noël / Jour de l’An. Les gens qui ont un vrai projet, muri et réfléchi d’acheter une résidence secondaire, les élections présidentielles n’ont pas l’air de freiner leur prise de décision jusqu’ici. »   

 

- Quel avenir pour l’investissement en montagne… avec le dérèglement climatique ? Le manque de foncier ? Les PLU de plus en plus restrictifs ?

 

résidence de tourisme Les Contamines Montjoie
MGM Constructeur croit dans le potentiel des stations villages car elles ont su s'adapter malgré la crise. © Chalets Làska / Les Contamines Montjoie / MGM Constructeur
« La rareté foncière commence en effet à se faire ressentir. Il est même presque impossible dans certaines stations de trouver des opportunités. Mais fort de notre présence en montagne depuis de très nombreuses années, nous avons toujours anticipé de la réserve foncière. Nous avons un développement économique qui correspond bien aux politiques des stations, qui réclament du lit banalisé, du lit chaud. Economiquement, il s’agit de faire vivre les stations, de vendre des forfaits, de créer de l’activité toute la saison… Nous répondons à cette demande car nous sommes gestionnaires de nos résidences de tourisme. »

 

- Aujourd’hui, il est nécessaire de proposer au moins ce mix entre résidence de tourisme pour assurer des lits chauds et copropriété classique ? Ou vous impose-t-on uniquement de la résidence de tourisme en station ?

 

« Nous avons une offre qui se complète entre résidence de tourisme et copropriété classique. Cela dépend vraiment des opérations. Certains fonciers ou certaines zones, c’est imposé par la commune. Quand il s’agit d’un ancien hôtel plus aux normes et qui nécessitent de trop lourds travaux, on nous impose de reconstruire plutôt une résidence de tourisme ou un hôtel. On trouvera de la résidence secondaire classique sur des fonciers plus petits. 

Pour faire une résidence de tourisme, il faut au moins une quarantaine d’appartements neufs pour que cela soit viable en gestion par la suite. Quand vous avez un projet d’une dizaine, voire une vingtaine de logements, il faut proposer de la pleine propriété traditionnelle. Nous sommes acteurs de la montagne depuis de très nombreuses années, nous sommes gestionnaires de nos résidences de tourisme depuis une vingtaine d’années, l’idée est de ne pas faire des one shot en stations. Parfois sur des emplacements premium, même si ce n’est pas imposé, une résidence de tourisme va davantage répondre aux attentes de notre clientèle.
 

Découvrir des programmes neufs en résidence de tourisme à la montagne


Si certains clients, de la région lyonnaise par exemple, ont l’intention de monter tous les weekends faire du ski, nous avons aussi des investisseurs qui habitent à 800 ou 1000 km des stations, qui travaillent encore, le système de la résidence de tourisme est idéal pour eux, avec l’occupation quelques semaines par an, comme à l’hôtel, avec tous les services sur place, dans des résidences classées 4 ou 5 étoiles, sans aucun souci de gestion. C’est un achat sécurisé, sans mauvaise surprise ; cela correspond à la demande ».

 

- Confirmation aussi de cette demande vers toujours plus de haut de gamme ?

 

« Notre vision de l’immobilier est en effet d’être un promoteur qui fait du haut de gamme. Dans nos résidences de tourisme, nous avons pris le virage en 2016 de passer la quasi-totalité de nos résidences en 5 étoiles. De quoi apporter davantage de confort au sein des appartements qui ont grandi, avec des prestations qui ont augmenté, au sein des espaces bien-être : piscine, sauna, hammam… avec un cran au-dessus en termes d’ambiance et de prestations proposées. Cela passe aussi sur le service : une conciergerie est intégrée. Nous accompagnons le locataire comme le propriétaire durant son séjour. C’est clairement une demande nouvelle d’accompagnement : pour les déplacements, les sorties, les activités au sein de la résidence… »

 

- Le foncier se fait rare, les prestations augmentent… quid de l’évolution des prix de vente du neuf dans vos résidences et à terme ? L’investissement à la montagne reste-t-il un placement d’avenir ?

 

« Il y a deux vitesses à prendre en compte pour juger de la pertinence d’un investissement à la montagne. Il y a des stations qui sont à maturité en termes de budget et de rareté foncière, difficile de savoir quelles seront les possibilités de plus-value à moyen ou long terme. En revanche, il y a des stations en devenir, qui sont encore en développement, qui permettront ces plus-values. Exemple aux Contamines-Montjoie en Haute-Savoie qui n’a pas encore connu un fort développement immobilier, qui va voir son domaine s’agrandir avec la liaison avec l’Espace Diamant, c’est une station qui offre deux saisons fortes : l’hiver et l’été… Voilà un exemple de station qui a un avenir possible sur une évolution positive des prix à moyen et long terme.

résidence de tourisme Valmorel
Dernier projet en commercialisation : la résidence Akoya à Valmorel, troisième résidence de tourisme de MGM dans cette station savoyarde. © Résidence Akoya / Valmorel / MGM Constructeur
Autre exemple à Valmorel où nous lançons aussi une nouvelle résidence cet hiver, il s’agit d’une station familiale qui a une municipalité et un office de tourisme très dynamiques. On ressent une montée en puissance, alors que des stations comme Méribel ou Courchevel sont sur des marchés très élevés en termes de prix. A voir, ici, si l’effet rareté entre offre et demande pourra faire monter les prix. 

Pour ce qui est de l’effet altitude et neige, la neige peut autant se faire désirer à 700 mètres qu’à 2000 mètres. D’ailleurs, la montagne a su montrer un autre visage avec la fermeture des remontées mécaniques l’hiver dernier. La clientèle a découvert la montagne sous d’autres facettes, même l’été. En stations villages, à Samoëns ou au Grand Bornand où nous sommes présents, c’est une autre vision, une autre utilisation du bien. »

 

- Quel budget pour devenir propriétaire en montagne dans un programme MGM ? Quelle évolution de prix avec la montée en gamme assumée ?

 

« En prix moyen, chez MGM Constructeur, il faut compter 400 000 € ; cela varie bien sûr d’une station à l’autre. Le studio cabine n’a jamais existé chez nous. Nous démarrons toujours du deux-pièces qui offre une surface entre 42 et 44 m², contre 35 et 38 m² auparavant. Nos trois-pièces, qui représentent la majorité des demandes, font aujourd’hui entre 60 et 65 m², contre maximum 60 m² précédemment. Nos logements sont plus grands car les gens passent davantage de temps dans leur appartement et ils ont donc besoin de plus d’espace. »   

 

- Quelles sont les opérations emblématiques de MGM en ce moment ?

 

« Nous approchons de la livraison de notre nouvelle résidence de tourisme aux Contamines qui ouvrira ses portes cet été. C’est un coup de cœur pour cette station où nous allons nous installer dans la durée avec la gestion de la résidence. Une résidence orientée sud / sud-ouest, avec une vue dégagée. 

Les appartements sont tous terminés, l’ameublement va débuter, c’est plus que concret. Ceux qui visiteront en février auront une notion de vue, d’espace et même de décoration… C’est comme de la revente pour les dernières opportunités qu’il nous reste, tout en ayant très peu d’attente et une vision parfaite du bien. 

Pour ce qui est de notre nouvelle résidence à Valmorel, c’est une station que nous connaissons bien. Ce sera la troisième résidence de tourisme qui nous réalisons sur place, non loin de notre premier projet sur place. Vous êtes à quelques pas des remontées mécaniques, en centre station, tout est à proximité. Pas besoin de prendre sa voiture. Ce sera une résidence 5 étoiles mixte couplée avec un hôtel 4 étoiles, pour mutualiser les espaces bien-être comme on l’a déjà fait à Samoëns et à La Rosière avec Alpen Lodge. 

Nous allons lancer la commercialisation de trois nouvelles copropriétés classiques cet été : Champagny-en-Vanoise, Méribel Les Allues, sur le front de neige à Sainte-Foy-en-Tarentaise, d’une quinzaine de logements maximum. De quoi être optimiste à date pour cette année à venir. »

Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot