Recherche d'articles
 
 
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Chiffres clés Edition du

Sauver l’accession à la propriété pour tous et partout !

construction maisons neuves
La construction de maisons sera de nouveau pénalisée en 2020 avec la disparition du PTZ en zones détendues.

Tags : Construction neuve, LCA-FFB, maison neuve, logement neuf, PTZ


Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment, LCA-FFB, sont mobilisés pour que l’accession à la propriété reste possible « pour tous et sur tous les territoires ». Explications.

Après la suppression de l’APL Accession, du dispositif Pinel en zone B2, le rabotage du PTZ en zones B2 et C en 2018 et sa fin annoncée en 2020, les professionnels de la construction neuve montent une nouvelle fois au créneau pour sauver l’accession à la propriété pour tous et partout, alors qu’approche l’examen de la prochaine Loi de Finances. 
Ce sont en effet déjà 15 000 maisons neuves en diffus qui ne se sont pas vendues l’an dernier, soit un recul de 11,2 % en 2018, d’après les données de LCA-FFB. 
Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment constatent bien une reprise en ce début 2019, + 4,7 % sur les sept premiers mois de l’année en glissement annuel, avec à fin juillet sur douze mois, 123 100 ventes comptabilisées, mais cela reste tout de même un niveau inférieur à la moyenne annuelle de long terme, qui est de 127 000. 
Ce regain de l’activité est expliqué par « les excellentes conditions du crédit immobilier et, plus récemment, de l’anticipation de la fin programmée du PTZ neuf dans les zones B2 et C », précise LCA-FFB dans son point de conjoncture de rentrée. De quoi soutenir le marché de la maison neuve en diffus en 2019, avec des prévisions de hausse entre 2 et 5 % comparé à 2018.

Le logement neuf collectif dorénavant touché 


Reste qu’en parallèle, la maison individuelle en secteur groupé subit à son tour les conséquences de la remise en cause des aides au logement : au premier semestre 2019, les ventes reculent ainsi de 8,6 % par rapport au premier semestre 2018 et surtout les mises en vente s’écroulent de 36,5 %. 
Idem pour les appartements neufs issus de la promotion immobilière. « À quelques mois des élections municipales, traditionnellement peu propices au lancement de nouvelles opérations », c’est ainsi que les mises en vente reculent fortement de 20,8 % sur les deux premiers trimestres 2019, pendant que les ventes aux particuliers fléchissent de 1,5 % à fin juin sur douze mois glissants.
« Sans surprise », rappelle LCA-FFB, « les zones B2 et C sont les plus durement impactées : en glissement annuel sur le premier semestre 2019, les mises en vente et les ventes y chutent respectivement de 43,6 % et 23,7 % ». 


Mobilisation pour le soutien à l’accession à la propriété


C’est ainsi qu’en attendant la réforme du zonage programmée après les prochaines élections municipales, LCA-FFB appelle le gouvernement à annoncer dès à présent la prolongation du Prêt à Taux Zéro en zones B2 et C jusqu’à fin 2021. D’autant que, selon la fédération, les rabots et autres recentrages effectués n’ont pour l’heure pas eu l’effet escompté en matière d’orientation des projets immobiliers vers les zones A et B1 dites tendues ou vers la rénovation de l’existant en zones B2 et C.


Le millier de professionnels adhérents à LCA-FFB rappelle en effet qu’aujourd’hui, pour de nombreux Français, accéder à la propriété n’est possible que dans l’immobilier neuf et en zones B2 et C, en raison des prix du foncier et des coûts de construction moins élevés, notamment dans la maison neuve. 
La suppression du Prêt à Taux Zéro en 2020 dans ces zones dites détendues, qui regroupent pourtant 60 % de la population, « sera synonyme soit du blocage définitif de leur parcours résidentiel, soit d’un éloignement des centres urbains encore plus conséquent pour trouver un foncier plus abordable, en parfaite contradiction avec la lutte contre l’étalement urbain », prévoit LCA-FFB. D'où cette mobilisation pour sauver l'activité de demain dans la construction, tout en soutenant l'accession à la propriété pour tous et partout.
Par Céline Coletto
Pour Grégory Monod, président de LCA-FFB, « l’assouplissement des conditions de crédit par les banques depuis la fin 2018 ne doit pas servir de prétexte à la suppression du dernier dispositif de soutien à l’accession à la propriété et au parcours résidentiel des ménages modestes de ces territoires, qualifiés tantôt de périphériques, tantôt de détendus, mais dans lesquels de nombreux besoins avérés de nouveaux logements sont à satisfaire. D’autant que le surcoût budgétaire associé à son maintien est évalué à environ 31 millions d’euros par an et que les recettes de TVA issues des logements ainsi sauvegardés s’élèveraient à près de 400 millions d’euros. Pour LCA-FFB, les enjeux territoriaux et sociaux sont tels qu’il serait incompréhensible qu’une vision budgétaire de court terme l’emporte ».

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot